Sans honte aucune

9 juin 2013 à 19:41

On ne peut quand même pas tester des pilotes de chefs d’oeuvre tout le temps. Et tant mieux ! Après tout, qui voudrait sans cesse tomber sous le charme d’une nouvelle série ? Bon, si, oui, sûrement que dans les premiers temps ce serait chouette. Mais après ? Après ça deviendrait lassant. Après on se plaindrait qu’on ne peut plus mitrailler un pilote en plein vol. Après ça serait tellement toujours bon qu’on finirait par s’ennuyer. Un peu comme moi devant la deuxième saison de Game of Thrones, par exemple, tiens.
Je sais pas pourquoi je parle de Game of Thrones parce que, comme vous allez voir, avec cette nouvelle série du #pilotmarathon, on est un peu à des années-lumière…

Il y a deux étés de ça, ce qui ne nous rajeunit pas, je vous parlais avec emphase et joie du pilote de Single Ladies.
Attendez, non. Je suis en train de réécrire l’histoire, là. La vérité c’est en tous cas que je vous en parlais. Juste un peu. Bon d’accord, beaucoup. Pas à la folie, mais presque. Et plus je regardais, plus je me marrais comme une petite folle devant les répliques de Keisha, perpétuellement over the top. Le sens de la formule qui atterrira dans un gif sur tumblr dans quelques heures : c’est ça, le génie d’une série originale de VH1. Et à partir du moment où on le sait, pourquoi pas ?

Hit the Floor va en réalité plus loin que Single Ladies. Là où cette dernière se contentait d’allumer gentillement avec quelques scènes légèrement sensuelles (en tous cas, en début de première saison, ça s’est ensuite pas mal assagi), Hit the Floor montre des filles qui se trémoussent en short minuscule et ultra-moulant.
Quand une série circule avec les feux d’allumage en mode plein phare, on se doute qu’elle ne va pas faire dans la dentelle ; Hit the Floor ne prétend pas avoir inventer la weave à couper le beurre. C’est tellement assumé qu’on ne voit pas de raison de bouder son plaisir. Et surtout, les performances sont quand même suffisamment à la hauteur pour qu’on n’ait pas l’impression d’assister à un spectacle de danse exotique ; techniquement, c’est même vachement impressionnant par moments, même si clairement, certaines actrices sont visiblement des danseuses de formation, et pas d’autre (et encore, certaines sont plus ballet, d’autres plus hip hop). Ca donne un spectacle qui a de la gueule, voilà la vérité.
Et après tout, si elles sont contentes de se trémousser en short minuscule et ultra-moulant, qui suis-je pour leur contester ce droit ?

Alors, après, je confesse bien volontiers que j’ai vu A Chorus Line trois fois depuis dimancher dernier (pendant l’un de ces visionnages, ma soeur a gentillement glissé un « et pourquoi t’avais arrêté la danse, déjà ? », c’est ça, remue le couteau dans la plaie), que je suis un peu en manque de Single Ladies parce que je n’ai toujours pas trouvé de date pour la diffusion de la saison 3 (en fait Hit the Floor a l’air d’avoir récupéré la case cet été, ça pue méchamment), et toutes sortes d’autres raisons qui font que le pilote avait ses chances de fonctionner sur moi. Plus les phrases over the top, genre celle-ci. Un régal pour votre serviteur !

J’aimerais dire que j’ai honte ; j’aimerais, sincèrement, passer pour une téléphage de bon goût auprès de tous en permanence. Mais en même temps je m’en fiche un peu de votre opinion, parce que je me tape sur les cuisses pendant que des danseuses pas fâcheuses à regarder se regardent en chiens de faïence et s’organisent des dance battle pour un oui, pour un non.
Et puis, ça serait lassant. Dans mon menu, il y a de la place pour du Orphan Black comme du Hit the Floor. D’ailleurs ça ne vous ferait pas de mal, à vous non plus, tiens ! Allez, zut à la fin, c’est l’été après tout. Ne regardez pas par la fenêtre, continuez de me lire. Et l’été, c’est le moment de se détendre un peu, que diable ! Alors Hit the Floor pour cet été ? Adjugé.

par

, , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *