lady en 15 – Last night a binge watch saved my life (1×01)

15 octobre 2013 à 22:00

ladyen15-650
Tous les 15 du mois, je vous donne rendez-vous dans lady en 15
pour une émission entièrement au format audio !

Je vous rassure tout de suite, ça ne m’empêchera pas, ponctuellement, de vous proposer d’autres articles audio plus court comme j’ai pu le faire par le passé ; mais de vous à moi, depuis l’arrêt du SeriesLive Show, produire une émission de façon régulière me manquait. Évidemment, pour le moment je me passe de camarades, ce qui veut dire que vous êtes bloqués avec ma voix et rien que ma voix, mais les plus courageux et complaisants sauront, en tous cas je l’espère, me le pardonner.

Au sommaire de ce premier numéro :
Montre en main : Sleepy Hollow
For your ears only : Action!
Telephagia : le binge watching
Operation COLLECTION : Orphan Black

Nous voici donc partis pour la toute première émission, que vous pouvez écouter en cliquant juste là (ou en DDL sur ce lien) :

Bonne écoute à tous, et rendez-vous le 15 du mois prochain pour un nouveau numéro !

par

, , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

13 commentaires

  1. Deadwood dit :

    Très content de retrouver ta voix.

    Y a t’il un moyen de télécharger le podcast?

  2. « Ikabotte » un nom à coucher dehors xD
    Très réussi ce premier podcast, j’ai beaucoup aimé t’écouter !
    Pour répondre à cette interrogation concernant le binge-watching, récemment j’ai binge-watché Orphan Black et le fait d’avoir regardé l’intégralité de la S01 en moins de 36h tient d’abord à la fascination que j’ai eu pour l’actrice T. Maslany et également parce que je *savais* que j’avais les épisodes suivants. Pourquoi s’arrêter ? Il n’y a pas de mal à se faire du bien (grosso modo xD). J’ai préféré avoir ce plaisir pendant un court laps de temps au manque qui allait être généré par la suite. Et quel manque, j’ai senti un vide quand j’ai fini mais ça en valait sacrément la peine.
    PS : je n’ai pas de montre non plus, SO 20ème siècle 😛

    • ladyteruki dit :

      Qui a besoin d’une montre quand on passe 20h par jour devant un ordinateur ? XD
      Merci beaucoup pour le compliment !
      Personnellement je crois qu’Orphan Black est un cas à part du binge watching ; il y a des séries qu’on binge watch pour soi, pour des raisons personnelles (dans mon cas, retrouver l’ambiance amicale de HIMYM par exemple), et d’autres qu’on regarde pour des raisons propres à la qualité de la série, et je pense qu’Orphan Black est dans ce cas. Il y a un truc dans la narration, mais j’ai pas encore mis le doigt sur quoi exactement. C’est pas les cliffhangers, c’est quelque chose de plus subtil…

  3. Somyo dit :

    UN NOUVEAU PODCAST !!! *cris de fangirls, probablement de Benedict Cumberbatch parce qu’elles crient bien et font très peur*

    Pour faire comme si ton monologue n’en était pas un:
    J’ai beaucoup de mal à éviter le binge watching en découvrant une série avec quelques saisons en réserve, si c’est plaisant je peux enchainer les épisodes jusqu’à plus soif, dans un délire frénétique assez effrayant. (Non, je n’ai pas crié sur ma télé en regardant The Good Wife ce week-end.)
    Et pour les comédies c’est encore pire, que dire de cette journée de débauche à enchainer une saison entière de 30 Rock ? Bref, le binge-watching est une passion tout sauf saine mais inévitable.

    Et pour ce qui est des DVD, le prix et les promotions toutes plus délirantes les unes que les autres guident souvent mon choix, mais une orgie de goodies peut me faire craquer. Comme cet énorme coffret de la saison 5 de Lost avec une VHS, UNE VHS, des patchs à coller sur les vêtements et UNE VHS !!!!

    Vivement le 15 novembre ! (Et pas que pour sa proximité avec un jour férié.)

    • ladyteruki dit :

      Aha, attention, avec des cris comme celui-là, je vais appeler les auditeurs du « lady en 15 » des ladiatches ! En tous cas merci pour l’impatience, je vaos tenter de faire mieux pour le prochain pour que cette attente ne soit pas en vain…
      C’est très vrai, on a tendance à binge watcher les comédies au prétexte que les épisodes sont courts. Ça m’est infiniment plus facile de lancer un marathon d’une comédie et de regarder 12 épisodes (…je dis pas que ça m’est arrivé ^_^; ) que de lancer un marathon pour un drama et en regarder 3 épisodes d’affilée. C’est spichologique, sûrement. Alors que pourtant, il y a sur ma « liste » beaucoup plus de dramas à rattraper que de comédies. Tragédie du binge watching.

  4. Nakayomi dit :

    Félicitations pour ce premier numéro, fort sympathique (même si je ne cacherai pas m’être endormi… non, avoir zappé, la partie dialogue… La précision arrivant… après ! -et j’avais pas envie de faire de rewind à la How I Met Your Mother [prononcé avec grande dextérité ici] pour finalement le suivre…).

    Hormis ceci, je dois dire que je ne crois pas binge watcher… Mais c’est sans doute mon côté « sans alcool, la fête est plus folle » qui parle. Ou je binge watch sans le savoir (en fait… faudrait presque me définir à partir de quand on rentre dans cette catégorie… De quelle fréquence)… Je reste la plupart du temps à deux épisodes par jour d’une série (ou trois le week-end, si j’ai un peu de temps, comme ça)… J’aime varier les plaisirs et avoir l’impression de cocher des choses dans ma liste de séries qui ne cesse d’augmenter… En me concentrant uniquement sur une, je crois que je culpabiliserai ! Et puis, je considère déjà que ma façon de visionner peut enlever un certain désir (l’attente…), donc… Cela étant dit, j’ai quand même dû binge watcher (je n’aurai jamais autant utilisé cette expression -parce que c’est la première fois de toute manière- que là) sur Sunao ni Narenakute que je me suis fait en un week-end, tellement j’avais envie de connaître la suite… Je crois que c’est ce qui me pousserai le plus dans cette direction. L’envie d’avancer dans l’histoire.

    Quand aux éditions dvd… J’avoue que c’est d’abord mon affection pour la série qui va primer. Le package, c’est du bonus j’ai envie de dire. Alors bien sûr, une édition soignée, ça fera mon bonheur (mais perso, je n’aime pas trop ce qui est métallique… Et j’aime encore moins ce qui est métallique, au format dvd… alors que c’est un blu-ray ! -__- Même si on ne parle alors plus de séries dans ce cas -vu le nombre de séries que j’ai dans ce format… Bah que Sherlock !-). A la rigueur, ça peut éventuellement jouer sur une intégrale d’une série, mais comme y’a rarement le choix et que les différentes versions sortent au fil des ans… Mais j’avoue que j’aime bien quand c’est autre chose qu’un simple coffret regroupant les coffrets sorties à l’unité (genre Arabesque) et qu’il y a une certaine recherche (l’intégrale de Charmed au format Livre des Ombres, c’est quand même un beau coffret ; le côté attaché-case de A la Maison Blanche est plutôt sympa ; dans le même esprit mais en un peu moins pratique niveau ouverture, Urgences le rejoint).
    Cela étant dit, j’avoue que je me suis éventuellement dit que pour un cadeau, y’avait une édition de The Walking Dead qui pouvait être plutôt sympa (mais cher !) et dans cette optique, si y’a plusieurs packaging proposés, alors oui, ça peut jouer… Mais je mets de côté les éditions des autres pays (ou faut que je sois sûr qu’il y ait une VF, des sous-titres sur les bonus… et tutti quanti… un peu compliqué -bien que mon intégrale Dawson soit anglaise et comporte tout ce qu’il faut !-).

    • ladyteruki dit :

      ^_^ Merci beaucoup ! C’est vrai que je n’y ai pensé qu’ensuite à mettre l’avertissement AVANT l’extrait. Nan mais il faut dire que Peter Dragon a une chouette voix en VO dans tous les cas, non ? Non ? Ah bon. Promis je ferai plus attention les autres fois.
      Tu es beaucoup plus raisonnable que moi. Deux épisodes par jour, il faut vraiment que je me maîtrise si je suis en pleine fringale sur une série ! Mais c’est un cercle vicieux parce qu’effectivement ça fait prendre du « retard » sur le reste, culpabiliser, etc. donc dans le fond ta méthode est pas plus mal… simplement pour certaines séries qui provoquent chez moi un immense enthousiasme, j’aurais du mal à me contenir !
      Tout-à-fait d’accord avec les coffrets-valise. J’ai énormément regretté de ne pas trouver cette version pour A la Maison Blanche.

  5. Super content de te retrouver à l’oral et le concept du 15 minutes tous les 15 du mois est une très bonne idée.
    Je ne sais plus vraiment pourquoi, mais il me semblait que tu avais plutôt accroché à Sleepy Hollow, mais je te rejoins sur le fait que je n’en ai pas retenu grand-chose.

    L’extrait d’Action ne fait que confirmer qu’il faut que je voie cette série, c’est d’un cynisme à pleurer… de rire ! La VO ne me pose aucun problème, mais même si tes instructions pour trouver le lien du transcript m’ont fait sourire, je pense que le mettre directement dans le sommaire permettrait à tes auditeurs de se préparer pour l’avoir sous les yeux au moment de la diffusion de l’extrait. Enfin, c’est toi qui vois, bien entendu !

    Pour ce qui est de la question du binge-watching, en y réfléchissant, je me dis que mes premiers remontent aux retours de vacances estivales pendant mon adolescence, quand il fallait que je rattrape les épisodes inédits diffusés en mon absence et soigneusement enregistrés par l’âme charitable qui avait bien voulu s’occuper de ma téléphagie pendant que je me dorais la pilule. XD Voici donc mon premier élément de réponse au pourquoi du comment : le binge-watching pour rattraper un retard avant l’arrivée d’une nouvelle fournée d’épisodes.

    Ensuite, comme mon dernier en date me l’a montré, binge-watching en réponse à un coup de cœur : un élément de la série concernée l’a rendue tellement addictive qu’on ne peut s’en détacher jusqu’à ce qu’on soit à jour.
    L’effet cocon, je reconnais que ça m’arrive aussi d’y céder, c’est bien ça qui a fait que j’ai avancé assez rapidement dans les premières saisons de Grey’s Anatomy. Après, vu que j’ai commencé à regarder Private Practice en parallèle, forcément l’effet s’est estompé. Mais dans le même genre, j’ai souvenir d’un jour de RTT où je m’étais enfilé huit épisodes de Brothers & Sisters

    Pour moi, la décision de faire ou non un binge-watching dépend aussi de mon niveau d’appréciation de la série sur un plan artistique. Il y a des séries que je veux savourer et dont je suis donc incapable d’enchaîner trois épisodes, même s’il m’est déjà arrivé d’en regarder deux à la suite.

    Pour les DVD, je me tourne de plus en plus souvent vers les éditions étrangères, mais ce n’est quasiment jamais pour des raisons esthétiques. Ça m’arrive bien plus souvent pour les films que pour les séries en fait: : je déteste plus que tout les éditions au sein d’une collection, genre les Columbia Classics avec l’affiche en miniature au milieu d’un cadre super criard avec le nom de la collection en question en grosses lettres d’une folle discrétion. Parfois aussi, je trouve le titre VF de l’œuvre en question vraiment affreux et préfère l’avoir sous son titre VO qui me fait moins mal aux yeux. Enfin, et ça c’est sans doute le point sur lequel je suis le plus intransigeant au niveau esthétique, je déteste plus que tout les boîtiers colorés: le truc super moche qui se repère à cent mètres dans une collection ! J’en ai quelques-uns, notamment l’immonde boîtier orange d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind mais j’ai refusé d’acquérir Shrek à cause du vert fluo. Il y a des limites que je ne suis pas prêt à franchir ! Et c’est drôle que tu parles des boîtiers métalliques, personnellement, je ne les aime pas du tout et j’essaye en général d’attendre que le film concerné ressorte en boîtier amaray, mais quand c’est au sein d’une collection pourrie, c’est le serpent qui se mord la queue. XD

    Bref, concernant les séries, quand je me tourne vers les éditions étrangères, c’est la plupart du temps pour des critères de disponibilité (merci le Royaume-Uni pour L.A. Law et Chicago Hope), de rapport qualité-prix (il y a encore quelques années, les divisions françaises de certains éditeurs comme Warner ou Paramount se foutaient bien de nous en sortant des coffrets de moitiés de saisons pour des séries qui sortaient en saisons complètes pas plus loin qu’en Belgique) ou tout simplement de menu des langues disponibles sur le coffet qui m’intéresse (je n’achèterai jamais un coffret où la VO ne figure pas, je trouve ça proprement honteux de sortir un truc pareil quand la multiplicité des pistes audio est l’un des atouts majeurs qui ont permis au DVD de détrôner la VHS; dans le même ordre de choses, je déteste que l’on m’impose les sous-titres français, j’ai la chance de ne pas en avoir besoin, merci de me laisser le choix de m’en passer) .

    Bravo encore pour le premier numéro de ce nouveau rendez-vous et comme l’a si bien dit Somyo plus haut, vivement le 15 novembre !

  6. FlorianNz dit :

    Félicitations pour cette nouvelle rubrique, très réussie, et surtout très intéressante. Et, oh, my, quel plaisir d’entendre ta magnifique voix ! 😀 Ce que tu dis à propos du binge-watching est très juste et s’applique vraiment dans mon cas. Je pense me considérer comme un grand fan de ce mode de visionnage « intensif », que ce soit pour les séries que j’ai déjà vues (eh oui, ne les oublions pas), ou pour les autres (naturellement). Pourquoi je l’aime tant ? Pour toutes les raisons que tu as très justement évoquées. L’expérience narrative, l’immersion, surtout ! J’aime être dans ma petite bulle de sériephile et quoi de mieux pour ça que le binge-watching ? Sérieusement.

    Quelques problèmes qui semblent se poser pour certains ne se posent pas pour moi. Exemple : je me suis récemment fait l’intégrale de Friday Night Lights, et quand j’ai terminé la série j’ai reçu un ou deux tweets du genre “WTF t’as déjà terminé la série ?! t’as dû faire que ça ces derniers jours, j’espère que t’as eu le temps d’apprécier…” (Gaetan, si tu me lis :D). Je trouve ça intéressant qu’on puisse penser ça (tout dépend de chacun). Je pense sincèrement que le binge-watching est le meilleur mode de visionnage pour pleinement apprécier certaines séries (pour moi, en tout cas) : pendant quelques semaines, on a vraiment l’impression de vivre avec les personnages d’une série, puisque l’on passe la majeure partie de nos deux ou trois semaines avec eux. Il est vrai que certaines séries ne sont définitivement pas faites pour être binge-watchées. Certaines séries dramatiques par exemple, aussi géniales soient-elles, pourraient gaver le sériephile et finir par être lourdes et bourratives. Il est impossible d’apprécier une série à sa juste valeur quand ça arrive. Quant aux autres séries, tout dépend de la personne, je pense. Jusque là, je n’ai jamais été gavé par une seule série.

    Et pour les curieux (toi et tes lecteurs), quelques-unes des séries que j’ai binge-watchées :
    Chuck (saisons 1-4, en 2011) : un peu plus de deux semaines (première série binge-watchée !)
    Desperate Housewives (saisons 1-7, en 2012) : un peu moins d’un mois
    Friends (intégrale, saisons 1-10, en 2013) : deux semaines
    Buffy the Vampire Slayer (intégrale, saisons 1-7, en 2013) : deux semaines, et un rythme allant jusqu’à 30 épisodes non-stop, sans dormir donc. XD Je ne fatigue pas quand ce que je regarde m’intéresse.
    Friday Night Lights (intégrale, saisons 1-5, en 2013) : deux semaines, et j’ai enchaîné les deux dernières saisons et la fin de la saison 3 non-stop, again, sans dormir. Quel p*tain de series finale !

    Il y en a bien évidemment eu d’autres mais la “performance” n’est pas aussi impressionnante, si je puis dire.

    Au niveau des coffrets DVD, l’apparence a sa petite importance pour moi (bon, le contenu avant tout évidemment). Par exemple, récemment (enfin, ça date mais bon), j’ai acheté le coffret de la première saison de Boardwalk Empire, et je l’ai trouvé ultra classe (l’intérieur pareil, toujours de bons coffrets chez Warner/HBO !). Je comptais l’acheter anyway, mais c’est un plus !

    Voilà de mon côté. J’ai hâte de retrouver cet excellent podcast le mois prochain ! 😀

  7. Ludo dit :

    Hello, miss !
    Déjà, concernant la diffusion : soit tu postes sur iTunes, soit tu mets systématiquement le lien de téléchargement, car pour écouter sur l’iPhone, c’est bien ce lien qui a fonctionné, et pas le plug-in bizarre qui, lui, ne fonctionnait pas dans le navigateur.
    Comme ça, j’ai pu t’entendre et, moi aussi, profiter de ta voix. 15 minutes, c’est bien. Par-contre, si un jour tu a de co-animateurs, ça m’étonnerait que tu tiennes cette durée; et, à choisir, je préférerais que ça reste ainsi 🙂
    Concernant Sleepy Hollow, sachant que, pour l’instant, la femme d’IkaBotte semble être plus ou moins à sa portée, je ne crois pas, pour l’instant, qu’il y ait de quoi shipper; et les épisodes suivants donnent rapidement des explications à quelques phénomènes du premier épisode.
    Pour le binge-watching, il est assez difficile, quand tu es soutien de famille, de pouvoir le faire, mais il m’est néanmoins arriver de ne regarder qu’une seule série pendant plusieurs jours, voire semaines d’affilée; de mémoire, avec Babylon 5, et Scrubs.
    Voilà, continue à nous enchanter; je crois que tu auras compris que ta voix passe très bien à l’antenne 🙂

  8. Mystical dit :

    J’ai beaucoup aimé ce premier numéro, je serais au rendez-vous pour les suivants!

    Sinon pas de Binge Watching pour ma part, pas le temps pour ça ^^

    Concernant les coffrets DVD, ce qui m’intéresse, c’est avant tout le contenu. Des bonus oui j’aime bien, même si ce n’est pas le point qui me fera choisir en priorité un autre coffret par rapport à un autre. Le plus important est pour moi la qualité du contenu suivi du prix du produit et du peu de place qu’il va prendre (donc pas trop volumineux). Le packaging, tant que les DVD soient bien tenus & protégés, j’ai pas plus d’attentes que ça. Même si un joli coffret qui brille ou en métal, ça me plait plus que le coffret classique ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *