Friday Night Highlights – Semaine #32

2 mai 2014 à 22:00

FridayNightHighlights-Christmas-300 Retour à la normale pour ce 32e Friday Night Highlights, qui après l’effort, nous ramène au reconfort. On est donc vendredi, il est 22h, et il est temps de se poser, de respirer un grand coup, et de laisser derrière nous les émois de la semaine passée, pour au contraire se retrouver tous ensemble et parler de notre semaine téléphagique à tête reposée.
Et pour répondre par avance à votre question, oui, je vais encore un peu parler de Séries Mania… mais vous n’êtes pas obligés d’en faire autant si vous avez autre chose à raconter.

 

IconList-25Commençons par la traditionnelle question du vendredi : qu’avez-vous vu ces derniers jours ?
A mon avis, vous allez avoir des réponses intéressantes, entre ceux qui étaient à Séries Mania et ont vu des fictions que d’ordinaire ils n’auraient pas forcément testées (sans doute parce que je devrais me montrer beaucoup plus menaçante le reste de l’année, quand je vous dis de regarder des séries de la planète !), et ceux qui, restés chez eux, ont peut-être eu envie de compenser en regardant des trucs sympas… à mon avis ça va être le Friday Night Highlights le plus commenté depuis longtemps !
En ce qui me concerne, mais vous avez dû vous en rendre compte, j’ai fait le plein de visionnages à Séries Mania ; parmi les découvertes ou parfois redécouvertes, depuis la semaine dernière, on compte par exemple Segyeui Kkeut, (fdp), Ottepel (qui m’a inspiré une réflexion sur la VOSTM, que je vous livre très bientôt) Gomorra, Ramses, et tant d’autres. Bien-sûr, pendant la semaine écoulée, j’ai vu d’autres séries sur lesquelles je me suis arrêtée dans les articles déjà mis en ligne ces derniers jours, comme Mekimi (qui m’a énormément émue), První Republika, Devil’s Playground ou encore Cordon.
Malgré tout cela, j’ai trouvé le moyen d’avancer sur The Big Bang Theory (je suis à jour de la diffusion, pour tout vous dire), et j’ai vu toute la première saison de l’émission Face Off de SyFy, la seule émission de télé réalité que je veux bien suivre de mon plein gré. Oh, et j’ai vu le pilote de Bad Teacher.

 

IconList-25Quand à ce weekend, qu’avez-vous prévu de beau ?
De mon côté, je m’apprête à vous fournir de la lecture, avec les reviews des séries vues pendant Séries Mania dont je n’avais pas eu le temps de vous parler dans le feu de l’action, et quelques autres petites surprises. Le festival m’ayant également empêchée de le faire, je vais vous dire ce qui se passe au Japon pendant la nouvelle saison, et reprendre dans les prochains jours les news du World Tour. Dormir ? C’est de la coquetterie.
Quand ça se sera calmé (mais je doute d’y parvenir dés ce weekend), je reviendrai à mon marathon Battlestar Galactica et mes épisodes habituels, genre The 100. Sans compter les pilotes que je dois encore tester tels Salem, Penny Dreadful, Black Box ou Playing House (j’ai de forts soupçons quant aux deux premiers, qui ne vont probablement pas arranger mes problèmes de cauchemars…).

 

Bon ça reste bref, mais il faut dire que je vous ai déjà livré une abondante littérature cette semaine. Du coup c’est votre tour : et vous, comment ça va, téléphagiquement ?

par

, , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

2 commentaires

  1. pol gornek dit :

    C’est vrai, quand on y pense, que ladyteruki.com, c’est un peu Séries Mania toute l’année… Une vitrine sur le monde (sériephile).

    Ces (maigres) quatre jours passés sur le festival fut un véritable enchantement. Des découvertes, fortes, belles, intenses comme Woman, Série Noire ou The End of the World. Et des déconvenues comme Le Dégel, Nymph ou Devil’s Playground. Des « fictions exotiques » à portée de main (quel regret de ne pas avoir pu passer plus de temps en salle de collection et voir toutes les séries de la vitrine internationale) parce que Séries Mania, c’est aussi la facilité. On nous apporte les fictions étrangères sur un plateau… avec ce goût quasi masochiste sur la difficulté, voire l’impossibilité de voir la suite.

    Et Séries Mania, c’est aussi des rencontres. Avec notre hôte qui est aussi charmante que ses textes le laissaient deviner, avec qui la discussion est aisée et enrichissante. Et aller à Séries Mania, découvrir des séries du monde, avec Ladyteruki, c’est un peu avoir une marraine.

    Révélé par le prix décerné par le jury des blogueurs dont je faisais parti (quel fierté au vue des autres membres dont notre hôte), Woman s’est avéré la plus belle découverte. Intense, violente, elle frappe en plein coeur, vous l’arrache mais sans vous accabler. C’est beau et déchirant, d’une justesse sidérante compte tenu son penchant pour le mélo. Impudique dans l’illustration du combat d’une mère, tout en retenu sur l’apitoiement. On regarde les deux épisodes les larmes au bord des yeux mais jamais la série n’a recours à quelque effet lacrymal facile. Comme j’ai déjà pu le dire, je n’ai pas ressenti ce type d’émotion particulière depuis le Tombeau des Lucioles de Takahata (je pourrai ajouter, après réflexion, A Moment to Remember de John H. Lee).

    Le retour à la normal est un peu rude et par je ne sais quelle association d’idée, je rattrape mon retard sur Grey’s Anatomy… et je n’aime pas du tout ce qu’ils font sur cette saison. Plein de mauvais choix (Arizona, Bailey, Meredith/Cristina,…) et aucune ligne de conduite principale. Après la formidable saison 09, la douche est glacée.

  2. Gw3nd0ul dit :

    Quand je vous vois parler de SeriesMania, quand je vois toutes ces séries non connues du grand public et louangées par toutes les critiques, sur les blogs, sur Twitter, je regrette de ne pas être venu découvrir, rencontrer, discuter. Je me suis consolé avec vos livetweet et les conférences disponibles sur la toile. Saison 6. L’année prochaine. J’y compte bien. Vraiment.

    Cette semaine, j’ai fais mon SeriesMania à moi, avec un 1er mai spécialement consacré aux séries UK. Au programme, Inside No 9 – Utopia – Black Mirror. Les anglais ne cessent de me surprendre dans leur ascension dans les très très gros pays sériels, et dans une qualité qui peut dépasser largement celle de certaines séries américaines. Le cas Utopia en est le parfait exemple. Dérangeante, troublante, prenante, cette saison 1 m’a complètement scotché dans la beauté de ses images, de sa bande originale et de son intrigue, parfois bordélique mais toujours intense. Une merveilleuse expérience. Tout aussi bonne, celle d’Inside No 9, des histoires attachantes, touchantes, drôles, choquantes, comme les anglais savent nous les servir. Et puis il y a eu Black Mirror (le 1×01 passait sur France 4, c’était l’occasion). Eh bien, comme prémédité, c’était sacrément bizarre. Le pitch de départ annonçait déjà la couleur, je ne pensais vraiment pas qu’ils iraient aussi loin dans l’absurde et la réflexion sur notre monde actuel. Quelques minutes de bouche bée après la fin d’épisode, et je compte fermement voir la suite ces prochaines semaines. Bref, l’UK ça vous gagne !
    En vrac, du très bon Game of Thrones, fin de saison pour Mom qui va me manquer, suite de The Good Wife qui me passionne de plus de plus, retour d’Orphan Black qui me comble parfaitement, visionnage d’Helix mais avec autant de difficultés que celui de Revolution (dieu merci, j’ai pas osé enchaîner une saison 2), ou encore le pire pilote vu cette année Bad Teacher (à te faire aimer celui Dads).

    Ce weekend ? Les vacances sont arrivés chez moi, donc on va tranquillement profiter, mais aussi se mettre à jour dans les derniers Season Finales, se mettre à jour dans Hannibal et The Americans, poursuivre The Good Wife, et pourquoi pas démarrer In Treatment et revoir Seinfeld. Du challenge en veux tu en voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *