Mésalliance

23 septembre 2014 à 7:14

Dire que je ne suis pas impressionnée par le démarrage de Gotham est en-dessous de la vérité. La raison essentielle, c’est que je suis instinctivement fâchée lorsqu’une production a clairement les moyens et qu’elle néglige de les investir là où ça compte : dans l’écriture. Et forcément, cette constatation faite, eh bien fatalement je suis de mauvaise humeur pour tout le reste.

Gotham-650

Le pilote de Gotham est esthétiquement réussi. Réussi comme un pilote qui se donne vraiment beaucoup de mal pour paraître esthétiquement réussi, mais les résultats sont quand même là. Certaines scènes ont plus de filtres et d’éclairages que Les Experts et Le Siqueur réunis, les décors sont franchement bons (même si l’excellent commissariat est sous-utilisé pour le moment, mais mon Dieu, quel plan d’introduction), le stylisme est sans reproche (excellentissime travail sur le maquillage sur Oswald vient à l’esprit), et la musique est théâtrale à souhait. C’est formidable ; c’est pour ça qu’on est venus.
Mais dés qu’on essaye de prêter attention à ce qui se dit et ce qui se fait, par opposition à la gueule que ça a… eh bien Gotham sonne dramatiquement creux. Et si la situation d’exposition paraît cliché de A à Z, le pire crime est commis par les dialogues, d’une banalité sans nom.
J’ai arrêté de compter combien de fois mes yeux ont roulé (l’un d’entre eux est sorti de son orbite pendant la première scène dans le salon de Jim Gordon et Barbara Kean). Les acteurs semblent, à vrai dire, aussi convaincus que moi par le scénario, et franchement je ne peux pas leur en tenir rigueur ; leur diction hachée et la façon dont à peu près aucun n’avait l’air de croire à ce qu’il disait pointe très clairement le coupable dans cette affaire. Même Ben McKenzie était plus apathique qu’à l’ordinaire, pinçant ce qui lui tient lieu de lèvre supérieure pour signifier des « émotions ».

Le soucis de Gotham n’est pas de déterminer si la série est fidèle ou non à la mythologie de Batman. Celle-ci a de toute façon été maltraitée de bien des façons au travers des décennies, et ce n’est potentiellement pas fini ; même les fans les plus psychorigides se remettront.
En fait j’aurais envie de dire que sa fidélité est potentiellement sa plus grande ennemie. La série est impardonnable en cela qu’elle n’apporte rien à la franchise à ce stade, et verse même à de très nombreuses reprises, en l’espace de moins d’une heure, dans le pur et simple name-dropping (sauf qu’on nous fait croire qu’on a deviné qui ils étaient tous seuls). Elle n’insuffle aucune vie à ces personnages ainsi introduits, au lieu de ça, elle leur offre une genèse téléphonée et sans ferveur, se contente de plaquer ses scènes les unes après les autres sans conviction, et se contente d’une intrigue policière pâle et sans enjeu.
C’est d’autant plus tragique que finalement, la corruption dans une série policière, ce n’est pas exactement monnaie courante. Il y a matière à faire de grandes choses, poser de passionnantes questions, tourmenter terriblement toutes sortes de personnages. La fin du pilote de Gotham semble laisser penser que la lutte contre la corruption peut occuper une place conséquente dans l’intrigue ; tout le reste du pilote hurle que, si c’est le cas, ce sera systématiquement mal fait parce qu’on est trop occupés à rappeler qu’on est une origin story d’une franchise lucrative.

Si au lieu de faire le minimum syndical, Gotham s’était vraiment plongée dans l’univers sombre de son flic, au lieu de vouloir à tout prix placer un maximum de personnages, elle aurait pris un bien meilleur départ. Pour le moment c’est très décevant.
Mais le décor du commissariat est joli, alors bon.

Gotham-PoliceStation-650
Oh, et cinq points de moins pour avoir succombé au cliché des danseuses sexy qui servent de décor à une scène, sérieusement les gars ? Sérieusement ? On peut arrêter d’utiliser des femmes comme objets décoratifs ?

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.