Israeli Television Awards 2014 : un drama, une comédie… et quelques miettes pour les autres

14 février 2015 à 16:00

IsraeliTelevisionAwards-650

Comparés à d’autres prix de la planète, les Israeli Television Awards sont plutôt récents : ils ne sont apparus qu’en 2003. C’était donc hier la 12e édition de cette cérémonie, qui n’était pas retransmise à la télévision. L’évènement était, en fait, boudé par plusieurs professionnels ; en effet, lorsque les nominations ont été annoncées, l’Académie israélienne a décidé que certains docudramas seraient considérés comme de la télé réalité, alors que les productions avaient été soumises en tant que documentaires ; cette décision a eu pour effet d’inciter plusieurs producteurs à retirer leur programme de l’évènement. Ambiance.

Fort heureusement les séries ont été assez peu concernées par tout cela. Et pour se remettre en tête les nominations de chaque prix, pas de problème : je vous ai comme toujours mis la liste intégrale, avec un * signalant le gagnant, et les italiques les émissions diverses. Vous allez voir qu’il y a eu beaucoup d’appelés et peu, très peu d’élus…

Hparlament-300 Meilleure actrice dans une comédie
– Hanna Azoulay Hasfari dans Polishook (saison 3)
– Liat Harlev dans Hparlament*
– Liat Harlev dans Ramzor (saison 4)
– Orna Banai dans Mishpacha Sholetet
– Yael Sharoni dans Ramzor (saison 4)
Hparlament-300 Meilleur acteur dans une comédie
– Adir Miller dans Ramzor (saison 4)
– Asi Cohen dans Hparlament*
– Guy Loel dans Polishook (saison 3)
– Moni Moshonov dans Shraga Bishgada
– Sasson Gabai dans Polishook (saison 3)
IshHashuvMeod-300 Meilleure actrice dans un drama
– Alma Dishi dans Ish Hashuv Meod*
– Alma Zak dans Pilpelim Zehubim (saison 2)
– Neta Riskin dans Ta Gordin (saison 2)
– Yaara Pelzig dans Mishpacha Tova
– Yael Poliakov dans Mekimi
IshHashuvMeod-300 Meilleur acteur dans un drama
– Aviv Alush dans Ta Gordin (saison 2)
– Itay Barnea dans Hamikulalim
– Moni Moshonov dans Ta Gordin (saison 2)
– Yehuda Levi dans Ish Hashuv Meod*
– Yossi Marshek dans Pilpelim Zehubim (saison 2)
Hparlament-300 Meilleure réalisation pour une série comique
Hparlament (saison 2)*
Mi Natan Lach Rishayon ?
Polishook (saison 3)
Ramzor (saison 4)
Shraga Bishgada
TaGordin-300 Meilleure réalisation pour une série dramatique
30 Shekel Leshaa (saison 2)
Hamikulalim
Ish Hashuv Meod
Pilpelim Zehubim (saison 2)
Ta Gordin (saison 2)*
Hparlament-300 Meilleur scénario pour une série comique
Hparlament (saison 2)*
Mi Natan Lach Rishayon ?
Polishook (saison 3)
Ramzor (saison 4)
Shraga Bishgada
IshHashuvMeod-300 Meilleur scénario pour une série dramatique
30 Shekel Leshaa (saison 2)
Ahad Efes Efes (saison 3)
– Ish Hashuv Meod*
Pilpelim Zehubim (saison 2)
Ta Gordin (saison 2)
DanMoseley-300 Meilleur programme ou série comique pour la jeunesse
Shraga Bishgada
Dan Moseley*
Mishpacha Sholetet
Moadon Hachnunim
Shevet Tzotzelet
HaHamama-300 Meilleure programme ou série dramatique pour la jeunesse
Galis (saison 3)
HaHamama (saison 2)*
Kochav Hatzafon
Pupik’s Yard
Shchuna
Hparlament-300 Meilleure comédie
70 Milyon Sibut Leosher
Hparlament (saison 2)*
Mi Natan Lach Rishayon ?
Polishook (saison 3)
Ramzor (saison 4)
ZaguriImperia-300 Meilleur drama quotidien
Metim Lerega
Zaguri Imperia*
IshHashuvMeod-300 Meilleur drama ou meilleure mini-série
Ahad Efes Efes (saison 3)
Hamikulalim
Ish Hashuv Meod*
Pilpelim Zehubim (saison 2)
Ta Gordin (saison 2)

Enfin, le réalisateur de documentaires Nurit Kedar a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière.

Parce que les cérémonies de récompenses étrangères servent aussi à ça, laissez-moi revenir sur les titres que vous ne connaissez pas.

Dans le lot, on trouve quelques séries dont j’ai déjà causé (comme Hamikulalim, Ta Gordin, Zaguri Imperia, Ramzor, Pilpelim Zehubim en cours d’adaptation au Royaume-Uni, 30 Shekel Leshaa ou encore 70 Milyon Sibut Leosher dont vous connaissiez le titre international Easy Money), et du coup je vous invite à remonter les tags…
…Mais on trouve aussi beaucoup de séries dont on n’a pas encore eu l’occasion de parler, essentiellement parce que les news israéliennes me sont encore difficiles d’accès. Permettez donc que je vous mette au jus vite fait pour celles à retenir :
Mi Natan Lach Rishayon ? (« qui t’a donné ton permis ? »), une dramédie sur trois jeunes femmes qui vivent leur vie professionnelle dans une voiture, et qui se rencontrent à l’occasion d’un accident de la route. Elles décident de littéralement prendre le volant de leur vie ;
– la comédie politique Polishook, inspirée par The Thick of It ;
– la série médicale Metim Lerega (dont la diffusion en semaine pendant seulement 3 mois laisse penser qu’on a plutôt affaire à une formule de telenovela) ;
– la série adolescente Galis, dans laquelle trois ados pauvres sont envoyés dans un camp de vacances cossu grâce au don d’un mystérieux bienfaiteur. Ils doivent à la fois composer avec leurs problèmes sur place, mais aussi découvrir les secrets peut-être surnaturels de leur lieu de vacances (la série a déjà été multi-récompensée dans des prix pour la jeunesse, et elle a même eu droit à un film post-apocalyptique l’an dernier !) ;
– le teen drama Shchuna, où se côtoient des ados très riches et d’autres très pauvres dans un même quartier huppé ;
– la série de yes & Nickelodeon HaHamama, dont on parlait il y a heures ;
– et enfin, plus parce qu’on n’en cause jamais que parce qu’elle semble absolument originale, mentionnons la série policière Ahad Efes Efes, qui mélange une formule procédurale à un ton tourné vers l’action.

Mais bien-sûr, il faut surtout que je vous parle des deux grands vainqueurs de cette cérémonie ! Hparlament est basée sur des sketches d’Eretz Nehederet (une émission humoristique à la Saturday Night Live) dans lesquels des hommes âgés se retrouvaient dans un café pour commenter l’actualité ; bien que continuant de parler de ces sujets, la série s’étend également sur le quotidien de ces personnages et de leurs proches. Diffusée en primetime par Keshet, la comédie est l’une des séries au ton le plus libre de la télévision gratuite israélienne.
Quant à Ish Hashuv Meod, il s’agit d’un faux biopic sur et avec Yehuda Levi, qui s’incarne donc lui-même. Il y explore ainsi son retour à une vie « normale » après avoir connu le succès comme acteur, sous l’impulsion d’une nouvelle femme dans sa vie, Verona. L’occasion de chroniquer, tout paradoxal que ce soit, combien il lui est difficile d’être admiré, et à quel point il craint de ne plus être connu. Une deuxième saison est d’ores et déjà dans les tuyaux, ce qui n’étonnera pas grand’monde.

Voilà, vous savez tout !

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. Recif dit :

    Chère lady,

    Merci pour ce site que j’aime beaucoup!
    Je trouve juste dommage que la mise en page des news sur les awards avec les nominés sur le côté droit ne permette pas la lecture sur smartphone!

    Je ne sais pas si c’est possible de remedier à cela, mais un grand merci sinon pour les mises à jour régulières du site!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *