Village de fous

25 avril 2015 à 8:00

En élève sage et appliquée, je prends des notes pendant la projection ou le visionnage des séries proposées à Séries Mania, tant pendant les séances publiques que dans la « salle des collections » réservée aux porteurs de badge. Ça me semble un peu nécessaire à partir du moment où l’on peut voir jusqu’à une douzaine d’épisodes par jour, et qu’il est impossible de mémoriser tout ce qu’on veut en dire quand on est pris dans pareil tourbillon.

Bevergem-650

Dans le cas de Bevergem, je suis un peu embêtée. J’ai effectivement pris avec moi mon petit carnet magique, et mon joli stylo violet, enfin j’ai fait un effort pour essayer de vous parler de cette série belge invisible en projection, et probablement vouée à ne jamais s’exporter en France, comme 99,99% des séries belges.
Non, j’avais mon carnet, c’est juste que j’y ai rempli trois pages de : « whaaaaaaaaaaaaaat ?! ».

Bevergem est le genre de série qui a une histoire, un peu, vaguement, enfin oui en gros on voit sur le moment quoi… mais une fois qu’on essaye de trouver un sens à cette histoire, celui-ci nous échappe totalement.
En fait, Bevergem est le nom d’un petit patelin perdu dans la campagne, où un beau jour, une célébrité nationale du nom de Freddy De Vadder décide de venir s’installer dans un « loft » (le mot est extrêmement généreux) au-dessus d’un bric-à-brac d’occasion. Pourquoi quelqu’un comme lui diminue autant son niveau de vie ? Eh bien, c’est un peu compliqué à dire. C’est vrai qu’il a kidnappé quelqu’un (il est dans le coffre de la voiture… qui est également volée). C’est vrai aussi qu’il semble attendre une somme d’argent providentielle (peut-être la rançon ?) en se mettant au vert pour un moment. Enfin, ce type a l’air d’être un peu au bout du bout. Par-dessus le marché, à Bevergem, il tombe sur un escroc qui semble vouloir se faire de l’argent au noir en lui surfacturant le « loft » (c’est vraiment une description optimiste), et peut-être même lui faire porter le chapeau pour une arnaque. Tout cela est vraiment incompréhensible, d’autant que la trame est entrecoupée de scènes dans le village, mettant en scène les différents habitants, et qu’on y oscille entre le plus absurde et le plus débile.

En fait, les scènes avec les villageois (dont plusieurs travaillent au bric-à-brac) relèvent quasiment de la comédie à sketches, ce qui ajoute à l’impression de désorientation. Chacun ou presque a clairement sa backstory (celle qui a gagné à la loterie et refuse que ça se sache, celle qui veut un enfant mais commence à agacer son mari, celui qui a perdu sa mère et n’avait rien à envier à Bates Motel…), et pourtant rien ne pourrait être moins clair que les intentions de Bevergem à leur sujet.
J’ai regardé le premier épisode il y a trois ou quatre jours et j’ai toujours des nœuds au cerveau. C’est vraiment une série bizarre, sauf que je ne suis pas très sûre, au juste, que ce soit voulu à ce point ; par opposition à De Geheimen van Barslet, par exemple, qui en est assez proche, ou éventuellement de Hellfjord dont le personnage de Kobba me rappelle un peu certains protagonistes. Peut-être que c’est de l’humour belge, ou peut-être que la fatigue du festival m’empêche de comprendre le potentiel, mais vraiment…
Whaaaaaaaaaaaaaat ?!

par

, , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *