Only in America : les Upfronts 2015 côté hispanophone

16 mai 2015 à 9:00

OnlyinAmerica-300Les Upfronts, quand yen a plus, yen a encore. Car pour toutes les fois où vous avez pensé à CBS ou NBC pendant ces derniers jours, il y a aussi toutes les fois où vous auriez pu avoir une pensée pour les networks américains hispaniques. Enfin, dans tous les cas, ne vous mettez pas la rate au court-bouillon : vous, vous les aviez peut-être oubliés, mais les spectateurs se sont montrés au contraire très fidèles aux networks hispaniques, si bien que les Upfronts ont été chargés d’annonces plus ambitieuses encore que l’an dernier !
Si vous craignez d’avoir loupé le coche, pas de problème, je vous ai proposé un récapitulatif des séries annoncées cette semaine. Les fictions originales, les fictions co-produites, et même les séries étrangères importées en loucedé : vous saurez TOUT.

USnetworkIcon-Azteca-100Avec 21 millions de spectateurs pendant la saison précédente, Azteca a le vent en poupe, et… le sait. « L’an dernier, j’ai pris un engagement envers nos annonceurs et partenaires pour délivrer un nouveau leadership exécutifs, un nouveau Azteca Station Group, une marque plus forte, une programmation plus solide et des parternariats plus innovants » a expliqué Manuel Abud, Président et PdG d’Azteca America pendant les Upfronts, « Un an plus tard, nous avons tenus ces promesses, fait des progrès impressionnants et atteints de nouveaux caps ». Et avec une nouvelle grille ambitieuse, reposant à la fois sur des émissions non-scriptées (avec désormais une case familiale le dimanche soir), les droits du foot le vendredi soir, et un nombre record de fictions.
Telenovelas commandées Séries commandées/renouvelées Telenovelas et séries étrangères
Tanto Amor : une romance impossible (et donc plutôt classique) entre deux personnes au passé troublé qui tentent de se construire un futur ensemble en dépit des embûches. Co-produite avec El Trece au Mexique.
La Promesa : trois enfants vivant dans un orphelinat apprennent qu’ils vont être envoyés dans des familles différentes, et se font la promesse de ne jamais s’oublier. 20 ans plus tard, leurs chemins se croisent à nouveau. (A priori rien à voir avec la série colombienne du même nom sur la prostitution forcée).
Escándalos : une série qui s’inspirera de véritables scandales médiatisés, d’affaires de coucheries à des meurtres sordides. Originalité : la série sera produite entre Miami, le Mexique, Panama et le Vénézuela. – Caminos de Guanajuato : adaptation de la série espagnole Gran Reserva, qui s’intéresse à plusieurs familles d’une vallée viticole et leurs différentes querelles qui remontent à un conflit il y a plusieurs décennies. La série est une commande de la maison-mère d’Azteca au Mexique, et a d’ailleurs débuté il y a quelques jours dans son pays natal.
– Kaçak
: parce qu’Azteca a bien pris le pouls du reste de l’Amérique du Sud, elle a aussi eu l’ingénieuse idée d’acquérir les droits d’une série turque qui a duré 2 saisons dans son pays original. Il s’agit d’un thriller dans lequel un ancien flic tue le fils d’un puissant parrain de la mafia ; en guise de représailles, celui-ci tue à son tour le fils du flic, lequel décide évidemment de se venger…

Les chaînes du groupe Univision ont fait leurs Upfronts ensemble, avec un invité de marque : Bill Clinton lui-même, qui a expliqué en ouverture de la session aux annonceurs l’importance de la communauté hispanique dans le panorama social, politique et économique du pays. Une bonne façon à la fois d’aider à vendre des espaces publicitaires et d’aider à collecter des bulletins pour Hillary. Univision était aussi là pour parler de ses ambitions pour l’année à venir, où le mot d’ordre sera « numérique ». Voici le détail network par network.

USnetworkIcon-ElRey-100Ce n’était que la deuxième fois que le jeune network El Rey, s’adressant au public hispanique mais diffusant ses séries en anglais afin d’élargir sa cible, tenait ses Upfronts. Ils grandissent si vite !
La croissance a pourtant été bien freinée depuis l’annulation de Matador (faute de reventes à l’étranger), et on attend encore la saison 2 de From Dusk till Dawn… El Rey, un pétard mouillé ? Eh bien vous allez le voir, les grilles en matière de fiction font un peu pitié.
Telenovelas commandées Séries commandées/renouvelées Telenovelas et séries étrangères
/ – From Dusk till Dawn (s2) : un renouvellement annoncé en mars l’an dernier, donc déjà officialisé pendant les Upfronts 2014, mais la diffusion n’ayant pas encore été annoncée, il me faut donc la remettre ici. /
Note : rappelons que Matador a été renouvelée pour une saison 2… puis annulée en novembre dernier, avant que celle-ci ne soit produite.

 

USnetworkIcon-Galavision-100Galavisión, c’est la cousine pas très jolie qu’on invite quand même aux anniversaires même si on sait qu’elle fait toujours un peu tâche dans le décor. Aux Upfronts, Galavisión n’avait rien à annoncer… peut-être parce qu’elle a dans ses grilles rien moins que 4 séries qui démarrent ce mois-ci, on s’excuse, hein. Et qu’en plus elle a déjà lancé une autre telenovela en mars, María Mercedes. Même si elle fait tapisserie aux Upfronts, Galavisión poursuit vaillamment sa mission de diffusion de séries en import sud-américain et en priorité mexicain, d’abord parce que c’est moins cher, et ensuite parce que personne ne le fait aussi bien qu’elle. Ptet qu’elle a du bon, dans le fond, la petite cousine ! Dans le doute, offrons-lui ses propres colonnes personnalisées.
Telenovelas en cours
Fictions démarrant ce mois-ci
Autres séries en cours
Amy la niña de la mochila azul : une telenovela pour enfants diffusée pour la première fois au Mexique en 2004. L’histoire d’une petite fille qui vit avec son père adoptif sur un vieux bateau.
María Mercedes : une telenovela mexicaine de 1992 avec Thalía dans le rôle-titre, et qui fait partie d’une trilogie romanesque (en diffusion depuis mars).
– Carita de Ángel : une telenovela pour enfants dans laquelle une petite fille de 5 ans, Dulce Maria, est brutalement orpheline de père. Inconsolable, son père part pour l’étranger après l’avoir confiée à son oncle, un curé qui l’enrôle dans une académie catholique. Dulce Maria est ainsi éduquée par des nonnes chaleureuses et son oncle… à l’exception de la doyenne de l’établissement qui la déteste. Ambiance Princesse Sarah. La diffusion démarre ce lundi 18.
– La CQ
: OH MON DIEU ATTENTION GALAVISIÓN ! Une série vénézuélienne s’est infiltrée dans ta grille ! Oui enfin, une co-production mexicano-vénézuélienne, mais ça fait quand même un choc. A la base, c’est la première fiction « live » jamais diffusée sur Cartoon Network en Amérique du Sud, une comédie pour ados qui suit leurs tribulations. La diffusion démarre le 25 mai.
– La familia P. Luche
: une fois n’est pas coutume, il s’agit d’un sitcom ! Lancé en 2003 au Mexique, il suit une famille dont les personnages avaient été esquissés dans une émission à sketches, et qui vivent dans une ville où tout est couvert… de peluche. Vous saisissez le jeu de mot ? Lancement de la diffusion le 25 mai aussi.
Como Dice el Dicho : une série anthologique qui traite de divers sujets de société, comme la violence domestique, la crise économique, l’homosexualité, etc. La série mexicaine est dans sa 5e saison actuellement, et Galavisión la diffuse en access primetime.
– La Rosa de Guadalupe : une série d’anthologie mexicaine qui court depuis 2008 et qui gentillement approche les 700 épisodes. Les intrigues, supposément réalistes, sont généralement aussi ridicules que le jeu des acteurs, et on peut par exemple y trouver un épisode qui parle d’une jeune fille qui se prend pour un personnage d’anime. Je ne plaisante pas, c’est l’un des rares épisodes sur lesquels on trouve des textes en anglais. « Namiko-moon », look it up.
– Mujer, Casos de la Vida Real : une série anthologique (il y a comme un modus operandi) qui traite là encore de sujets réalistes, comme son nom l’indique ; chaque histoire est introduite par l’actrice et productrice Sylvia Pinal. La série, décrite comme assez sombre et sérieuse, s’est achevée en 2007 au terme de 20 années de bons et loyaux services. C’est vous dire si Galavisión a des réserves d’épisodes.

 

USnetworkIcon-Unimas-100L’enfant-chéri du groupe Univision, c’est le network UniMás. Son crédo cette année était que désormais, il visait les « Billenials » : les millenials bilingues. Son ambition est de prouver que les networks hispaniques peuvent tenir la dragée haute aux networks anglophones traditionnels, et pour cela, UniMás s’est engagé à fournir à ses annonceurs un Performance Index aligné sur les données de Nielsen, entre autres. Mais surtout, plusieurs de ses (nombreux) projets se doublent d’une présence sur internet, soit via une websérie en complément, soit par une application.
Telenovelas commandées Séries commandées/renouvelées Telenovelas et séries étrangères
/ – El Dandy : vaguement adaptée de Donnie Brasco, cette co-production entre Sony Pictures Television et Televisa suit un professeur en droit qui rejoint une unité chargée de lutter contre le narcotrafic. Sa mission : infiltrer un cartel pour identifier chacun de ses rouages.
– La Viuda Negra
(s2) : la série (co-produite avec la chaîne colombienne RTI) se voit offrir une seconde saison. Griselda Blanco, la « veuve noire » qui tue ses maris quand ils la trompent ou pire, reprend du service dans cette narconovela sur fond de trafic de drogue dans les années 70 et 80 à Miami.
Lady, La Vendedora de Rosas : un biopic sur la star du cinéma colombien Lady Maria Tabares. Le titre fait référence au rôle qui a changé sa vie, dans le film La Vendedora de Rosas, en compétition à Cannes en 1998. La série joue sur le contraste avec son enfance très pauvre dans les quartiers de Medellin… et son destin tragique.
Ruta 35 : une série sur une unité de lutte contre le narcotrafic qui propose des remises de peine aux petits trafiquants en échange d’informations pour capturer les gros poissons du milieu. La série est accompagnée par 10 épisodes d’une websérie d’accompagnement.
Esmeraldas : inspiré par l’histoire du commerce d’émeraudes en Colombie, cette saga retrace l’arrivée d’une famille dans une vallée où la pierre verte a rendu tout le monde fou de cupidité. La série est produite par Caracol, qui pour l’instant ne l’a pas encore diffusée.
Logout : une série de Televisa (la diffusion a commencé au début du mois) doublée d’une initiative transmedia. Le héros, Diego, a purgé une peine de prison après avoir acheté de la drogue sur internet et avoir été accusé du meurtre de sa famille pendant qu’il planait. Après 15 années, il sort et découvre que sa sœur est en vie, mais qu’elle est forcée de faire des passes. Compte 13 épisodes d’une demi-heure, plus une app’.
Niño Santo : une série mexicaine de 2011 se déroulant dans un village reculé où des médecins, venus pour une campagne de vaccination, découvrent une étrange secte dont le gourou semble capable d’accomplir des miracles. Rappelons que A&E envisageait à un moment d’adapter la série pour les USA.

 

USnetworkIcon-Univision-100Le network porte toujours le groupe en continuant de s’adresser à la cible historique de la télévision hispanophone : la femme de moins de 50 ans. Le network accueille également les Social Media Awards, avec l’ambition à peine voilée de capter un public réputé très friand d’internet et de second écran. Comme sur UniMás, on trouve enfin une tentative transmédia dans les nouveautés annoncées ; il s’agit de la seconde du genre après Lo que la Vida me Robo en 2013. L’idée reste la même : engager les spectatrices avec les personnages via les réseaux sociaux et plus si affinités.
Telenovelas commandées Séries commandées/renouvelées Telenovelas et séries étrangères
– A que no me Dejas Corazón : la romance compliquée d’un couple que tout tente de séparer, mais qui font de leur mieux pour préserver leur cellule familiale, pour leurs deux enfants et pour eux-mêmes.
Antes Muerta que Lichita : une telenovela doublée d’une démarche transmedia dans laquelle l’héroïne, Lichita, travaille depuis plusieurs années dans une agence publicitaire où elle est sous-employée et sous-évaluée. Elle décide de changer d’image et devient l’ambitieuse Alicia pour gravir les échelons… mais ce n’est pas forcément aisé pour autant. En parallèle, sa mère, célibataire, vit elle aussi une renaissance professionnelle jalonnée d’embûches. L’un des personnages tient un blog qu’il sera donc possible de suivre entre les épisodes, ainsi que sur les réseaux sociaux.
Lo Imperdonable : un homme dont le frère s’est tué à cause de l’amour de sa vie… décide de se mettre en quête de la mystérieuse jeune femme, dont il ne connaît rien sinon une inscription dans un médaillon, et de l’épouser pour accomplir sa vengeance. C’est pas tordu du tout comme plan.
/ El Color de la Pasión : une romance tragique d’origine mexicaine, dans laquelle trois sœurs gravitent autour d’un même homme, pour chaque fois être victimes du sort.

Les chaînes hispaniques relevant de la compétence de FOX, soit MundoFOX et sa petite sœur mun², étaient plus discrètes cette année. Elles n’ont pas pu faire d’annonces comme l’an dernier (ou n’ont pas voulu), et il faut se contenter de bien peu sur leurs plans pour l’avenir. Par exemple je peux vous dire que Mario Lopez vient de signer pour animer une émission sur les coulisses de la boxe. Je sais, c’est captivant. Il ne semble pas y avoir de fiction originale dans les grilles des chaînes dans les prochains mois… et c’est le plus proche que j’aie pu vous trouver.

USnetworkIcon-MundoFox-100L’an dernier, MundoFOX co-produisait des séries avec plusieurs partenaires sud-américains, dont bien-sûr la Colombie puisque RCN Television est l’autre actionnaire de MundoFOX. Tout ça c’est du passé, et en ce moment, MundoFOX, c’est surtout la chaîne à regarder pour trouver des séries achetées ailleurs, qu’elles soient en espagnol ou doublées en espagnol. Ce qui fait l’air de rien de MundoFOX l’une des chaînes à la programmation téléphagique la plus hétéroclite de… de tout le pays, presque. Allez, on la joue comme avec Galavisión. Bon sang, je vais jamais réussir à tout mettre.
Telenovelas en cours
Fictions démarrant ce mois-ci
Autres séries en cours
Amar en tiempos revueltos : une telenovela espagnole, pour changer, qui se déroule pendant la guerre civile et les premières années Franco.
El Laberinto de Alicia : une telenovela colombienne qui vient de s’achever dans son pays natal, parlant de violences domestiques, de harcèlement et d’abus sexuels du point de vue d’une psychologue de lycée.
Joia Rara : une telenovela brésilienne (qui a gagné un International Emmy Awards il y a quelques mois, plus de détails ci-dessous) dans laquelle une petite fille s’avère être le nouveau Dalai Lama.
Pobres Rico : cette telenovela humoristique et romantique nous vient de Colombie sur une romance entre une femme riche et un homme pauvre qui n’ont rien en commun. Spoiler : à la fin, si.
Yo soy Betty la fea : MundoFOX en est environ à la 5e rediffusion de cette telenovela qui a donné au monde des joyaux comme Ugly Betty ou Le Destin de Lisa.
/ Chanranhan Yusan : parce qu’il n’y a pas que les séries hispanophones dans la vie, MundoFOX diffuse également des séries sud-coréennes. Pas n’importe lesquelles, puisque qu’on a ici affaire à un drama multi-récompensé, diffusé doublé en espagnol et avec le titre Sorpresas del Destino.
Cheonkukui Gyedan : cette romance date de 2003, et qu’elle propose sous le titre Escalera al Cielo.
Cumbia Ninja : MundoFOX propose cette série colombienne d’arts martiaux/musicale pas comme les autres.
Gran Hotel : la série espagnole est actuellement diffusée en VO, quoique sous un titre légèrement différent (El Fantasma del Gran Hotel ?!).
Kurt Seyit ve Şura : le vent tourner, tout ça. MundoFOX fait comme tout le monde dans la sphère hispanophone américaine, et propose la romance historique qui n’a duré que 2 saisons. Épuisement des stocks en vue.
Lynch : FOX Telecolombia fournit MundoFOX en série « pas originales mais presque et après tout ça reste en famille ». La série sur le croque-mort qui fait passer les gens pour défunts afin de les aider à repartir à zéro dans la vie est actuellement en cours de diffusion de la… oui, on dirait la saison 2 si je ne m’abuse.
Mentes en Shock : une autre production de FOX telecolombia, que vous connaissez peut-être indirectement si vous vous souvenez de la brève série américaine Mental. Suivez les tags, j’ai même fait un fun fact sur le sujet.
Muhtesem Yüzyil : suite de la diffusion d’une série turque, pour ne pas dire LA série turque, sur ce bon vieux roi Süleyman.

Telemundo a dû se contenter également de se glisser parmi les annonces groupées de NBC cette semaine. Ce qui ne veut pas dire que l’énorme network hispanophone était venu les mains vides.

USnetworkIcon-Telemundo-100Le network a renouvelé deux de ses « Super Series » de seconde partie de soirée, et en a commandé une troisième ; ces séries proposées dans la soirée auraient permis au network de gagner 20% de parts d’audience pendant l’année écoulée (la télé réalité aurait aussi beaucoup aidé). Telemundo s’éloigne ainsi de l’étiquette des telenovelas en misant sur des séries mieux produites et avec plusieurs saisons ; bref, une révolution ! Et puis, comme tout le monde, beaucoup d’annonces autour de l’interactivité et des réseaux sociaux, mais uniquement pour les émissions non-scriptées, donc je passe rapidement dessus. Bon, je ne vous le cache pas, côté série, le mot d’ordre et « narcotraffic ». Comment ça, c’était vrai pour tous les Upfronts ? Mais, euh.
Telenovelas commandées
Séries commandées/renouvelées
Telenovelas et séries étrangères
Celia : un projet de biopic autour de la chanteuse Américano-cubaine noire Celia Cruz, née pendant la Révolution cubaine et dont la voix hors du commun a permis de dépasser les obstacles, y compris sa propre timidité.
Doña Bárbara : adaptation du roman éponyme, l’un des plus connus en Amérique du Sud, et également adaptation des 3 telenovelas l’ayant précédée sur le sujet (la dernière en date, en 2008, était déjà signée Televisa et a été diffusée avec sous-titres anglais). Seule face à une nature et une société violentes, une femme au caractère bien trempé tente de se construire une vie agréable (dont amoureuse, duh) après s’être longtemps endurcie.
La Indomable : une femme victime d’injustices tente de reconstruire sa vie dans cette nouvelle telenovela où elle va découvrir qu’elle est en réalité sa pire ennemie quand il s’agit d’être heureuse. La chanteuse mexicaine Lucero porte le rôle-titre.
¿Quién Es Quién? : une telenovela à la fois romantique et comique dans laquelle deux frères jumeaux ont été séparés pendant des années et, devinez quoi, quand ils se retrouvent, cela cause toute sortes d’imbroglios amoureux.
El Señor de los Cielos (s4) : la série revient une nouvelle fois pour nous conter les exploits d’Aurelio Casillas, un homme parti de rien et dirigeant désormais le plus gros cartel de drogue. La série a battu des records d’audience, il est donc logique qu’elle batte des records de longévité.
Francisco el Jesuita : une mini-série adaptée du roman El Jesuita qui sera ainsi, à ma connaissance, le premier biopic télévisé sur le Pape François.
Hasta Que Te Conocí : c’est la toute première fois que Telemundo commande une mini-série (ce n’est pas la seule de cette liste d’ailleurs). Il s’agit ici d’un biopic sur le chanteur mexicain Juan Gabriel.
La Querida del Centauro : une série d’action dans laquelle une femme désespérée va tout tenter pour sauver sa fille, y compris tenter de capturer un dangereux narcotrafiquant en se faisant passer pour une proie.
Señora Acero (s2) : la même qu’El Señor de los Cielos, mais avec une femme cette fois. C’était l’une des annonces les plus sous-estimées des Upfronts de l’an dernier, et la série devient un nouveau renouvellement dans les grilles de Telemundo, qui n’en a jamais eu autant. L’air de rien, sans rien changer sur le fond, le network est en train d’évoluer sur la forme…
/

Dans tout cela, le network tr3́s (filiale de MTV) et la petite chaîne mun² n’avaient strictement rien à annoncer si ce n’est de la télé réalité et des émissions musicales. Eh bah c’est très bien, ça en laisse plus pour les autres.

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *