Do they know it’s Jul ?

1 décembre 2015 à 9:00

En décembre, il est de tradition en ces lieux de faire le « point Julkalender », cette tradition nordique qui promet un mois de séries télévisées sur le thème de Noël, ou plutôt de Jul puisque c’est l’équivalent qu’on y fête. Si vous n’êtes pas encore familier de cette tradition, je vous invite d’ailleurs à relire l’article d’introduction que je vous avais proposé voilà quelques années.

A partir d’aujourd’hui 1er décembre, cette année encore, petits et grands Scandinaves vont donc pouvoir se réunir devant leur écran et déguster une (ou plusieurs !) séries quotidiennes pour se mettre dans l’ambiance des fêtes de fin d’année.
Hélas, vous le savez parce que je vous le martèle obstinément depuis quelques années, le Julkalender (orthographe suédoise), le Julekalender (ortographe danoise et norvégienne) et le Joulukalenturi (orthographe finnoise) sont plutôt l’apanage des chaînes publiques. Or, celles-ci voient leur budget fiction se réduire d’année en année, en particulier parce que la plupart du temps, ces séries sont produites par les chaînes elles-mêmes ; aussi les investissements en matière de fiction originale de Jul sont devenus difficiles, et donc sporadiques.
Mais heureusement, on est en 2015 et il existe un catalogue suffisamment large dans lequel puiser des rediffusions de séries hivernales passées !

Qu’elles soient inédites ou multirediffusées, voici les séries du mois de décembre en Scandinavie.

TusenartillJulafton-650

Commençons par la Suède : après tout c’est là que la tradition est née. SVT et sa petite sœur pour la jeunesse SVT Barnkanalen proposeront une série assez révolutionnaire pour le genre, Tusen år till Julafton, qui démarre aujourd’hui.
Il s’agit en effet d’une série anthologique, cas extrêmement rare pour un Julkalender, qui comme son titre l’indique proposera de passer mille ans en compagnie d’enfants suédois de divers horizons, entre 1015 et 2015. L’occasion de parler de fêtes de fin d’année, donc, certes (le dernier épisode se déroule à la veille de Noël Jul en 2015), mais aussi des préoccupations d’enfants d’autres époques, des modes vestimentaires ou des habitudes alimentaires d’alors, voire même de sujets carrément dramatiques comme la famine et la guerre (une formule qui rappelle un peu celle de la série historique pour la jeunesse My Place).
L’objectif de Tusen år till Julafton est, en outre, de revisiter la façon dont on parle d’Histoire d’ordinaire : là où généralement ce sont les hommes adultes (et blancs) qui figurent dans les manuels scolaires, les auteurs ont volontairement été chercher des intrigues incluant des femmes et des enfants, y compris de couleur, comme le démontre la bande-annonce ci-dessous.

Tusen år till Julafton, qui n’avait pas encore de titre quand on en a parlé dans notre « roadmap » des séries suédoises voilà un an, est comme vous le savez écrite par Erik Haag et Lotta Lundgren, deux habitués des programmes pour la jeunesse puisqu’ils avaient déjà créé une émission éducative similaire pour SVT, Historieätarna, dont la saison 3 devrait être diffusée courant 2016. On y trouve deux présentateurs qui vivent le temps d’un épisode dans les conditions d’une époque donnée, vêtements et nourriture inclus.
Une fois de plus, les deux auteurs se sont entourés d’une équipe d’historiens et d’experts divers afin de délivrer une fiction avant tout basée sur des faits, et dotée d’une véritable valeur éducative ; ça aussi en matière de Julkalender, c’est plutôt rare. La réalisatrice Karin af Klintberg, qui avait également travaillé avec eux sur Historieätarna, est passée derrière la camera pour l’ensemble des 24 épisodes de la série, lesquels ont été tournés entre autres dans divers bâtiment historiques du pays.

Absalonshemmelighed-650

Au Danemark, DR1 a opté cette année encore pour une rediffusion : celle du Julekalender de 2006, Absalons Hemmelighed, qui sera proposé tous les soirs à 19h30. On y trouve un mélange de série d’aventure, de magie (l’un des personnages de la série est en fait un ange !), d’archéologie, et de drame familial, puisque la petite sœur de Cecilie (l’héroïne) a besoin d’un nouveau cœur. Tout un programme !
Co-écrite par Poul Berg (un habitué du Julekalender : il a signé encore l’an dernier le scénario de Tidsrejsen) et Maya Ilsøe (désormais passée au drama pour adultes Arvingerne), la série de fin d’année Absalons Hemmelighed en est déjà sa troisième diffusion : elle avait déjà eu droit à une rediff en 2010. Il faut dire que désormais, DR1 resserre les cordons de la bourse et investit beaucoup moins dans la fiction de Jul : si la tradition de diffuser une série en décembre perdure, il s’agit désormais de ne proposer une série inédite qu’un an sur deux.

Nissebanden-300Sur DR Ramasjang, la chaîne publique pour la jeunesse, on a également décidé de se rabattre sur une rediffusion : celle de Nissebanden, la toute première série de Jul à mettre en scène des nissene (rappelez-vous, on en a parlé l’an dernier… et vous devez boire une gorgée de lait de poule) et qui date de… oh doux Jésus : 1984 !
Quant à DR Ultra, la chaîne publique pour les plus jeunes encore, elle rediffusera quant à elle Piratskattens Hemlighet, soit la série inédite de SVT l’hiver dernier. On y trouvera aussi des rediffusions dans l’après-midi de l’épisode d’Absalons Hemmelighed de la veille… pour les enfants qui auraient raté les diffusions de DR1 en 2006, 2010 et désormais 2015. A ce stade il est difficile de déterminer à quel moment on sort de l’ambiance des fêtes de fin d’année pour pénétrer dans le domaine du foutage de gueule.

A noter que DR2, qui d’ordinaire propose des comédies de Jul plutôt à l’attention du public adulte, où l’on foire copieusement les préparatifs de fin d’année et où on dit des tas de gros mots, n’a rien annoncé pour son Julekalender, ce qui signifie soit qu’elle optera pour une rediff également, soit pour rien du tout… ce qui serait presque un soulagement quand on voit le nombre de rediffusions sur les chaînes du groupe cette année.

Juleonsket-650

Toujours au Danemark, mais cette fois sur TV2, on est dans une autre ambiance : la chaîne fête en effet un quart de siècle de Julekalender ! TV2 s’est en effet décidée à produire ces séries hivernales un peu plus tard que DR1, puisque le tout premier Julekalender original commandé par la chaîne était Trolderik og Nisserne, en 1990 donc.
Mais cet anniversaire a encouragé TV2 (qui par ailleurs vient de vivre une excellente année de fiction et a donc plein de choses à célébrer) à investir cette année dans une fiction quotidienne inédite pour 2015 : Juleønsket.
Inédite, mais vous allez voir qu’elle s’insère pleinement dans la tradition narrative du Julekalender. Dans Juleønsket, l’héroïne est en effet Julie, 12 ans, qui s’apprête à célébrer Jul avec sa famille… lorsque, catastrophe, il s’avère que ses deux parents doivent travailler le 24 décembre. Julie fait le vœu que sa famille soit réunie malgré tout pour célébrer Jul, et ce vœu est entendu par Rafi, un ange un peu rebelle mais ayant bon fond, et qui décide de lui venir en aide. Mais avec ce nouvel allié ailé, Julie va découvrir qu’en fait les anges eux-mêmes ont un gros problème : ils doivent combattre un ancien démon qui menace de tous les détruire. Entre son objectif familial, et la lutte du Bien contre le Mal, Julie va passer un mois de décembre très agité…
C’est Cosmo Film, la société de production déjà à l’origine de l’immense succès de TV2 pour les fêtes de fin d’année Jul i Valhal, qui est à l’origine de Juleønsket. Évidemment le calendrier de l’Avent rempli de surprises est déjà en vente depuis le mois d’octobre, parce qu’il ne s’agirait pas d’oublier que ces séries sont aussi l’occasion de faire du business à partir des « traditionnels » produits dérivés.

Juleonsket-Aventskalendar-650

Un calendrier de l’Avent, mais aussi des timbres à l’effigie de la série ou… une application de l’Avent ! Et ça c’est nouveau par contre.
Disponible sur l’AppStore ou Google Play (évidemment en danois), ce jeu permet d’ouvrir chaque jour une nouvelle porte sur son portable (ha ha), pour répondre à des challenges quotidiens permettant de cumuler des points pour voir son vœu exaucé pour Jul (je suppose qu’il doit y avoir des mentions en petits caractères pour ça !). On peut aussi y accéder à des contenus inédits sur la série ou ses personnages, voire même envoyer des contenus photo/video pour souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année et peut-être être diffusé à la télévision. Bref désormais, le traditionnel calendrier de l’Avent danois est « 2.0 », comme ne disent pas les jeunes. Mais en même temps, quand on apprend que même Olivia Hillingsøs, qui incarne Julie, a utilisé une appli mobile pour apprendre son texte pendant le tournage, ça n’est pas si étonnant.

Julekongen-650

Allez, la Norvège maintenant !
Sauf qu’hélas je n’apporte pas de grandes nouvelles non plus. NRK prépare en effet Snøfall, son plus gros investissement dans le Julekalender depuis des années, pour le mois de décembre 2016 ; tendue entièrement vers cet objectif, elle a décidé cette année de… rediffuser un Julekalender précédent. Il s’agira en outre de Julekongen, une série que vous connaissez bien si vous lisez mes articles de Jul annuels vu qu’elle a déjà été diffusée par la chaîne pas plus tard qu’en 2012. Ça fait un peu court pour rediffuser une série, toute adorable soit-elle, mais en même temps NRK avait prévenu depuis un an que ce serait le cas ; comme je le disais, la chaîne se dédie vraiment entièrement à la production de Snøfall.
En fait, la préparation de ce projet massif nous promet d’ores et déjà, paradoxalement, de nombreuses diffusions pour les mois de décembre à venir. Snøfall est en effet vouée à être une série récurrente, dont une nouvelle saison (ou spin-off, ce n’est pas encore très clair) devrait apparaître tous les 4 ans, en décembre, et ce environ jusqu’en 2030. La chose est rare, car la plupart des Julekalendern sont en fait des mini-séries ; un Julekalender de plusieurs saisons est effectivement un projet d’envergure, plutôt ambitieux. Sauf qu’entre ces saisons, il y a de fortes chances pour que NRK se rabatte sur des rediffusions, faute de moyens à la fois financiers et techniques (la plupart des se Julekalendern sont des productions en in house). Ainsi, Snøfall est prévue pour décembre 2016, mais NRK a déjà prévenu que le Julekalender de 2017 sera une rediffusion de Jul i Svingen, une série de 2006… déjà rediffusée 3 fois depuis. Ça va donc être un peu les montagnes russes que d’assister aux Julekalendern norvégiens dans les prochaines années.

TheJulekalender-300Toujours en Norvège, et toujours côté rediffusion, on a droit cette année encore sur TV2 à The Julekalender.
Ce qui est cool pour ceux qui avaient raté cette série humoristique et musicale mettant en scène des nissene (lait de poule !) lors de sa diffusion initiale en 1994… ou lors de ses rediffusions en 1996, 2003, 2008, 2012, 2013 et 2014 (certaines de ces rediffusions ont eu lieu sur TV2 Zebra, mais il n’empêche). Je vous invite donc à relire ce que j’en disais l’an dernier parce que, hé bien, comment le formuler ? Je n’ai rien de très nouveau à vous apprendre à son sujet vu les circonstances.

AsbjornJulekalender-300A noter que TV Norge a opté pour un compromis : la chaîne proposera un contenu inédit, mais il ne s’agit pas exactement d’une fiction : Asbjørns Julekalender (« le Julekalender d’Asbjørn ») donne l’occasion au comédien Espen Eckbo d’endosser l’un des rôles qu’il a créé, Asbjørn Brekke, pour recevoir des invités bien réels et partager avec eux, chaque jour, l’esprit de Jul, entre préparatifs et discussions « sincères ».
Asbjørn se présente comme un trentenaire un peu simple, dont l’un des gimmicks est qu’il adore le vin rouge (ce sera utile en cette période de vin chaud), et qui en dehors son intérêt pour la vie domestique n’a qu’un hobby : rendre visite à sa mère. Avec Asbjørns Julekalender, on entre donc dans une zone floue entre la fiction et l’émission de talk show.
Espen Eckbo a déjà présenté diverses émissions pour TV Norge, y compris à l’occasion de Jul, mais c’est une première pour Asbjørn ; comble de l’ironie, le personnage est né dans un Julekalender : Nissene på Låven, dont Eckbo  était l’un des co-créateurs en 2001.

KadonneidenLahjojenTapaus-650

On finit notre tour de Scandinavie par la Finlande, sur Yle. Cette année encore, Tonttu Toljanteri, une institution qui a rythmé de nombreux mois de décembre depuis 1998, prend une nouvelle fois des vacances ; la comédie à sketches, dont les épisodes duraient entre 5 et 10 minute selon les années, a été placée en hiatus l’hiver dernier, une mini-révolution en soi. Et même si des rediffusions ne sont pas exclues en journée cette année, le créneau traditionnel des séries de l’Avent a été transfiguré depuis l’an dernier : à la place, Yle avait commandé et diffusé une nouvelle série. Ce Joulukalenturi inédit d’aventures, produit à grands frais, semble avoir obtenu pas mal de succès. Comme promis, Yle a donc décidé de continuer sur sa lancée et de ne pas ramener Tonttu Toljanteri pour des aventures inédites.
Allant donc à l’encontre de ce qui se fait dans le reste de la Scandinavie, le groupe public finlandais a décidé cette année encore d’investir dans une série originale. Le Joulukalenteri de cette année s’intitule donc Kadonneiden Lahjojen Tapaus, mettant en scène deux policiers qui ont l’opportunité de partir faire du ski en Laponie, mais qu’une tempête de neige détourne de leur route, les conduisant à un périple semé d’embûches. La série démarre ce 1er décembre, comme le veut la tradition, et avec des épisodes où clairement un effort esthétique a été produit en comparaison avec Tonttu Toljanteri, bien que le ton humoristique subsiste. Jugez plutôt :

Les Julkalendern de 2015, avec leurs rediffusions et leurs quelques inédits, nous disent que même sans être dépensier, on peut célébrer les fêtes de fin d’année. Dans la joie et la bonne humeur. Ensemble. Devant un écran.
Et finalement, n’est-ce pas ça, le vrai esprit de Noël ?!

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *