L’exorcisme

31 décembre 2015 à 15:09

Une sensation d’étouffement. La tête qui tourne. Les frissons qui me secouent. Je me tourne et retourne péniblement dans mon lit, les tempes battantes, les draps collés par la fièvre. Pendant ce temps, les cauchemars me hantent. Comme si la terreur m’avait frappée pour la première fois hier, des souvenirs d’Esprits de Famille me tourmentent à longueur de nuit, ravivés par le visionnage de Mes Chers Disparus ; j’ai atteint un tel degré de souffrance que je suis prête à tout tenter : médicaments, drogues, exorcisme, trépanation… Je veux juste que ça s’arrête.

MesChersDisparus-650

La télévision francophone n’a pas une histoire contemporaine très convaincante avec les histoires de fantômes. Il serait sûrement dans l’intérêt général qu’elle évite de s’y frotter, mais rien à faire. Et on n’a même pas le temps de se mettre psychologiquement d’un de ses échecs qu’un autre pointe son cruel nez à quelques kilomètres de là. Arrivés au point où on en est, à part asperger les sièges des chaînes de télévision d’eau bénite et de brûler des cierges à longueur de journée, je ne suis pas sûre de pouvoir garantir que l’an prochain, une nouvelle malédiction télévisuelle ne va pas nous tomber dessus. Le pire c’est que la Belgique et la France ont été touchées en l’espace d’un an , ça signifie que personne n’est en sécurité. Pour le moment, seules les comédies familiales sont concernées, mais qui sait ? Je commence à surveiller d’un œil méfiant ce qu’Anomalia fera aux Suisses en janvier.

A tous ceux qui pensent que nous n’avons pas de séries d’horreur en France, je réponds qu’il faut voir Mes Chers Disparus pour le croire : si le premier épisode ne vous traumatise pas séance tenante, alors vous n’avez tout simplement pas d’âme. Un peu comme les trois scénaristes auxquels on doit cette ignominie. Je sais qu’il faut manger, mais punaise, les pâtes au beurre achetées grâce à ce généreux cachet de l’audiovisuel public doivent avoir un sérieux goût d’excrément.
Rien dans Mes Chers Disparus n’est drôle, et le problème c’est que la série est une comédie familiale. L’autre problème, c’est que si vous regardez cette série en famille, vous vous engagez indirectement à payer des séances de thérapie pour tout le monde sur deux générations. On détesterait son entourage familial qu’on ne lui ferait rien subir d’autre qu’une série où les dialogues sont mous et remplis à craquer de banalité, où les acteurs récitent leur texte avec autant de fluidité qu’un écolier ayant dû apprendre son Prévert par cœur, et une réalisation qui prend ses spectateurs pour des abrutis finis. Mais au moins tout est à niveau avec l’idée originale.

C’est très, très difficile de surmonter le visionnage de Mes Chers Disparus psychologiquement. Comme si l’année 2015 n’avait pas assez apporté son lot de souffrance aux Français.

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.