Let faith arise (and fall)

22 avril 2016 à 12:00

Si vous me lisez depuis longtemps, vous savez forcément que l’un des thèmes qui m’intéressent à la télévision est la question des sectes.

ThePath-SeriesMania-650

Ce n’est pas tout-à-fait exact : je devrais dire que le sujet me fascine. A vrai dire, je rêve d’un monde où il y aurait autant de séries sur les sectes que de séries policières, de façon à ce que je puisse regarder plein de variations autour de ce thème (j’ai des objectifs téléphagiques un peu étranges, je vous le concède bien volontiers).
De cette manière, j’aurais le choix entre des séries sur des sectes imaginaires, mais aussi sur des sectes bien réelles, selon mes envies. Par exemple je rêve depuis des années d’une (mini-)série sur Jonestown et je crois l’avoir déjà mentionné. Il y aurait des séries qui parleraient de l’endoctrinement dés l’enfance de personnes parmi tant d’autres (peut-être un truc New Age sur les enfants indigo), et d’autres qui s’intéresseraient à la psyché d’un gourou (même pas forcément un biopic de gourou réel, d’ailleurs). Plusieurs séries se passionneraient pour la façon dont un personnage se reconstruit après avoir été tiré d’une secte après des années d’isolement (pardon, je ne suis toujours pas remise de ma déception sur cet angle d’Unbreakable Kimmy Schmidt). Peut-être parmi ces séries on en trouverait qui se pencheraient sur la rupture de lien avec des êtres aimés restés dans la secte ; d’autres raconteraient au contraire le déchirement qui suit le départ d’une personne pour une secte, laissant ses proches derrière (oui, évidemment, comme The Leftovers… mais avec uniquement ça comme objet). On trouverait également une romance tragique entre deux jeunes gens, l’un né dans une secte, l’autre qui vient d’en sortir ; évidemment tout les communiqués de presse parleraient d’un « Roméo et Juliette moderne » sur fond de conflit non pas familial, mais spirituel. Alternativement, on peut aussi le tourner en comédie, un peu genre Dharma & Greg.
Il y aurait des qui montreraient le danger que représentent les sectes sur un plan psychologique et affectif ; une ou deux autres, et ce serait très perturbant, essayeraient d’en montrer des aspects moins négatifs, et j’imagine que de la même façon que de nombreuses religions ont produit des séries de par le monde, il se pourrait qu’une de ces séries soit produite par les Scientologues (pour la TV US), ou, allez, les Raëliens (une série française sur les sectes, et après tout pourquoi pas ?). Je vois les reviews et les think pieces d’ici. Ah, ça, on en entendrait parler ! A l’inverse, utiliser les croyances de sectes imaginaires pour questionner comment les convictions religieuses évoluent à mesure que la science et la société progressent, c’est une métaphore solide. Évidemment il y aurait des séries sur des familles qui tentent de porter secours à des proches pris au piège dans une secte (ou au moins, une saison 2 à The Cult ?), et des séries sur la déprogrammation ; un genre de The Cleaner mais pour les sectes serait assez parfait, franchement.
Dans mon fantasme, il y aurait tellement d’options qu’on verrait émerger des idées de séries originales, fusions de plusieurs tons et genres, qui se passeraient, par exemple, au sein de la Miviludes, suivant les actions concrètes de lutte contre les dérives sectaires ; ou bien une série plus politique qui s’intéresserait à la façon dont certaines sectes usent de leur influence auprès de personnalités politiques, comme des lobbys. Rien n’empêche une série historique sur la naissance d’un mouvement sectaire, genre Krishna (histoire de la jouer safe), ou à l’inverse une comédie déjantée sur une parodie de secte au choix (j’ai ma préférence). Pour surfer sur la vague des séries sur les sectes à peu de frais, une petite chaîne lancerait une dramédie sur des Témoins de Jéhovah qui dans chaque épisode, tentent de convertir une nouvelle personne, mais à chaque fois ça dégénère (pensez High Maintenance sans opiacées). Dans un registre plus prévisible, on trouverait aussi plusieurs thrillers sur une unité de terrorisme tentant d’empêcher un attentat commis par des membres d’une secte, parce que bien-sûr qu’on trouverait le moyen de faire le lien avec le terrorisme ! Ça semble dans les cordes d’une chaîne câblée israélienne, par exemple. Dans un genre voisin, un drama sur la radicalisation progressive d’un groupe sectaire, voire même sur la création d’un schisme entre une religion tout ce qu’il y a de plus respectable et quelques uns de ses membres qui deviennent plus violents. Un teen drama sur un ou une ado qui a grandi dans une secte, mais dont la famille a récemment quitté la secte, et maintenant la famille doit réapprendre à vivre ensemble, sans la communauté et sans les règles restrictives de la secte ; ça semble être une mission toute trouvée pour Freeform. Je vois aussi très bien une série se revendiquant féministe, s’intéressant spécifiquement à la place des femmes dans une secte qui ressemblerait aux Chrétiens Quiverfull, ou à une communauté de sister wives. Quoi d’autre… quelques séries futuristes sur des sectes vouant un culte à des androïdes, ou, tiens, à des aliens ; ça semble aller de soi. Et, voyons qu’est-ce que j’oublie ? Oh, bien-sûr : une série sur une secte qui recrute spécifiquement des stars, pour tirer partie de la manne d’intrigues sur le monde du show business avec plein de guests ! Toute ressemblance…

…Bref, tout ça pour dire : oui, j’ai regardé The Path. Bien-sûr que j’allais regarder The Path. Vous me connaissez mal si vous pensiez que je n’allais pas me ruer sur The Path.

ThePath-OpenEyes-650

Dans ma folie des grandeurs (totalement irréaliste, mais si on ne peut se permettre d’avoir des idées plein la tête quand on parle de sectes, alors quand ?!), je considère que The Path propose une voie plutôt classique, mais essentielle. C’est la première brique nécessaire d’un édifice que je ne souhaite que voir grandir.
La série s’ingénie en effet à raconter divers aspects du fonctionnement d’une secte, de ses membres les plus anodins à ses leaders, en passant par les intermédiaires et même les nouvelles recrues fraîchement endoctrinées. Le focus de la série porte en particulier sur la famille Lane, des Meyeristes assez bien placés dans la hiérarchie de leur organisation. Sarah y occupe un rang élevé, car elle née dans le mouvement, et son époux Eddie, qui y est venu à l’adolescence, revient à peine d’une retraite organisée au Pérou (où est née leur religion). Les Lane sont en outre des amis proches de Cal Roberts, le bras droit du fondateur de la secte Steven « Doc » Meyer, lequel est actuellement en voyage au Pérou justement, pour travailler sur les prochains textes sacrés du mouvement.

Bien-sûr, les Lane ne se définissent pas comme appartenant à une secte : pour eux, leur spiritualité est fondatrice de leur vie de famille et, au sens large, de la façon dont ils envisagent leur communauté. Ils ne sont pas en marge : ils sont au contraire membres d’une minorité qui « sait », qui a compris, et qui a pour mission d’essayer de répandre la parole. Ils vivent d’ailleurs dans un compound dédié, et leur vie entière est rythmée par les différentes responsabilités qu’ils occupent au sein du Mouvement Meyeriste ainsi que les réunions religieuses communes. Leurs deux enfants baignent essentiellement dans ce monde, bien qu’au moins leur fils aîné fréquente un lycée normal (il a d’ailleurs hâte de se tirer de là dans quelques mois, lorsqu’il fêtera ses 16 ans).
Très franchement, pour une athée telle que moi, assister à l’essentiel des activités des Meyeristes n’est pas si différent de ce qu’on peut voir dans de nombreuses séries américaines sur les communautés chrétiennes ; on y a le culte de la vie en communauté, de la prière, de l’aide à son prochain. Les valeurs des Meyeristes sont finalement assez répandues, même si leurs croyances spécifiques leur sont plus ou moins propres.

Hélas The Path n’est pas aussi fine qu’elle le croit. Quand le tout premier plan sur un personnage a dévoilé d’un coup ce que tout l’épisode d’exposition fait mine de révéler progressivement, il y a un problème. Pourquoi tenter de nous faire croire qu’il y a une quelconque ambiguïté quant au comportement d’Eddie ? J’ai passé tout l’épisode à soupirer chaque fois que The Path tentait de semer le doute artificiellement : non, il ne trompe pas sa femme. Je ne serai pas à la séance The Path tout-à-l’heure à Séries Mania, en partie parce que j’aurais trop envie de me lever, me tourner vers le public en pointant l’écran d’un doigt accusateur, et lancer : « y a-t-il qui que ce soit pour croire qu’il trompe sa femme dans la salle ?! ». C’est pour votre bien, je vous assure.
Cela m’agace parce que j’ai un peu l’impression que la série se prend les pieds dans la mise en place de ce qui est pourtant très intéressant. A mes yeux c’est intéressant pour la question spirituelle (peu de séries sur la religion s’autorisent à discuter du doute, mais sur une secte et a fortiori une secte fictive, c’est plus acceptable), mais c’est aussi fascinant parce que d’emblée The Path dresse un parallèle entre le rapport qu’on a à une foi, et celui qu’on entretient avec ses proches. Lesquels, s’ils partagent la foi, deviennent alors des enjeux à part entière du doute spirituel. Ainsi s’imbriquent des questions sur les structures sociales autant que sur l’intimité d’une croyance, et ça me plaît énormément ! J’ai très envie que The Path explore cette voie, mais juste… pas comme ça. Et pas avec des retours en arrière, ni des « maintenant on revoit la scène du point de vue de, et en fait », parce que c’est lourd et ça ne rend pas service à ce qui me semble être le propos.

Mais comme justement je persiste à le discerner, ce propos, ou en tous cas je suis persuadée de le discerner ce qui revient peu ou prou au même (c’est une question de foi), j’ai quand même très envie de suivre les épisodes de The Path. Et de qui se moque-t-on, franchement ? De vous à moi, les chances pour que je ne continue pas à la suivre relevaient vraiment du domaine de l’invisible.

Oui, j’ai regardé The Path. Bien-sûr que j’allais regarder The Path. Vous me connaissez mal si vous pensiez que je n’allais pas me ruer sur The Path. Et vous devriez en faire autant pendant l’une des deux séances proposées lors de Séries Mania, cet après-midi ou demain.
Sans vouloir vous influencer.

par

, , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.