Romantic healing

24 septembre 2016 à 18:57

Cette semaine, la planète a vécu un grave traumatisme. Je viens lui apporter un peu d’espoir.
Eh oui, il y a quelques jours à peine, Brad Pitt et Angelina Jolie se séparaient officiellement ! Dans la panique qui a suivi, nombreux ont été ceux, dont peut-être vous faisiez partie, à croire que l’amour était mort. Eh bien non, et pour vous le prouver, parlons de la comédie romantique israélienne Lehiyot Ita.

Elle commence en effet sur une annonce tout aussi terrible : deux des célébrités les plus aimées au monde, la superstar israélienne Noa Hollander et le présentateur américain Pete Evans, se séparent. La nouvelle laisse tous les romantiques du monde en larmes. Cette tourmente, bien-sûr, fait les gros titres, d’autant que les rumeurs les plus folles circulent quant aux raisons de ce déchirement.
…Vous voyez ce que je veux dire quand je parle de la valeur cathartique de la fiction ?!

LehiyotIta-650

Amos Dahari, un jeune boulanger travaillant dans l’épicerie/dépôt de pain familial, apprend pour la rupture entre deux cagettes de main pita ; inutile de préciser que la nouvelle est à mille lieues de ses préoccupations.
Il faut dire que ce soir-là, il a prévu un dîner romantique avec Vanessa, sa petite amie depuis 9 ans, pour fêter un anniversaire en amoureux. Pour être sincère, c’est un tantinet plus compliqué : leur anniversaire aurait dû être célébré deux semaines plus tôt, mais Vanessa n’avait pas aimé le restaurant qu’il avait choisi la première fois, et Amos avait dû en trouver un autre, plus chic, pour lui convenir… C’est le genre de choses qui rend les proches d’Amos particulièrement critiques vis-à-vis de la jeune femme, qu’ils surnomment « Princesse Vanessa ». Sa famille lui fait bien comprendre qu’au bout de 9 ans, surtout dans un restaurant aussi cher qu’un weekend à l’étranger, Vanessa s’attend sûrement à une demande en mariage. Amos se sent pris entre deux feux, car il ne veut pas la perdre… mais pas non plus l’épouser.
Vous comprenez donc qu’Amos est assez indifférent à une rupture amoureuse entre deux célébrités qu’il n’a jamais rencontrées, aussi insensé son sens des priorités puisse-t-il être à nos yeux à tous.

Il craignait le pire, mais il n’avait pas imaginé que la soirée prenne ce tournant-là : au restaurant, dans les toilettes (…mixtes), il tombe nez à nez avec nulle autre que Noa Hollander, venue dîner dans le même resto chic qu’Amos et Vanessa. Mais surtout, au beau milieu du dîner, Vanessa décide de prendre la parole en public, musiciens jouant la sérénade à l’appui, pour déclarer son amour à Amos… et le demander en mariage ! Acculé, le jeune homme n’a pas d’autre option que de refuser publiquement la proposition, humiliant Vanessa devant tout le restaurant (dont Noa). Furieuse, Vanessa prend ses clics et ses claques, balance une soupe d’asperges au visage d’Amos, et jure que tout est fini avant de sortir précipitamment.
Amos est désarçonné mais sa soirée est loin d’être finie : Noa et son entourage le prennent en charge pour la soirée.

Les passages les plus réussis du premier épisode de Lehiyot Ita se déroulent pendant cette folle nuit, où Amos, abasourdi par les évènements au restaurant (…et peut-être aussi un peu par l’addition), se trouve embringué dans les aventures de cette jeune femme riche, belle, célèbre, et délurée, qui a décidé ce soir-là de faire les 400 coups, en partie pour oublier la rupture qu’elle-même vient de vivre. L’exposition étant achevée, Lehiyot Ita peut ainsi se concentrer sur la dynamique qui se met en place entre Amos et Noa. Laquelle se définit autant par leur excellente alchimie que par leurs différences fondamentales.
C’est en insistant sur les échanges de regards entre les deux personnages, qui communiquent encore plus non-verbalement que verbalement, et se dévisagent comme pour se sonder mutuellement à longueur de soirée, que Lehiyot Ita parvient à éviter l’écueil de la Manic Pixie Dream Girl. Il me faut préciser que, chose rare pour une comédie romantique, la série est entièrement filmée du point de vue masculin, et non féminin.

La suite, vous la connaissez. Je n’ai jamais vu Notting Hill mais même moi je la connais. Cette soirée va durer, quoi qu’essaye de nous faire croire la fin de l’épisode quand un premier accrochage a lieu entre Noa et Amos (quel scénariste raconterait pareille rencontre si ce n’était pas pour raconter une romance entre ces protagonistes dans les épisodes suivants ?!). Partant de là, la série s’oriente vers une comédie romantique jouant sur les différences de statut entre les deux héros, et les inconvénients qui en découleront ; le trailer de l’épisode suivant indique par-dessus le marché que Princesse Vanessa n’a pas crié son dernier mot.

C’est le moment où je suis un peu obligée de vous rappeler que je ne suis pas fan de comédies romantiques, et que je ne regarderai donc pas la suite de Lehiyot Ita, mise en ligne par le site de VOD britannique Walter Presents cet été. Mais pour ceux qui auraient besoin de se souvenir que du bon peut aussi découler d’une rupture aussi émotionnellement scarrifiante entre deux célébrités internationales, je suis sûr que la romcom peut avoir des vertus apaisantes.

par

, , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *