Lukas rennt

18 mars 2017 à 20:13

Lukas Franke vivait la vie dont nous avons tous rêvé au moins une fois : une jolie petite famille, une très belle maison, et une aussi formidable situation de manager à l’hôtel Waldorf Astoria de Berlin. Évidemment aucun scénariste digne de ce nom ne le laisserait en profiter plus longtemps. Le voilà bientôt la cible d’étranges phénomènes ayant tous en commun de passer par son ordinateur, sa tablette ou son portable. Alors qu’il tente laborieusement de comprendre ce qui se passe, les choses s’emballent et bientôt c’est la police qui s’intéresse à lui. Pas au hacking dont il semble être la victime, toutefois… mais à lui en tant que terroriste présumé.

You Are Wanted est la première série originale d’Amazon produite en Allemagne, qui continue donc d’investir le monde (après avoir commencé sa politique internationale par le Japon puis le Royaume-Uni). Le moins qu’on puisse dire, c’est que son premier épisode reste sagement dans les clous… au point de susciter à plusieurs reprises l’effet inverse de celui espéré. C’est que, voyez-vous, le projet principal d’un thriller, c’est de river le spectateur à son écran, les yeux un peu écarquillés et le pouls affolé, en attendant la suite ; dans le cas de You Are Wanted, des maladresses obtiendraient plutôt l’effet inverse.

youarewanted-650

En cause ? Eh bien, pour l’essentiel, un facteur d’importance : Lukas Franke met des plombes à comprendre ce qui lui arrive, alors que le spectateur, lui, l’a compris depuis un bon moment (sans parler du fait qu’on peut difficilement soupçonner un spectateur d’une série d’Amazon Prime de n’avoir jamais lu aucune présentation du pitch de la série : c’est juste là, lisible sur le site d’Amazon !). Pendant que le héros se demande ce qui se passe avec son PC, ou pourquoi il reçoit d’étranges notifications sur son smartphone, le spectateur a donc tout loisir de soupirer un grand coup, de lever les yeux au ciel, et de laisser l’épisode tourner pendant qu’il va se faire un sandwich au poulet. Enfin moi c’était poulet, mais vous, vous vous préparez bien ce que vous voulez.
You Are Wanted fait un excellent travail d’exposition, mais il est presque trop bon en fait : les rares zones d’ombres savamment ménagées n’empêchent absolument pas d’avoir trois longueurs d’avance sur le personnage central ! Si bien qu’on a un peu envie de lui offrir un abonnement à Amazon Prime. J’ai entendu dire que ça marchait aussi bien sur PC que smartphone…?

Hélas, cent fois hélas, les soucis de You Are Wanted en termes d’introduction ne s’arrêtent pas là : il y a aussi un douloureux problème de structure, qui apparait de façon particulièrement douloureuse en cours d’épisode, lorsque Lukas est interrogé par la police. On l’ignore à ce moment-là, mais cette scène est en réalité anti-chronologique, placée là pour expliquer la scène qui vient de se produire, mais n’expliquant pas, du coup, pourquoi d’un coup Lukas est face à un flic. On ne le saura qu’à la toute fin de l’épisode parce que… parce que vraisemblablement en post-prod, quelqu’un n’a pas eu confiance dans le script, je suppose.
Mais c’est à ce genre d’ingrédient qu’on reconnaît une série qui, franchement, ne fait pas confiance à ses spectateurs pour comprendre qu’un thriller peut comporter des zones d’ombres. You Are Wanted surinforme son public de crainte de le semer, sans réaliser qu’en réalité la série tombe ainsi dans l’excès inverse.

Pourtant, You Are Wanted est loin d’être mauvaise ! Rien que la qualité de sa production fait plaisir à voir, et l’interprétation de Matthias Schweighöfer est vraiment solide, quand bien même son personnage semble n’avoir aucune autre fonction que d’être totalement perdu par l’enchaînement des évènements. Réussir à sauver un tel personnage de la monotonie relève quasiment du génie et je serai ravie de voir ce que Schweighöfer pourra accomplir une fois que son personnage aura quelque chose à faire.

L’avantage, c’est que justement les perspectives d’avenir de You Are Wanted sont plutôt encourageantes : le « cliffhanger » de fin d’épisode laisse penser que maintenant, on sait précisément de quoi il s’agit, que Lukas aussi (c’est important, on l’a vu). Bref, les choses sont donc en place pour que le thriller se bouge un peu… enfin, presque toutes en place (je lis que Lukas serait accusé d’écoterrorisme ? Pour l’instant rien d’aussi spécifique n’a été explicité).
Les yeux un peu écarquillés et le pouls affolé ? Ce n’est pas gagné d’avance vu la propension de la série à tout pré-mâcher pour le spectateur, mais c’est encore jouable, maintenant l’exposition a vraiment mis en place le moindre détail nécessaire à la course-poursuite qui nous attend sûrement. On va être honnêtes : c’est un peu dommage d’avoir à passer par un démarrage aussi poussif, mais il n’est pas encore exclu que You Are Wanted divertisse, à terme. C’est tout le mal que je lui souhaite.

par

, ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *