#IamChantal

15 avril 2017 à 14:00

Dory apprend complètement par hasard que Chantal, une jeune femme qui vivait dans le même dortoir qu’elle à l’université, a disparu. Ça fait des années qu’elle n’a pas vu Chantal ; d’ailleurs, même à l’époque, elle ne l’a croisée qu’une fois… mais la nouvelle la désarçonne totalement. Bouleversée par cette disparition, Dory décide de mener l’enquête pour savoir ce qui est arrivé à Chantal.
L’intégrale de Search Party démarre dans quelques minutes dans le cadre de Séries Mania ; comme les spectateurs de TBS aux Etats-Unis, et ceux d’OCS en France, je me suis permis de prendre un peu d’avance, et je vous propose cet après-midi une review des aventures de Dory sur la piste mystérieuse de Chantal.

searchparty-seriesmania-650

D’emblée il est en fait assez clair que ce mystère n’est pas l’important dans Search Party. Derrière les préoccupations de Dory pour une parfaite inconnue avec laquelle elle a partagé quelques secondes de sa vie tout au plus, il y a surtout une inquiétude pour elle-même : très vite Dory se demande si sa propre disparition susciterait la même inquiétude, la même sollicitude, le même élan. Lorsque son entourage, directement ou indirectement, le lui fait remarquer, Dory élude systématiquement la question, retournant la réaction de ses proches contre eux comme une preuve de leur superficialité.
Elle, elle s’intéresse aux autres. Elle, elle voit plus loin que le bout de son nez.

C’est en effet là que se joue entièrement Search Party, dans cette radiographie du nombrilisme. Tous les personnages de la série, sans exception (même Dory qui aime pourtant à prétendre le contraire), sont absorbés entièrement par leur existence, y compris voire surtout lorsque ladite existence repose sur le néant ou à peine plus.
Au fil de son enquête, Dory va ainsi rencontrer toutes sortes de personnages hauts en couleur, intrigants, impénétrables. Mais ce qui les lui rend difficiles à comprendre n’est pas la difficulté à percer le mystère de la disparition de Chantal, mais le fait qu’ils vivent dans leur monde, en orbite autour de leur propre personne. Dory en fait autant, incapable d’acquérir une vue d’ensemble, de prendre du recul, d’exercer son esprit critique ; elle revient toujours à l’émotionnel pour se justifier de sa passion soudaine pour la disparition d’une inconnue. Cela lui donne une excuse pour être obsédée par la disparition de Chantal. C’est une façon de remplir sa vie à sa façon pour avoir quelque chose qui lui donne le sentiment d’être unique, d’être à part, d’avoir de la valeur ; exactement comme le font son ami Elliott lorsqu’il s’invente un cancer, ou comme Lorraine De Coss lorsqu’elle pense être au cœur d’une gigantesque conspiration.
Ce que décrit Search Party, ce sont des individus essayant d’exister à grand’peine avec les moyens du bord, de se donner de l’importance et bien souvent de la contenance (personnages principaux comme secondaires sont tous capables d’une belle hypocrisie à un moment ou à un autre). Peut-être parce qu’elle est l’héroïne et que la série s’autorise à entrer dans le détail de ses émotions et de sa trajectoire, Dory semble moins assurée ; mais au fond, elle n’est pas moins capable qu’un autre de faire toute une histoire à partir de rien, de s’agrandir aux yeux de son entourage, de se prêter des intentions ou projets plus nobles que son prochain. Traversant des univers différents mais toujours d’une grande vacuité, Dory va, dans son enquête sur Chantal, est confrontée à toutes sortes de New Yorkais lui renvoyant, par comparaison (et un peu par aveuglement), une opinion positive d’elle-même, tout en entretenant son obsession.

Search Party semble dépeindre l’univers des « millennials« , tels qu’ils sont souvent représentés et tels qu’ils se représentent parfois eux-mêmes (Girls vient à l’esprit, dans un registre différent mais sur un ton semblable). Pourtant, l’égocentrisme caractérise tous les personnages quelle que soit leur tranche d’âge. J’ai envie de dire que seul Drew, le petit ami de Dory, est un peu moins centré sur lui-même, mais cela ne se révèle que très progressivement dans la saison, et reste encore tout relatif.

Search Party me semble appartenir à ces séries mettant en scène des femmes (a fortiori jeunes) un peu perdues et un peu désenchantées, qui semble fleurir sur les écrans de la planète, à l’instar de Fleabag au Royaume-Uni (qui sera également au programme de Séries Mania) ou Can’t Cope Won’t Cope en Irlande.
Ces héroïnes et quelques autres ne me parlent pas autant qu’à d’autres téléphages que je peux voir réagir, peut-être parce que je ne suis pas exactement dans la bonne cible (je commence à me diriger vers la quarantaine, après tout), peut-être plus simplement par préférence télévisuelle. Honnêtement, je suis toujours un peu surprise par ces personnages de femmes si insatisfaites par le vide de leur existence, et pourtant si profondément incapables de faire quoi que ce soit pour le changer ; l’absence de remise en question, ou au mieux la remise en question feinte mais sans conséquence, semble être l’un des thèmes récurrents de ce type de série. Dans le cas présent, toutefois, ce n’est pas seulement l’héroïne mais quasiment chaque personne qu’elle croise qui partage ce profil.
A ce titre, j’ai parfois eu du mal devant Search Party, surtout lorsque l’enquête piétine au profit de portraits cinglants.. mais répétitifs. Au bout d’un moment, derrière chaque idiosyncrasie se cache une même suffisance masquée par une fausse modestie ; c’est tout humain, très franchement, et je ne suis pas entièrement convaincue qu’on ne trouve ce type de personnages qu’à New York, quand bien même la ville offre un décor assez idéal à ces aventures, mais la redondance est souvent lassante.

De fausse piste en fausse piste, Dory va-t-elle trouver Chantal, et donc du sens à sa vie ? La bonne nouvelle, c’est que l’intrigue de la première saison de Search Party est bouclée, et qu’au terme de cette intégrale, vous le découvrirez… Savoir si vous apprécierez la réponse est un problème à part.

par

, , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.