En marche (arrière)

27 avril 2017 à 15:00

Le mois prochain, les spectateurs allemands pourront découvrir une série se déroulant dans les décors de la Bavière ; par chance, les professionnels et la presse pouvaient d’ores et déjà en avoir un aperçu dans la désormais fameuse Salle des Collections du festival Séries Mania.
Et pour une fois qu’une série allemande ne nous parle pas du passé de ce pays, mais bien de son présent, vous pensez bien que je n’allais pas me priver d’y jeter un œil ! Voici donc mon rapport circonstancié sur le premier épisode de Hindafing.

hindafing-seriesmania-650

Hindafing, c’est le nom d’une petite commune bavaroise où pendant longtemps, c’est le maire Zischl qui a fait la pluie et le beau temps. L’homme s’est taillé une réputation particulièrement positive, ainsi qu’une fortune plus que confortable… hélas, quand il décède, tout l’argent semble s’être envolé. Son fils Alfons Zischl, qui a récemment pris sa relève à la mairie de Hindafing, est plongé dans le désarroi le plus total. Au contraire de son père, il semble n’avoir que des ennuis, à commencer par de sérieux problèmes de liquidités (…au point que sa voiture est confisquée PENDANT l’enterrement de son père). Il s’est ajouté des problèmes supplémentaires en lançant des projets qui divisent la population, et à cause desquels il doit sans cesse négocier avec les personnages les plus influents de la ville.
Après le fiasco du parc d’éoliennes (il vaut mieux ne pas en parler…), il est donc actuellement en train de chapeauter la création du Donau Village Hindafing, qui devrait à terme devenir le centre commercial bio le plus grand du pays. Pour l’instant, c’est surtout un bâtiment en construction où toute la ville tente d’imposer sa volonté, à commencer par Sepp Goldhammer, l’un des hommes d’affaires les plus influents de la région, avec qui le père d’Alfons Zischl semblait avoir une capacité étonnante à s’arranger…
Et si Zischl sénior ne lui avait légué que des ennuis ? Et d’ailleurs où est passée la fortune de ce vieux salopard ?!

Hindafing est une dramédie grinçante sur les enjeux de la politique locale. Alfons Zischl aimerait être un bon maire… en fait, il aimerait être un meilleur maire que son paternel, mais pas de chance : il n’a pas la carrure. Il a par exemple toutes les peines du monde à tenir tête à Sepp Goldhammer, qui use de son influence (et d’un peu de violence) pour parvenir à ses fins. Il a aussi énormément de mal à s’imposer vis-à-vis du chef d’arrondissement Pfaffinger, qui veut à tout prix l’obliger à accueillir des réfugiés, ce qui est un véritable suicide politique pour Alfons Zischl.
Et c’est sans mentionner les problèmes de couple de notre maire, son problème avec la drogue, et mille petites autres contrariétés…

Dans Hindafing, il ne fait aucun doute que la politique locale est aussi sale, voire plus, que la politique nationale. Rappel qu’on ne devient pas maire avec des bons sentiments, la série nous présente un personnage qui a déjà en vue d’aller bien au-delà, et qui n’a pas peur de se compromettre pour y parvenir. Mais la compromission a un prix et notre petit Alfons Zischl réalise rapidement qu’il n’est pas de taille à jongler entre ses responsabilités officielles et ses engagements officieux. L’idéal serait bien-sûr de mettre la main sur les 4,5 millions d’euros que papa Zischl a planqués, mais cela relèvera là encore de la gageure.
Le personnage central de Hindafing est un homme petit, colérique, victime de ses obsessions ; il existe dans un univers où tout le monde a quelque chose à lui demander et rien à lui donner (à l’exception, peut-être, de sa superbe femme qu’il ignore puissamment). Certains aspects de la série ne sont pas d’une fulgurante originalité, mais dés ce premier épisode, la série promet de jouer sur l’accumulation de difficultés, et sur la notion de promesse… aussi intenable soit-elle.
Le burn-out n’est évidemment pas loin et c’est aussi ce sur quoi mise la série. Pour s’en assurer, bien-sûr, il faudra sûrement parler allemand.

par

, , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.