Le dégoût

5 février 2008 à 18:00

Oui, elle me dégoûte. Elle me débecte, elle m’écoeure, elle me donne envie de vomir (si possible sur elle), je l’exècre, je la hais. Mais alors, c’est viscéral.

Alors que Monsieur Patron nous demande d’imprimer des tableaux à rallonge (ce qui, techniquement, est une véritable épine dans le pied vu comme ces maudits tableaux sont gaulés), et que je lui dis ouvertement que j’ai besoin d’aide pour résoudre ce problème, DOM THOM décrète qu’elle doit y aller, et emmène les tableaux, imprésentables, chez Monsieur Patron. Elle sait, elle le sait parce qu’elle le connaît, elle sait qu’il demandera de toutes façons qu’on améliore ça. Mais elle s’en fout. Il lui dit « Peut-être en A3 ? » (et je sais qu’en A3 ces cases mal fichues n’auront pas meilleure tête et que ce n’est pas d’aggrandir qui changera le problème), et elle répond « moi je vais chez le kiné, je dois y aller ».

Là, c’est sorti, je lui ai bouffé la gueule. Lorsqu’elle revient dans le bureau, je lui lance :

« attends, moi aussi j’aimerais rentrer des fois !

– mais tu sais bien que j’ai kiné !

– et du coup, qui va devoir rester ce soir ? bah c’est moi !

– mais non on le fait demain !

– non parce que c’est à rendre ce soir avec les dossiers ! donc qui va se le faire, c’est moi !

– nan mais attends, tu te rends pas compte, je pointe moi, j’ai 3h à rattrapper ! »

Là j’ai étouffé de rage.

« Rattraper quoi, des heures de sommeil ? »

Mais elle a eu le culot de continuer à me dire qu’elle avait kiné, qu’elle s’en foutait, qu’elle rentrait, que j’avais qu’à faire pareil. « Et qui va s’en occuper des dossiers ? Si toi tu te tires, qui est-ce qu’il reste ? »

Elle est partie, balançant un « bonne soirée » auquel j’ai rétorqué alors qu’elle était déjà dans le couloir « bah moi je sais où je vais la passer ma soirée ».

C’est bon t’as gagné, vieille peau, cette fois, je vais en toucher deux mots à Monsieur Patron. Tu l’auras vraiment cherché. Fallait pas me parler du pointage (que j’ai fait pour toi plusieurs fois) et des heures à rattraper, là t’as été un pont trop loin.

Alors ok, je reste ce soir, mais pas sans avoir placé un petit mot à qui de droit.

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *