I will talk and Hollywood will listen

29 mars 2009 à 10:27

Si quelqu’un savait vraiment lire dans mes pensées, vous savez ce qu’il y lirait ?
« Pitié, arrêtez avec les mecs qui savent tout sur tout ».
Je vous le dis parce que je sais que vous, vous n’êtes pas télépathes. Et je vous aime comme ça, ne changez rien. Et pour tout vous dire, avec un minimum de mot, j’ai en fait une autre technique, et ça s’appelle La preuve par trois.


Comme par hasard… plus les personnages sont omniscients, plus ils ont aussi une chance de cocu. Ici, le personnage principal ne se contente pas d’avoir une vision à propos d’un accident qui va (ou est en train) de se produire, non, en plus, ça se passe à 10m de sa voiture alors qu’il n’est même pas en civil. Dans le genre coup de bol, ça se pose là ! Donc notre paire d’yeux bleus va se dépêcher d’intervenir, parce que quand on lui a dit que c’était lui le héros de la série, il l’a pris au premier degré et, du coup, il se lance auprès de la voiture accidenté, beau, fort, viril, enfin on imagine, l’uniforme n’est pas super flatteur. Bon, déjà là, j’ai une overdose du personnage principal, ça semblait assez prévisible vu les circonstances.


Comme on pouvait là-aussi l’imaginer sans trop forcer, notre héros (pas retenu le nom mais de toutes façons, ce mec est réduit en permanence à une paire d’yeux, alors vous pensez si on ne nous aide pas beaucoup à retenir les autres détails), a un mentor qui sait tout sur lui MAIS qui lui fait tenir secrète sa capacité hors du commun. Ledit mentor a l’air très gentil et respectable, il a l’air sage, il en sait beaucoup sur le personnage principal (plus que lui-même de toute évidence)… donc méfiance. Le peu qu’on découvre sur les origines de Toby n’est de toutes façons pas tellement surprenant, on va avoir droit à un schéma assez classique sitôt qu’un personnage se trouve en possession de ce genre de don. Ça plus les yeux bleus, ça fait vraiment penser à KYLE XY, mais pour un public un brin plus âgé qui voudrait un peu moins de teenageries.


Bon alors on résume : don particulier, enquêtes qu’on peut résoudre en lisant dans l’esprit des gens… mieux que juste les écouter penser, d’ailleurs, mais même avoir les images ! Heureusement que le gars est ambulancier, parce que s’il avait été flic, par exemple, vous imaginez un peu ce que ça donnerait ? On aurait quelqu’un qui sait toujours tout, peut mener n’importe quel interrogatoire où il le souhaite, et parvient toujours à obtenir des aveux… on aurait un autre Goren, quoi. Déjà un, on a du mal… bon. Evidemment il y a la fliquette qui va se retrouver dans les pattes de Toby régulièrement, la petite amie qui comme si c’était fait exprès est médecin… bon en gros c’est New York 911 avec moins de personnages, moins d’adrénaline, plus d’enquêtes, et plus de prévisibilité. Les comparaisons s’accumulent mais ça n’est toujours pas bon signe sur ce qu’on regarde.

Donc voilà, c’était pas ma pire découverte de la semaine, mais ce n’était certainement pas la plus sympathique, palme qui revient sans conteste à Better Off Ted qui, au moins, sait surprendre. Ce n’est certainement pas une qualité de The Listener, et à vrai dire, hormi les fameux yeux bleus, je n’en ai pas trouvé une seule. Mais si vous suivez les tags, vous vous apercervrez qu’on a déjà pu mirer les yeux bleus sur ce blog sans se farcir d’intrigue indigente, alors bon, à choisir…

Le seul vrai bon point, c’est que j’ai pas arrêté de penser à cette chanson dont j’ai utilisé le titre pour ce post, et que du coup j’ai bien envie de me remettre le CD. Bah, ça vaut mieux que rien, après tout… toujours bon à prendre.

par

, , , , , ,

Pin It

1 commentaire

  1. freescully dit :

    C’est vrai qu’à moi aussi, tout ça m’a fait pensé à Kyle XY… Ca doit être les yeux bleus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *