Une bonne affaire ?

18 août 2012 à 23:38

En cette rentrée, whisperintherain et moi-même avons convenu d’un petit défi à deux : nous regarderons absolument chaque pilote de cette saison, et nous rédigerons, chacun de notre côté, un post pour absolument chacun de ces pilotes. Après deux pilotes de format court (l’un d’une dramédie, l’autre d’une merde honteuse), cette fois nous nous attaquons au premier drama de la saison et, eh bien, on avait à peu près une chance sur deux que ça tombe sur une série policière : voici donc venue l’heure de Major Crimes.
Cela va sans dire, mais ça va quand même mieux en le disant : comme toujours, vous trouverez un icône sur lequel il vous suffira de cliquer pour accéder à la critique du pilote de Major Crimes de whisper, et ainsi lire nos deux avis sur un même pilote, que ce pilote nous ait fait le même effet ou non…

« Allez on avance, on regarde : des affaires comme ça, faut pas laisser passer ! Il est frais le pilote, il est frais ! »

Je ne suis pas trop habituée à faire mon marché chez TNT. Il y a, en définitive, très très peu de séries de la chaîne que je regarde, à plus forte raison depuis la disparition de Men of a Certain Age. En-dehors de la récupération de Southland (que je me suis promise de reprendre un jour), la chaîne n’a rien accompli qui me donne envie d’ouvrir mon porte-monnaie. Mais comme tout le monde, je suis attentive aux économies, et réceptive aux soldes : les temps sont durs. Et si le stand a priori peu attirant de TNT comporte quelques bonnes affaires à faire, autant ne pas passer à côté. Jetons donc un oeil à la camelotte…

« On se laisse tenter, oui Madame, approchez ! Ah ça c’est de la qualité, ça a fait ses preuves ! Un produit qui se vend tout seul depuis 7 ans, et pas une réclamation ! »

Je suis un peu snob, dans le fond : je n’aime pas acheter d’occasion. Or j’ai un peu l’impression que ce produit, tout neuf qu’il soit, est un peu usé. Ca se sent à la finition : en utilisant exactement la même chaîne de montage que The Closer, ce pilote de Major Crimes est un procedural de plus, avec une enquête, un tour dans le labo de la police scientifique, une épiphanie soudaine, et une résolution bouclée en 45mn, main d’oeuvre comprise.
On ne peut même pas prétendre que l’emballage a changé, ce n’est pas le cas. Tout juste si le logo et la mascotte de la marque ont opéré un petit redesign, sans plus.
Bien-sûr, le phrasé étonnamment lent de Mary McDonnell (je ne me rappelais pas qu’elle soupesait ses mots à ce point dans Battlestar Galactica, mais ce n’est pas le moment de me lancer dans une intégrale !) a des vertus calmantes, et sa présence incroyable fait énormément pour couper toute envie de reposer immédiatement le produit sur l’étal, pour d’avancer au stand suivant sans plus tarder. Mais si cet atout, sur le moment, incite à la patience, impossible de ne pas remarquer qu’il est avant tout un cache-misère. Il y a tromperie sur la marchandise…

« Et ce pilote, Madame, il n’est pas à une saison complète, pas à 13 épisodes, non Madame, pour vous, ce sera 10 épisodes ! »

Mais dans cet étalage de commerce télévisuel classique, ce qui me choque le plus, c’est certainement le marchandage.
Idéologiquement, Major Crimes est même aux limites du honteux. On n’y trouve aucun débat, aucune confrontation d’idées sur le thème des « deals » offerts aux criminels. C’est un fait imposé : on vous dit que le produit est neuf parce qu’on a ajouté l’option « compromis avec le D.A. », mais en réalité, c’est un cache-misère. Qu’est-ce qui justifie la ristourne de peine offerte au coupable de ce pilote ? Pas grand’chose.
Personne dans Major Crimes n’essaye d’expliquer pourquoi cette « nouvelle » série a décidé de s’orienter non vers la confession, mais vers le compromis. C’est l’alibi de la production pour pouvoir vendre le produit un peu plus longtemps, et l’épisode n’ira jamais chercher plus loin. Ni argument explicitant pourquoi « la peine de mort coûte plus à l’Etat que la prison à vie », ni explication contraire de la part de vieux flic (déjà bien tourné en ridicule dans le reste de l’épisode pour son obstination bornée) qui justifierait sa colère face à ce nouveau procédé. Alors que la peine de mort est, visiblement, au coeur de ce changement de politique des services de L.A., la question est abordée comme n’importe quel autre prétexte de scénario.
Même en ayant l’opportunité d’avoir un véritable cachet, de la profondeur et un propos : en somme, un plus-produit ; Major Crimes refuse d’être autre chose qu’une déclinaison parmi tant d’autres d’une formule qui est survendue par les chaînes américaines depuis maintenant une douzaine d’années.

« Ah, on est dure en affaires, hein ? On vous la fait pas à vous ! Allez, adjugé à la petite dame ! Ce sera parfait à regarder en pleine canicule ! »

Non, vous savez quoi ? Même à ce prix-là, ça vaut pas le coup.

par

, , , , , , ,

Pin It

4 commentaires

  1. Je réalise en lisant ton post que finalement, je ne suis pas non plus tellement client de TNT. Si on fait exception de la cinquième saison de Babylon 5 qui remonte aux calendes grecques, de la franchement pas folichonne Falling Skies dont je n’ai toujours pas entamé la seconde saison et de Dallas 2012, qui ne vaut pas l’originale mais se laisse regarder à condition de ne pas être allergique au savon, c’est pas vraiment la chaîne vers laquelle je me tourne le plus souvent. J’ai le pilote de Perception en réserve, il faudra que j’y jette un œil mais en tout cas, c’est certainement pas Major Crimes qui risque de me convaincre de tenter Rizzoli & Isles ou Franklin & Bash.

    Je me suis attardé sur mon incapacité à rentrer dans l’univers de la série, mais c’est aussi très vrai ce que tu dis sur le vide sidéral du propos de la série. On en ressort avec la nette impression que cette histoire de compromis remplaçant la confession est avant toute chose un prétexte pour justifier de l’absence de Kyra Sedgwick. Bien vu !

    Et pour revenir sur ta note d’humour concernant ton supposé snobisme, ne t’inquiète pas, je suis pareil, je n’aime pas non plus acheter d’occase !

  2. ladyteruki dit :

    Eh bah tu vois, j’avais complètement oublié Falling Skies depuis mon retour sur internet. Surtout que le finale date de dimanche dernier ? Ou ce soir ? Enfin dans ces eaux-là. Bah j’avais complètement oublié.

    Par contre, tente quand même Men of a Certain Age si ce n’est encore fait ; c’est une série qui aurait pu se fondre dans la grille de Showtime. Rien de comparable avec R&I et F&B.

  3. Je prends note pour Men of a Certain Age, et c’est bien parce que je te fais confiance, parce que Ray Romano, comment te dire ? Il est pas encore arrivé que j’attends déjà qu’il dégage de Parenthood ! XD

    Mais bon, une bonne surprise peut toujours arriver et je n’ai rien contre Scott Bakula et Andre Braugher, alors je vais tenter de caser ça après mon cycle Community/Modern Family/Raising Hope.

    Pour ce qui est de Falling Skies, j’espère que tu ne me tiendras pas rigueur de l’avoir rappelée à ton bon souvenir. Season Finale diffusé ce soir effectivement.

  4. ladyteruki dit :

    Eh bien figure-toi que justement, Romano, je le déteste aussi. Mais là, ça va.

    Si tu veux lire ma critique (qui de mémoire est spoiler-free) du pilote : http://ladytelephagy.canalblog.com/archives/2009/12/09/16084407.html

    Ah t’en fais pas, c’est pas un souci pour Falling Skies ; je m’y remettrai quand j’aurai rattrapé sur le reste, voilà tout. Mais ça n’en est pas moins significatif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.