Chère Mindy

6 septembre 2012 à 18:53

Puisque vous savez que whisperintherain et votre serviteur ont décidé de regarder tous les pilotes de la saison, je ne vais pas vous mentir : on est un peu débordés, là. Avec NBC qui sort tous ses pilotes avant même leur diffusion, les pilotes australiens qui nous tombent toutes les semaines, et la Grande-Bretagne qui ne chôme pas, on est en train de prendre la mesure du défi, je vous l’avoue. Cela dit c’est hyper stimulant, et c’est aussi pourquoi la rentrée est toujours un moment fascinant !
Au programme aujourd’hui, le pilote de The Mindy Project, et naturellement vous trouverez au bas de ce post un lien pour aller jeter un oeil sur ce que whisper en dira le moment venu.

Chère Mindy,

Tu sais… au fait, je peux te tutoyer ? Je ne te connais pas, je n’ai regardé qu’un seul épisode de The Office de toute ma vie, mais j’ai l’impression qu’on est déjà de vieilles copines. Ça ne t’ennuie pas ? Bon.
Tu sais, disais-je, tu m’es sympathique, et le plus drôle c’est que j’ignore pourquoi. Peut-être parce que la progression de ta carrière me donne instanément confiance en toi, et qu’une comédienne qui a passé du temps à écrire me rend moins méfiante (quoique ; ne pas oublier que Whitney Cummings écrit aussi). Peut-être parce que depuis Neela Rasgotra, j’ai un léger faible pour les femmes typées indiennes. Ou tout simplement, je trouve que t’as une bonne tête. Une tête de fille à la fois rigolote et futée. Tina Fey en moins imbue d’elle-même. Voilà, ça doit être ça. Pour résumer, je t’ai à la bonne.

Evidemment, on n’a pas trop de centres d’intérêt communs. Bon, ça arrive. Personnellement, les comédies romantiques m’épuisent. Dés la première image. Leur côté narcissique, d’abord (« moi je veux ci, moi je mérite ça, qu’est-ce que je fais bien, qu’est-ce que je fais de travers, je suis jolie même quand je pleure, et ma robe, tu aimes ma robe ? »), et puis l’impression d’assister encore et toujours à la même chose. Mais je suis une grande cynique, c’est peut-être un peu ça aussi.
Je vais te le dire franchement, ça m’effraie même un peu. Parce que ton ex se marie (et que, bon, ok, tu as été arrêtée pour ivresse sur la voie publique et quelques autres menues infractions), tu décides brusquement de changer. De trouver « le bon », parce qu’à 31 ans, tu ne peux plus te comporter comme une ado attardée. De mettre de l’ordre dans ta vie un peu brouillonne pour la partager avec quelqu’un. Ça m’effraie parce que faire tout ça pour quelqu’un qui n’est pour le moment réduit qu’à un concept, ça me semble démesuré. Mais hey, après tout, ta raison n’est pas moins bonne qu’une autre ; un personnage qui tente de se changer sera toujours intéressant à suivre.

Mais justement, je crois que la raison pour laquelle je t’aime bien, dans le fond, c’est que tu es capable d’avoir ces préoccupations qui me sont totalement étrangères (se marier, avoir 6 enfants…) et de quand même me les rendre accessibles. Tu n’es pas une romantique ridicule qui rêve de jolis garçons en restant campée devant ses films des années 80 et en attendant le prince charmant. Tu es une femme à qui il manque juste un peu d’autonomie et d’assurance à mon goût, mais qui a une vie professionnelle, sociale, et surtout sexuelle bien remplies ; tu n’es pas dans la passivité, on ne te marche pas impunément sur les pieds, et tu n’as rien d’une ingénue naïve. Tu es juste une de ces personnes avec qui je n’ai pas grand’chose en commun, mais avec qui ça me plairait quand même de passer un peu de temps.

Et puis je sais pas… Je te dis : je ne te connais pas. Et pourtant j’ai l’impression que The Mindy Project, c’est tellement toi. Il y a quelque chose de sincère et d’honnête dans ton personnage, dans son rapport notamment aux personnages masculins, dans le vocabulaire qu’elle emploie, et même dans les vêtements qu’elle porte (ou ses coussins).
D’ordinaire, c’est toujours un peu casse-gueule, les comédiens qui se trouvent, ou pire, s’écrivent, un rôle sur mesure juste pour avoir une série à leur nom (Whitney Cummings ?), sans se fouler à inventer un personnage nouveau ; mais je sais pas, pour toi ça passe. Tu as quelque chose de frais quand même.

Peut-être parce que ton personnage est capable de prendre du recul. Peut-être parce qu’elle est capable de sous-entendre que les films romantiques qu’elle récite comme des psaumes ne sont pas toujours de bon conseil, ou qu’ils l’induisent en erreur. Mais surtout parce qu’elle vit quand même sa vie, qu’elle se tape un mec super mignon avec lequel elle n’a pas d’attaches, et qu’elle a du répondant. Oui, surtout ça.

Du coup, même en étant épouvantablement girly, même en ayant des préoccupations qui me dépassent, même en étant situé dans un univers qui pourrait confiner au stéréotype sexiste (la femme qui veut se marier et avoir des enfants… et qui est comme par hasard gynéco), ton Mindy Project, il n’est pas tout-à-fait universel, même si je ne doute pas un seul instant que bien des femmes célibataires s’y retrouveront, mais il ne me donne pas l’impression d’un club fermé au sein duquel je n’aurais pas ma place. Je peux y entrer, j’y suis bien accueillie, et j’ai envie de rester.

Alors chère Mindy, merci. Même en employant des clichés de romances qui en général m’insupportent, même avec un but dans l’existence qui m’est totalement étranger, tu m’as fait regarder un pilote de dramédie romantique le coeur léger. J’étais disposée à rire. Je l’ai fait de bon coeur une ou deux fois. J’ai aimé les scènes moins déjantées, aussi. Je l’aime bien, ton Mindy Project.
J’ai hâte qu’on devienne de bonnes copines. On ira boire un verre ensemble le vendredi soir ; je sais déjà que je te verrais les vendredis soirs, ça semble parfait. Surtout que je t’aime bien aussi quand tu es pompette.

Sérieux, Mindy, je sens que c’est le début d’une grande histoire. Peut-être pas celle que tu espérais mais, bon, c’est déjà ça, hein.

Bien à toi,

lady

par

, , ,

Pin It

5 commentaires

  1. Drianis_A dit :

    Dis, tu le conseillerais à quelqu’un qui était à 2 doigts de s’ouvrir les veines devant The New Girl ? Car, je voudrais bien qu’on ait boire le thé tous les trois, mais c’est que le trailer ne m’a pas trop donné envie… Avec les images que j’ai vu, je n’ai pas vraiment de sympathie pour sa bouille. Enfin, je suis dubitatif.

  2. ladyteruki dit :

    C’est sans commune mesure avec New Girl, vraiment ! Zooey/Jess est du genre nunuche, gamine. Là vraiment, Mindy est une fille plus solide dans sa tête, même si elle a ses défauts. Je n’ai pas regardé de trailer du tout (ma religion me l’interdit), mais dans ce pilote, il y a des passages un peu too much, surtout au début, mais surtout une certaine authenticité, comme je le disais, et à mesure que l’épisode progresse on découvre un personnage qui n’est pas faits de gimmicks absurdes comme celui de Zooey, mais simplement une créature qui (c’est farfelu mais c’est son droit) veut absolument se trouver quelqu’un, et interroge son rapport à l’amour pour réussir à mieux le trouver.

    Écoute, à la rigueur tente toujours, passe un vendredi soir avec nous, pis tu aviseras.

  3. Manuuu dit :

    Honnêtement Drianis, je crois que je me suis moins senti insulté devant The New Girl que devant The Mindy Project. Après, je n’ai peut-être pas la sensibilité extra-sensorielle et extra-tolérante de Ladytureki envers Mindy, je le confesse, mais, déjà, essaye d’affronter l’hystérie permanente de ce pilote… et si tu parviens à tenir tête sans user de boule quies, alors peut-être parviendras-tu à entrer dans son club. Je passe mon tour pour ma part !

  4. Drianis_A dit :

    Malgré les arguments de Lady, je suis quand même dubitatif, j’attendrais de voir en fin de saison.

  5. ladyteruki dit :

    Hm. Pardon de jouer ma féministe, mais je me demande si c’est pas parce que je suis une gonzesse, cette différence de perception (et notamment le côté « insulte »).

    De mon point de vue de femme trentenaire qui en a ras le… de trouver des personnages féminins ridicules dés qu’il s’agit de romances, la caricature de fifille qu’offre Zooey/Jess est très insultante à mes yeux, quand la personnalité girly de Mindy me semble moins réductrice. Jess est typiquement la nana qui va se coller bêtement devant des films nunuches, rêver au prince charmant de façon passive, et n’avoir aucun aplomb dans la vie. C’est une enfant ou plus vraisemblablement un Petit Poney, pas simplement une jeune femme immature ; même après une relation de 6 ans elle est toujours incapable de gérer sa vie sexuelle sans qu’on lui explique tout par le menu (des hommes, évidemment). De ce côté-là au moins, Mindy se gère, elle sait se défendre quand on la rabaisse, et même s’il lui manque quelques cases et tout, bah, ouais, c’est plus facilement tolérable en ma qualité de femme trentenaire. Et du coup j’ai tendance à lui pardonner plus facilement ses excentricités, je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *