Rôles inversés

13 décembre 2013 à 21:00

UneSemaineenAfrique-650

Nous avons jusqu’à présent, cette semaine, évoqué des séries diffusées ou en cours de diffusion. Ce soir, je vais vous parler de ce qui est certainement le projet africain de fiction le plus ambitieux du moment !
Mais surtout, c’est un projet auquel vous pouvez, à votre façon, prendre part. Alors si au terme de cet article, vous êtes convaincus par Usoni, faites passer !

Derrière Usoni, qui nous vient du Kenya, c’est… un Français que l’on trouve : le Dr Marc Rigaudis, professeur mais aussi écrivain et cinéaste. C’est dans le cadre de ses fonctions auprès de la United States International University (USIU), au Kenya, qu’il entreprend de créer « Usoni », une histoire qu’il envisage de tourner sous la forme d’une série, ou d’un film en second lieu.

Dans le monde d’Usoni, en 50 ans (la série se déroule en 2062), le visage du monde a bien changé. L’Afrique est devenu « les États-Unis d’Afrique », et le continent vit une période faste bien éloignée de la crise occidentale. A l’inverse, l’Europe est plongée dans l’obscurité, comme la plupart des continents du monde. Sans soleil, tout dépérit, et désormais les Européens fuient l’hémisphère Nord pour se réfugier sous un ciel plus clément, celui de l’Afrique, seul où persiste le soleil. Les autorités rendent cependant cette vague d’immigration très difficile ; dans ce contexte, un couple vivant en Europe, tente de rallier l’Afrique par tous les moyens… y compris clandestinement. Leur espoir : trouver une vie meilleure.
S’agit-il d’une utopie ou d’une dystopie ? Vous l’aurez compris, tout dépend sur quel continent on se place… et encore.

Voici le trailer d’Usoni, justement, qui présente tous ces éléments.

A titre personnel, je vous avoue avoir commencé le trailer avec une certaine forme de scepticisme (sûrement en raison de la question des moyens financiers, encore ; je l’évoquais déjà plus tôt cette semaine), mais avoir achevé de regarder cette bande-annonce avec énormément d’émotion. Je vous mets au défi de ne pas trouver très forte cette image finale sur la plage…

Vous l’aurez peut-être perçu pendant la semaine que nous passons actuellement parmi les fictions d’Afrique : les séries de genre n’y sont pas très nombreuses pour le moment en Afrique. Le ton réaliste occupe une large place d’honneur à la table des séries africaines, quand bien même il peut prendre une forme poussée à l’absurde dans une comédie ou une dramédie de mœurs, par exemple. La question d’aborder des « sujets qui fâchent » est soit totalement écartée, soit affrontée en essayant de parler « vrai« . La science-fiction reste un genre bien plus prisé en Europe et en Amérique du Nord ; vous aurez d’ailleurs noté que l’Asie en est elle aussi peu friande (j’en avais parlé pour le Japon). Le fantastique fait quant à lui des incursions dans certaines intrigues (médicales ou policières par exemple), mais de façon marginale, peu de séries africaines y ayant recours de façon régulière. Tout est à inventer en matière de science-fiction télévisée, en particulier au sud du Sahara (au Nord aussi mais ce n’est pas notre thème du jour !).

Dans le domaine de la télévision de genre en Afrique, ne me vient à l’esprit que Room9 il y a quelques mois, et hm, bref. Quand on n’a rien d’agréable à dire et toute cette sorte de choses. Évidemment, on pourrait mentionner Charlie Jade, mais s’agissant d’une co-production, difficile d’en attribuer tout le mérite à l’Afrique du Sud dont elle est en partie originaire ; quand bien même, cela reste un exemple marginal. Enfin, toujours en Afrique du Sud, on pourrait mentionner Interster… s’il ne s’agissait d’une série d’animation, ce qui n’est pas exactement notre sujet du jour, reconnaissons-le. Il y en a peut-être quelques autres, mais j’ai été proprement incapable d’en trouver la trace.
Usoni brille donc par son genre, tout simplement, encore rare à la télévision africaine.

Au passage, si le sujet de la science-fiction en Afrique vous fascine, je vous recommande ce passionnant article sur l’état de la science-fiction en Afrique à travers différents médias, et cette très bonne émission de « Your World » pour BBC ; une conversation qui n’a commencé vraiment que grâce au succès du film District 9, vous l’aurez peut-être deviné.

Usoni se positionne dans la droite lignée de District 9, pourrait-on dire : une fiction d’anticipation sociale, engagée, avec un regard sur la façon dont le monde fonctionne, bouge, cherche à évoluer. Son sujet est une métaphore à peine voilée sur des problèmes très actuels, naturellement, et le renversement de la dynamique d’immigration entre l’Afrique et l’Europe rappelle les questions bien d’aujourd’hui autour des flux migratoires ou la clandestinité. Des sujets que la fiction télévisée occidentale n’évoque pas souvent, au passage ; la série kényane Usoni se propose donc de le faire.
Je vous parlerai dans l’article de demain d’une autre série évoquant la question de l’immigration (mais sur un ton beaucoup plus réaliste).

La science-fiction, qui est le genre par essence de la métaphore et du questionnement introspectif, semble ici un moyen idéal de questionner des sujets sociétaux mais aussi politiques (voire même écologiques) sans heurter frontalement le spectateur… ou même les décideurs.

J’ai eu la chance de poser quelques questions au créateur d’Usoni, le Dr Marc Rigaudis (en français), ainsi que le producteur Denver Ochieng qui a bien voulu répondre à une question (traduite de l’anglais), et je vous propose donc l’intégralité de cet entretien sur Usoni, afin d’en savoir plus sur ce projet d’exception.

lady – Merci, Dr Rigaudis, pour avoir accepté cette interview. C’est excitant de voir un drama d’anticipation venant du Kenya, en particulier avec un thème aussi actuel ! Pouvez-vous nous en dire plus sur Usoni et son histoire ?
Dr Marc Rigaudis – Merci à vous ladyteruki de me donner l’occasion de parler sur Usoni. Usoni veut dire « futur » en Swahili et Futur est le titre du film que je veux tourner au Kenya l’année prochaine. Quand USIU m’ a demande de m’occuper de la production de films, j’ai decide de donner le concept et l’histoire de Futur a une équipe d’étudiants en fin d’études pour créer un projet, “internship project”, de façon a leur donner une expérience professionnelle avant même qu’ils finissent l’université, un principe que je défends vivement en ce qui concerne la production de films.

lady – Comment vous est venue cette idée et pourquoi était-elle importante pour vous ?
Dr Marc Rigaudis – L’idée du film me vient de toute une vie passée a refuser l’injustice de ce monde. Mes livres déjà dénoncent l’injustice sous diverses formes. Depuis toujours racisme, ségrégation, exploitation de l’homme par l’homme, extrême capitalisme, que certains appellent “capitalism terrorist” qui conduit l’humanité à trop de richesse et trop de pauvreté. Enfin comme résultante de tous ces maux, le problème de l’immigration m’a toujours révolté. Je voyais en permanence les “problèmes de l’immigration” en Europe, la façon dont parfois les immigrants sont traités. Le pire a toujours été de voir ces désespérés prendre tous les risques pour traverser cette mer qui les sépare de ce qu’ils pensent une vie digne de ce nom en comparaison de ce qu’ils fuient. Des dizaines de milliers de malheureux périssent depuis des années à quelques centaines de mètres de Lampeduza. Je ne suis pas habituellement un fan des papes, mais je dois dire que j’ai été impressionné par l’actuel pape qui a jete des fleurs dans les eaux de Lampeduza en mémoire de ces noyés, faisant ainsi tourner les yeux du monde entier vers ce Malheur alors que je travaillais sur le concept de Futur. La malheureuse consécration de l’idée venant il y a quelques semaines du naufrage de 400 hommes, femmes et enfants a 600 mètres de la cote de Lampeduza…

lady – Quels genres de sujets aviez-vous à cœur d’explorer dans ce drama ?
Dr Marc Rigaudis – Je pense que la réponse est pour beaucoup dans la précédente. Mais je veux aussi dire que le film est situé dans le futur mais expose tous les problèmes actuels. Imaginer une Europe d’où le soleil a disparu sert a parler d’une Afrique d’où le soleil a disparu pour beaucoup. Il brûle peut-être leur peau mais ne symbolise plus la vie, n’apporte plus la vie !
Dans le film, et surtout dans la série télévisée, tous les sujets seront abordés partant de l’immigration bien-sûr mais aussi passant par la pollution, la corruption, l’environnement etc. En fait en première page du traitement du film, j’ai placardé IMAGINE de John Lennon pour dire que le film est une utopie complète de ce que le monde pourrait avoir été, devrait avoir été, serait, sera…

Usoni-Banner-300lady – Pouvez-vous décrire le processus d’écriture du pilote ?
Dr Marc Rigaudis – Sur la base de mon script je veux travailler avec des script writers africains, au moins deux, je ne suis pas africain et n’ai pas la prétention de le devenir pour le besoin du scénario. Je veux que ce film, et l’adaptation pour la série tv, soit fait de l’intérieur de l’Afrique… Inside Africa instead of Out of Africa

lady – En tant que créateur, quelle était votre implication dans la production du premier épisode ?
Dr Marc Rigaudis – Disons que j’ai agi en tant qu’executive producer mais que je me suis impliqué dans la plupart des rôles de la production. Usoni (je pense que je risque de garder le titre pour le film) est plus qu’un autre film pour moi. Il y a tout ce que veux dire dedans… désolé pour le cliché mais c’est vraiment mon bébé et je veux le voir grandir…

lady – Comment décririez-vous l’état de la télévision au Kenya ?
Dr Marc Rigaudis – La TV Kenyanne doit grandir et donner avantage dans des productions locales de qualité à la place de productions extérieures de pauvre qualité.

lady – Qu’espérez-vous qu’Usoni apportera à la télévision kényane ?
Dr Marc Rigaudis – La dimension qu’elle mérite.

lady – Le pilote d’Usoni a été projeté en avant-première à la fin du mois de novembre lors d’un évènement spécial. Comment le public y a-t-il réagi ? Que pensez-vous que les réactions seront pour des spectateurs européens ?
Dr Marc Rigaudis – Très positive, enthousiaste… je pense que beaucoup de monde attendait un sujet comme ça, le trailer a reçu près de 11000 vues en deux semaines… Si vous allez sur Google vous verrez les réactions venant du monde entier. WME de Los Angeles m’a personnellement appelé, je dois les voir à Londres la semaine prochaine, CNN veut faire un sujet sur Usoni, on a déjà eu une interview live sur BBC TV et BBC Radio. C’est grisant. Il y a aussi des réactions racistes et ça prouve qu’on touche la où il faut. Je ne voudrais pas que le scénario se realise et que l’Europe soit détruite. USONI n’est meme pas vraiment un film de SF, c’est un fim fait pour évoquer ce qui se passe en ce moment et depuis toujours… pour mettre le monde en face du miroir… et comme je dis toujours : a lot of people are going to hate this film … and I love it !

lady – Je crois qu’actuellement vous chercher un diffuseur, pouvez-vous expliquer quelle est la démarche ? Est-ce habituel au Kenya, ou spécifique à un drama aussi ambitieux qu’Usoni ?
Dr Marc Rigaudis – Je laisse Denver répondre à cette question, mais oui, Usoni est ambitieuse et cela devrait l’être !
Denver Ochieng – En gros, disons que la démarche d’approcher des diffuseurs vous assure que vous aurez une production de bonne qualité et une bonne proposition pour l’accompagner. L’étape suivante sera d’approcher des diffuseurs et de négocier les conditions entre la production et la compagnie de diffusion. Dans notre cas, le procédé est spécifique en raison de la nature de la production, et ce que nous avons l’intention de faire avec la production. Pour cette raison, nous visons des médias internationaux capable de diffuser le message que vous voulons diffuser.

Vous pouvez donc, vous aussi, influer sur l’avenir… au moins celui d’Usoni. Si son concept vous plaît, si son trailer vous plaît, si son intention vous plaît : faites-le savoir autour de vous ! Une série africaine d’une telle ambition mérite amplement qu’on lui accorde un peu d’attention, et peut-être même quelques crédits, vous ne pensez pas ?

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.