Ayumi Hamasaki – Memorial Address (VF)

12 mars 2014 à 12:00

AyumiHamasaki-MemorialAddress-Lyrics-300

Munasawagi to tomo ni nemuri ni tsuita yofuke
Totemo kanashii yume o miteita no o oboeteru
Sono asa yokan wa chinmoku o yaburu youni
Naridashita denwa de genjitsu no mono to natta
Kokoro ni kienai kizuato o nokoshita mama
Anata wa hitori hoshi ni nattaSayonara ne mou nidoto aenai basho e itta none
Eien no wakare no tsumetasa o uketomerarezu ni
Kikasete hoshikatta uso de kamawanai kara
Atashi wa anata ni tashikani aisarete itatte
Tatta ichido de iikaraOwari naki hazu no kanashimi wa maku o tojite
Kisetsu mo kawatte samusa ga yakeni mi ni shimiru kedo
Are wa wasure mo shinai natsu no hajimari no hi de
Atashi no kawari ni kotoshi wa sora ga naki tsuzuketa
Datte amarinimo yume no tsuzuki no youde
Mada naku koto sae mo dekinai mama

Sayonara ne saigo no kotoba sae todokanai
Wakare no tsumetasa o
Iyatte hodo omoishirasareru
Kikasete hoshikatta uso de kamawanai kara
Sugoshita ano hi o kuyandari shitenaindatte
Tatta ichido de iikara

Doushite souyatte saigo no saigo made nee
Omoide dake o oiteku no

Sayonara ne mou nidoto aenai basho e itta none
Eien no wakare no tsumetasa o uketomerarezu ni
Kikasete hoshikatta uso de kamawanai kara
Atashi wa anata ni tashikani aisarete itatte
Tatta ichido de iikara

Kore wa tada no yume no tsuzuki no monogatari de
Atashi wa mada me ga sametenai dake to itte

Je me souviens être allée me couchée, cette nuit-là, je me sentais mal à l’aise
J’ai eu un rêve particulièrement triste
Le matin le téléphone a sonné, rompant le silence,
Et la prémonition est devenue une réalité
Laissant une cicatrice ineffaçable sur mon coeur
Tu es devenu un étoile par toi-mêmeAdieu, tu es parti(e) en ce lieu où nous ne pourrons nous revoir
Je ne peux accepter la froideur de cette séparation éternelle
J’aurais souhaité t’entendre dire
Que tu m’avais aimée
Ne serait-ce qu’une fois, même si ça n’avait été qu’un mensongeLa souffrance que j’avais imaginée être sans fin a finalement cessé
La saison a passé, j’ai amèrement froid
Je n’oublierai jamais ce premier jour de l’été
Le ciel n’a eu de cesse de pleurer à ma place cette année-là
J’avais l’impression de vivre dans la suite d’un rêve
Et je n’arrive même pas à pleurer à présent

Adieu, même mes derniers mots ne t’atteignent pas
Je suis faite pour comprendre la froideur de la séparation
J’aurais souhaité t’entendre dire
Que tu n’as jamais regretté les jours passés ensemble
Ne serait-ce qu’une fois, même si ça n’avait été qu’un mensonge

Pourquoi es-tu parti(e) de cette façon
Ne laissant à la toute fin que des souvenirs ?

Adieu, tu es parti(e) en ce lieu où nous ne pourrons nous revoir
Je ne peux accepter la froideur de cette séparation éternelle
J’aurais souhaité t’entendre dire
Que tu m’avais aimée
Ne serait-ce qu’une fois, même si ça n’avait été qu’un mensonge

S’il-te-plaît, dis-moi que tout cela n’est que la suite de ce rêve
Et que je ne suis pas encore éveillée

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.