Ce pot de glace peut sauver la télévision (peut-être)

16 juin 2014 à 11:23

On ne le dira jamais assez : nos habitudes changent. Pour certains pour plus vite que pour d’autres (preuve à mon avis que le besoin était préexistant), mais tout le monde y passe. Désormais il parait de plus en plus difficile de se plier aux contraintes d’une diffusion télévisée.
Les chaînes (dans certains pays elles sont plus réactives que dans d’autres) l’ont bien compris : elles ne passeront pas plus d’une décennie, maximum deux, sous leur forme actuelle. Le rendez-vous télévisuel est une espèce en voie d’extinction.

Pour sauver le concept-même de rendez-vous télévisuel, certains tentent l’opération du désespoir et installent leur cast devant les réseaux sociaux, par exemple, avec des effets très variables d’ailleurs.
La pratique a ses limites : elle motive les fans purs et durs actuels à se rassembler devant l’épisode en même temps que le réseau social en question, mais n’en crée pas de nouveaux ; on se donne rendez-vous alors qu’on aurait probablement déjà consacré ce moment à la série. Les fans hardcore suivent plus facilement la diffusion à la télévision, s’adaptent aux contraintes pourvu de n’avoir pas à attendre de regarder le prochain épisode de la série qui les passionne ; les autres ont moins de problème avec la perspective d’attendre, de remettre à plus tard, parfois même de laisser passer une occasion ou deux, selon le degré.

Laissez-moi donc introduire le procédé qui peut sauver le rendez-vous télévisuel :

PotdeGlace-650

Depuis plusieurs semaines, je découvre qu’avoir un rituel attaché à une série, et non pas un rituel qui est de regarder la série, aide énormément à se mettre devant.
J’ai en effet commencé à manger de la glace chaque fois que je regarde Penny Dreadful (pourquoi de la glace ? parce que j’aime pas le popcorn, disons pour résumer). C’est vite devenu pavlovien : je regarde Penny Dreadful DONC j’ai besoin d’une glace ; j’ai acheté de la glace DONC je lance Penny Dreadful. J’ai pas encore trouvé le moyen pour faire ça avec les choux de Bruxelles, je vous tiens au courant.

Plus généralement, associer un rituel à la série rend son visionnage beaucoup plus régulier.
Pour moi qui ai parfois du mal à suivre une fiction pendant des semaines, parce qu’à un moment je me sens enchaînée à la diffusion et que je finis par oublier qu’on est le jour où sort un nouvel épisode alors que j’ai commencé autre chose, « oh et puis tant pis », ce qui aboutit à l’abandon de séries simplement parce que je ne suis pas investie entre deux visionnages… c’est une sacrée révélation. Me donner une raison d’avoir envie, non seulement de regarder la suite (ça c’est le contenu des épisodes qui s’en charge) mais de prendre un moment sans trop tarder pour le faire, par un cérémonial agréable, une vraie pause, un moment de satisfaction, ça change tout pour moi.
Au point que, si j’avais vaguement tenté de livetweeter le pilote de Penny Dreadful, désormais ça ne m’arrive plus du tout : je suis trop occupée, les doigts de pieds en éventail, à prendre un vrai moment avec la série. Même quand je nourris quelques doutes à son sujet, je finis toujours par me dire : qu’importe ? Le prochain épisode de Penny Dreadful sera un moment sincère de divertissement. Et chaque lundi matin, sans faillir, sans oublier, sans rien de ce que je fais pour tant d’autres séries pour lesquelles je n’ai pas de coup de cœur, je passe chercher mon épisode de Penny Dreadful, désormais en même temps que celui de Halt and Catch Fire.

Évidemment je n’en suis pas à conseiller à tout le monde de dévorer des glaces, pendant chaque épisode de série qu’on regarde avec plaisir mais qu’on aurait peur d’oublier sans ce rituel. Et je ne peux évidemment pas suggérer aux chaînes que la réponse à leurs problèmes soit dans un pot de glace. Ce serait si simple !

Quoique. Parce qu’à bien y réfléchir, ne plus avoir de raison de regarder la télévision de façon synchronisée, de nous rendre à ce rendez-vous en même temps, c’est de réintroduire l’idée de plaisir pour supprimer le concept de contrainte

par

, ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

5 commentaires

  1. Toeman dit :

    J’ai une seule vraie question de la plus haute importance.
    Quelle marque ? Quel parfum ?
    Bon ok, ça fait deux questions.

    Sinon, c’est vrai que, maintenant que tu en parles, c’est quand j’avais ce genre de rituel (le même, pour être tout à fait franc) que je prenais le plus de plaisir à regarder une série.

    • ladyteruki dit :

      « j’avais ce genre de rituel »
      Pourquoi parler au passé, qu’est-ce qui a changé ?

      • Toeman dit :

        Je ne sais pas trop, c’était il y a 3 ou 4 ans, j’étais étudiant, c’était les vacances d’été et il faisait extrêmement chaud dans mon appartement minuscule. Du coup, je m’achetais un pot de glace en m’interdisant de l’entamer avant le mercredi soir. A l’époque, j’avais des soirées séries bien définies et cadrées. Puis j’ai changé d’appartement à la fin de l’été, changé de ville aussi et de rythme de vie avec la reprise des cours et le rituel a fini par disparaitre. Mais lire ce post ô combien pertinent (et je suis 100% sérieux) m’a fait me souvenir à quel point c’était bon d’associer la glace à la soirée série. J’ai envie de retenter l’expérience cet été.

        • ladyteruki dit :

          Ça a pas absolument besoin d’être un pot de glace XD Teste les choix de Bruxelles, pour voir ?

          • Toeman dit :

            Oui, alors là, pour le coup, je ne suis pas sûr que ça devienne vraiment un plaisir. Autant me demander de faire des pompes pendant 42 minutes XD

            Non, vraiment, il fait chaud, je vais rester sur la glace. Ça me donnera une excuse pour enfin m’acheter un pot de Ben & Jerrys Strawberry Cheesecake

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *