Fun fact du lundi 26 octobre 2015

26 octobre 2015 à 20:00

FunFact-650

Le saviez-vous ? Vous a-t-on parlé de Netflix ? Nan mais je veux dire : aujourd’hui ? C’est bien ce qu’il me semblait, alors voilà un fun fact sur lequel méditer : à l’automne 2014, des téléphages de 40 territoires pouvaient s’y inscrire… aujourd’hui ce nombre  a quasiment doublé. Après s’être glissé sur le marché japonais en septembre, ce mois-ci c’étaient le Portugal, l’Espagne et l’Italie qui avaient droit à leur version. Pour la suite ? Début 2016, la société s’implantera dans d’autres territoires d’Asie comme la Corée du Sud, Singapour, Hong Kong et Taïwan (la Chine demande plus de négociations… qui ont déjà été entamées), puis dans le courant de l’année, ce sera au tour d’Israël. Enfin, avant la fin 2016, le Moyen-Orient est aussi dans ses plans.
Ce qui signifie qu’en janvier 2017, si tout se déroule comme Netflix l’a prévu, le service sera présent sur 200 territoires répartis sur tous les continents… sauf l’Afrique.

Netflix-300

par

, , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

2 commentaires

  1. deadwood dit :

    Est-ce que NETFLIX va produire des séries où il s’implante comme en France avec Marseille?

    • ladyteruki dit :

      Pour l’instant il n’y pas de plans pour partout, mais clairement oui, Netflix poursuit sa politique que j’avais déjà évoquée (plus de détails ici si tu veux).
      Au Japon par exemple, il y a déjà une série du nom de Hibana en développement pour 2016 ; et c’est d’autant plus intéressant pour nous téléphages parce que d’après les annonces faites pour le moment, la série serait aussi disponible hors du Japon (par contre, pour l’instant on ne sait pas si TOUS les abonnés Netflix du monde y auront accès, ou juste quelques pays, genre les autres pays d’Asie qui s’ajouteront justement en 2016). Après je pense que ça va dépendre des marchés. Netflix s’est implanté très tôt en Amérique du Sud, et cette région n’a eu sa série locale (mexicaine, en fait) que cet été ; alors que la Scandinavie a eu Lilyhammer très vite et a depuis eu une seconde série (Netflix a co-produit la saison 3 de Rita).
      Il y a sûrement des coins où Netflix s’implantera sans se précipiter sur un marché télévisuel trop méconnu et/ou jugé difficile à aborder ; pour le Moyen-Orient par exemple, je pense que ça va être compliqué étant donné les différents standards culturels. Netflix, ce sont généralement des séries « osées », au prétexte que ce n’est pas de la télé et qu’on a plus de liberté ; or s’il lui est interdit de produire une série en arabe où des gens boivent ou font du sexe, par exemple, je sais pas si le service de SVOD va voir l’intérêt de se lancer dans un projet qui change autant de sa ligne actuelle, et qui n’est potentiellement pas marketable au public US. Pour le moment, toutes les séries produites (on verra pour les prochaines) collent aux habitudes des spectateurs américains, qui restent le référent culturel de Netflix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *