La La Land (20 Janvier 2017)

21 janvier 2017 à 0:44

LaLaLand

Beaucoup de musique et beaucoup de cinéma dans un film qui parle de musique et de cinéma… et plus largement d’amour et de passion. Bon. Moi je veux bien. Mais dans le fond je ne suis pas sûre d’être foudroyée par quoi que ce soit si ce n’est l’exercice de style d’un réalisateur amateur musique qui tente quelques métaphores mais s’abime surtout dans ses choix de filtres et de costumes. Peut-être que tous les films ne sont pas obligés d’avoir quelque chose à dire, dans le fond, pour ce que j’en sais. Peut-être que voir de jolies images qui bougent et de jolis acteurs qui chantent devrait parfois être suffisant. Ca l’a déjà été. Mais j’ai du mal à voir par-delà l’hommage ronronnant et l’enfonçage têtu de portes ouvertes dans un film qui ne raconte finalement que la même histoire d’amour (ratée) qu’on a tous déjà entendue cent fois. Voire vécue cent fois. Et si je suis ravie que le cinéaste se soit fait plaisir, j’aurais bien voulu qu’il me fasse plaisir, à moi aussi, et m’offre un peu plus que de l’émotion superficielle. Je dois être une sans-cœur dans le fond, parce que l’univers entier a l’air d’aimer ce film à la folie, et, euh… non mais à la réflexion j’ai toujours su que j’étais une sans cœur, cherchez pas.

RetourauSecretDiaryofaCinephile-650

par

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *