Séries du « monde »

4 mai 2015 à 8:30

Il y a des termes que l’on utilise sans jamais vraiment les interroger. Des tics verbaux, des raccourcis, qui semblent nous permettre de nous comprendre… mais qui en réalité en disent assez long sur notre conception des choses.

Prenez le terme « séries du monde », par exemple, qui pour des raisons évidentes m’intéresse personnellement. Que signifie-t-il en fait ? Dans les conversations, on l’emploie généralement pour désigner les séries qui ne sont pas américaines, britanniques et/ou françaises. C’est précisément la raison pour laquelle je l’ai employé par le passé (au point qu’il porte le nom de la section de SeriesLive que je tenais), mais aussi la raison pour laquelle j’essaye de le sortir de mon vocabulaire.

SeriesduMondeNF-650Tout le monde semble être sur la même carte. Bizarre.

Pour la petite histoire, c’est un peu comme ça qu’est née la rubrique du même nom sur SeriesLive : comme j’augmentais la couverture sur les séries « étrangères » dans les news, il a semblé tomber sous le sens de séparer le bon grain de l’ivraie, et de permettre aux téléphages non-curieux de pouvoir faire la distinction entre les séries « traditionnelles » et les séries étrangères dont j’essayais de parler (comprendre : les éviter). Ces réactions épidermiques m’avaient arraché à l’époque quelques billets d’humeur nerveux, s’il vous souvient. Suite à cette décision, qui vraiment, me donnait carte blanche pour parler des séries « étrangères » pourvu de le faire dans un coin du site où personne ne serait forcé de cliquer, il y a eu quelques débats en interne. En question notamment : le statut de certains pays (le Royaume-Uni ? le Canada ? l’Australie ?). Se trouvaient-ils dans les « Séries du Monde » ? J’ai découvert, non sans quelques ulcérations, que chaque fois qu’un participant à ces discussions découvrait qu’un pays étranger avait des fictions jugées décentes, il était prestement exonéré d’une présence dans les « Séries du Monde » (il y avait aussi la tentation de ne pas y fourrer tous les pays anglophones, jusqu’à ce qu’on aborde l’épineux problème de l’Inde, ahem).
Apparemment, les Séries du Monde étaient par définition des produits médiocres et/ou sans intérêt (surtout « et »), et si jamais elles gagnaient en street cred, elles ne devenaient soudain plus des « Séries du Monde » mais des… Séries ! Nonobstant le fait que la couverture régulière des news canadiennes ou australiennes était proche de zéro avant que je ne leur consacre du temps.
Ce n’est pas la place de mon travail sur le site qui m’irritait (après tout, grâce à tout ça, j’ai eu une rubrique entière du site pour moi toute seule ! même si j’ai dû céder sur le Royaume-Uni au bout du compte…), en fait c’était l’objet de mon affection qui semblait incompris : les séries dites « du monde » semblaient vouées à être méprisées dans un immense cercle vicieux de méconnaissance, de mépris et de hiérarchisation.

C’était il y a 5 ans environ, et depuis les mentalités ont (un peu) changé.
On peut se permettre de montrer des « séries du monde » lors d’un festival grand public comme Séries Mania (plus de 22 000 spectateurs cette année), on peut les diffuser en primetime sur une chaîne française en clair (arte en tête, avec la place qu’elle a faite à des Hatufim, Äkta Människor et autres Dostoievski pour n’en citer qu’une poignée ces dernières années), on peut même en parler entre critiques-qui-écrivent-dans-les-publications-autorisées (toutes proportions gardées). Personne plus que moi ne se réjouit de tout ça : cela rend l’atmosphère plus respirable pour une téléphage curieuse, pour une téléphage partageuse, et pour une téléphage bavarde. Qui comptent parmi les moindres défauts de votre serviteur.

Pourtant, l’appellation d’origine incontrôlée reste. Et pour reprendre mon exemple de Séries Mania ci-dessus, le programme comme la bande-annonce de l’évènement cette année sont clairs : il y a les USA, le Royaume-Uni, la France parce qu’on y vit ma foi et… tout le reste. Non, pardon : les « séries du monde ».

SeriesduMondeNF-BandeAnnonceSeriesManiaSaison6-650Capture d’écran de la bande-annonce de Séries Mania cette année.
On m’a posé la question et non, je vous jure, le violet je n’y suis pour rien, c’est une très heureuse coïncidence.

Et ça n’a rien de propre à Séries Mania, croyez-moi : toutes les conversations que j’ai sur ma passion pour les séries comportent au moins une fois ce petit désaccord linguistique. Parfois, quand je présente ce que je fais, je me lance dans un emphatique « oui, TOUTES les séries, de PARTOUT !!! », parce que je ne couvre pas que les séries « du monde », je regarde et écris aussi sur les séries américaines (en fait, en surnombre si j’en crois les stats de ce site !), les séries britanniques, et même, les séries françaises. Oui môssieu, je me soigne. Quand je précise que mes visionnages incluent les séries US/UK/FR, ce n’est pas que je veuille me distancer des séries de tous les autres pays quand on me dit : « ah ? les séries du monde ? », non, c’est surtout que je ne comprends pas, ou refuse désormais de comprendre, d’où viendrait la distinction. C’t’une question de principe, quoi.

…Pourtant, rassurez-moi ? Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France font toujours partie du monde, pas vrai ? On les a pas encore expropriés ? Euh, on ne nous a pas encore expropriés ?!
En passant : techniquement, pour beaucoup, le Canada n’est pas toujours une « séries du monde » (on préfère assimiler ses productions aux USA, d’autant que certaines diffusions sur des networks US permettent d’entretenir la confusion à moindre frais ; jurisprudence Flashpoint/Rookie Blue… qui s’étend encore aujourd’hui bien souvent à Orphan Black). Mais bon, c’est le Canada, ils ont l’habitude. Pis c’est pas comme si on pensait vraiment à mentionner le Canada québécois quand on parle des séries canadiennes dans leur ensemble donc on peut faire des généralités, c’est pas un problème.

Enfin bref, c’est un immense gloubiboulga pseudo-géographique basé sur…
Eh bien mes amis, sur des sornettes. Sur des clichés. Sur une hiérarchisation des productions internationales, alors que nous savons pourtant qu’il y a de bonnes séries dans absolument chaque pays. J’aurais presqu’envie de qualifier certaines réactions de racistes, pour un peu (prononcez les mots « je viens de finir une série sud-africaine » et prenez des photos de vos interlocuteurs).
J’ose espérer vous avoir détricoté quelques uns de ces préjugés avec les années et les reviews, mais bon…

Parler de « séries du monde », c’est instaurer une hiérarchie là où elle n’a pas de raison d’exister autre que commerciale. Vous voulez vraiment vous baser sur le volume des ventes pour parler de fictions ? Parce que si c’est le cas il va falloir qu’on parle telenovelas et/ou séries turques sérieusement vous et moi. Je veux dire : encore plus que par le passé.

Tout ça pour dire que : j’essaye de modifier mon vocabulaire… mais aujourd’hui j’ai envie de vous inciter à le faire aussi. Ce n’est pas toujours aussi compliqué que ça en a l’air.
Par exemple quand vous parlez de séries américaines, dites « séries américaines », et pas séries : ce sont, à bien des égards, bien souvent des cas particuliers, aussi bien au niveau du fonctionnement de l’industrie (pilot season, upfronts…) que de la structure-même des séries (le renouvellement à tout prix, par exemple). Les séries américaines ne sont pas les séries par défaut, elles n’en sont qu’une facette ; fascinante, foisonnante, et ô combien commercialisable dans le monde, mais jamais qu’une facette (en voici quelques autres).
Un autre exemple, quand vous voulez parler de séries « étrangères », ce doit être quand vous parlez de séries venant d’un autre pays que le vôtre, même si au plus profond de votre cœur, vous ne vous sentez pas un téléphage très français.
Et puis, quand vous désignez les séries « hors US, UK et France », eh bien… désignez-les par leur pays d’origine. Une série argentine est très différente d’une série sud-coréenne, et elles n’ont pas de raison d’être mises dans un même sac, si ce n’est par ignorance de la part du locuteur.

Les « séries du monde » ? Tombons d’accord sur un point : ce sont les séries provenant de TOUT le monde. Pas juste les parties que vous connaissez mal. Et d’ailleurs il faut qu’on remédie à ça sur le champ. Tiens, choisissez donc votre tag, j’en ai une petite centaine à vous proposer pour commencer :

par

, , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *