Platitude spatiale

12 mai 2015 à 14:59

Stewart Lipinski vient d’être nommé Capitaine à sa sortie de l’Académie, et est assigné au navire UMP Cruiser, un vaisseau de légende même si probablement un peu daté. Avec son équipage, il rencontre dés leur premier jour dans l’espace un phénomène étrange qui les transporte dans une galaxie inconnue, loin de tout, et… sans espoir de retour.

Other Space n’est pas vraiment discrète dans ses hommages, à la franchise Star Trek principalement, et à Star Trek Voyager en particulier. En gros, c’est comme si Other Space avait tiré des lignes de dialogues de scripts et changé le technobabble, et ajouté quelques gags.
Car Other Space se rêve en comédie, espérant tirer de son équipage de bras cassés quelques rires au long de cette intrigue déjà vue. De Stewart Lipinski, capitaine mal dans sa peau qui doit gérer l’étrange compétition avec sa sœur aînée Karen, à l’ingénieur Zalien Fletcher, qui a été exposé à des radiations au point de devenir complètement stupide, en passant par Kent Woolworth, l’officier scientifique qui est arrivé là par népotisme et nourrit une obsession malsaine pour sa mère, tous les éléments sont réunis pour qu’Other Space soit ponctuée de plaisanteries plus ou moins fines et de rebondissements hilarants…

…Mais à voir le premier épisode, vous pourriez en douter. Other Space n’arrive pas à vraiment faire rire, ses personnages se dépêtrant à la fois avec un scénario paresseux et des plaisanteries qui tombent presque toujours à plat. Tant qu’il s’agit de copier ouvertement Star Trek, l’épisode s’en sort à peu près, mais dés qu’il faut essayer de faire un travail plus personnel, ça ne fonctionne pas du tout, et les personnages semblent à la fois avoir déjà recyclé leurs gags tout en ayant l’air d’être désespérément inexploités comme il faut. On voudrait plus d’hilarité dans Other Space, que les situations comme les dialogues soient plus barrés, mais ça n’arrive pas.
Peut-être parce qu’il faut prendre Other Space avant tout comme une parodie ?

OtherSpace-650

Le problème c’est qu’une parodie est supposée se moquer de l’original, et ici deux problèmes se posent : d’une part ça a été fait 712 fois (et ça le sera encore si le projet Galaxy Quest voit le jour), et d’autre part, je ne perçois pas la moquerie du tout. En fait le seules fois où j’ai pensé à Star Trek pendant Other Space, c’était avec nostalgie, l’effet de comparaison jouant en faveur de la franchise. A la grande rigueur on pourrait penser que dans ce cas Other Space est simplement un pastiche, mais pour cela il lui faudrait faire preuve d’humour propre, et quand on n’est pas capable de susciter plus de deux rires en une demi-heure (le premier à la 12e minute…), ça devient très compliqué.

On voudrait pouvoir dire que les productions de Yahoo! sont tirées par le haut après le succès des séries de Netflix puis d’Amazon, mais pour le moment, on est loin du compte.

par

, , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *