2019, et ça repart

31 décembre 2019 à 12:30

ChristmasTree-300Chaque année, le 31 décembre, je me pose devant mon clavier et essaie de repenser à l’année passée. Mais comme je n’aime pas les classements, et que je leur préfère et de loin l’exhaustivité, cette dernière publication de l’année est plutôt l’occasion d’un gigantesque récapitulatif. Du coup, si vous avez peur d’avoir loupé quelque chose en 2019, eh bien bonne nouvelle : voici l’article qui retrace tout ce dont on a pu causer ces 12 derniers mois !
Et quelle année, amis téléphages ! Il y a eu pas mal de changements, de découvertes et de discussions en 2019, alors refaisons le chemin à l’envers avant d’aller de l’avant.

Cette année, le plus grand changement (et vous l’aurez sûrement noté) a consisté à ouvrir le 31 décembre dernier un compte Tipeee permettant, pour la toute première fois dans l’histoire de ce site ouvert depuis janvier 2007, de vous proposer de me soutenir financièrement. Jusque là j’avais toujours « créé du contenu » (puisque c’est le terme à la mode) gratuitement, sans l’ombre d’une publicité ni même de contenu sponsorisé… et force est de constater que ça ne nourrit pas son chat. Or ma situation personnelle (médicale et par conséquent financière) n’allait pas s’arrangeant. En outre je passais par une phase de démotivation, j’avais l’impression d’écrire dans le vide et que ce que je racontais n’intéressait que moi, faute d’avoir des retours.
Honnêtement j’ai été comblée. Le système consistant à faire dépendre des contributions le nombre d’articles publiés chaque semaine m’a vraiment donné une force pas possible, parce qu’il m’a donné l’occasion de voir que vous, oui vous, vous en vouliez toujours plus. C’était un formidable cercle vertueux. Le boost de confiance que ça m’a apporté est au moins aussi important que le fait que vous m’ayez aidée à garder un toit au-dessus de la tête ; ce qu’on dit est vrai : il est infiniment plus facile d’être productif et créatif quand on s’inquiète un peu moins de pouvoir régler les factures et manger.
En plus de ça, chaque mois, le récap des publications sur Twitter donnait lieu à des échanges et des partages qui faisaient chaud au cœur, et pendant une bonne partie de l’année il y a même eu un vrai regain d’intérêt pour les commentaires sous les articles eux-mêmes, chose qui semblait pourtant être une espèce en voie d’extinction.

Le résultat c’est que je suis passée d’une année 2018 très morose (pendant laquelle j’avais « uniquement » posté des fun facts quotidiens), à une année très productive… avec pas moins de 116 articles publiés ! Je vous ai même fait un tableau vite fait pour que vous puissiez vous faire une idée.
Ca, c’est sur un plan quantitatif. Mais une autre conséquence du Tipeee, c’est que faire dépendre mon rythme de publication des contributions m’a incitée à choisir mes sujets plus que jamais auparavant.

Par le passé, si j’avais l’envie et l’énergie de publier, je publiais. Du coup, il y avait des articles plus fouillés que d’autres, et des reviews plus superficielles que d’autres. Là, ce n’était plus possible, sous peine de rompre le « contrat » passé avec mes contributeurs dans un sens ou dans l’autre, et du coup il a fallu que j’apprenne à choisir mes batailles (il y a donc plein de séries qui n’ont pas eu droit à leur review consacrée).
Mais un produit dérivé inattendu de cette situation, c’est que très souvent, mes reviews ont été l’occasion de parler non seulement d’une série en particulier, mais aussi de sujets plus abstraits en filigrane, parce que la situation se présentait mais que l’occasion ultérieure de faire un article séparé, elle, n’était pas garantie. Ca a donné des reviews dans lesquelles, partant d’une série en particulier, j’ai eu l’occasion de réfléchir à la valeur des remakes internationaux, ou de raconter la Tivistory du tokusatsu nippon, ou d’aborder les retombées inattendues du boom des webséries en Inde, ou de détailler la politique africaine de Netflix, ou de parler la difficulté à se faire une opinion d’un pilote ni bon ni mauvais, ou de dresser une rétrospective de la série dite « Black » aux USA… et bien d’autres choses encore.
…Moi aussi, je me suis retrouvée sans le faire exprès à faire de la « double histoire » à la danoise !

Plus le temps passait, plus je trouvais que ces articles étaient une façon différente de pratiquer ce que j’ai toujours prêché : inciter à la curiosité, à la découverte, et même si possible, à la réflexion sur nos modes de consommation. Comme ça, même si vous ne connaissez pas la série dont je parle en particulier, on a quand même quelque chose à se dire. Je ne sais pas si tous ces articles vous ont intéressés, et s’ils ont tous portés leurs fruits. Ce qui est sûr c’est que je vais continuer d’essayer de faire des articles comme ceux-là, des reviews à double lecture, des articles historiques mélangés aux impressions sur un pilote, et toute cette sorte de choses.
Pour que vous ayez toujours quelque chose à vous mettre sous la dent même dans un truc qui au départ, parle d’une série tchèque imprononçable.

Alors si vous avez loupé un article ou une review cette année, et que maintenant vous vous dites que c’est peut-être un peu dommage, eh bien bonne nouvelle : le voilà, le récap de 2019 !

Upcoming

Telephagia, Tivistory & Divers

Une conséquence de cette pratique (accidentelle) de l’article faisant double emploi, c’est que les articles Tivistory à proprement parler, ne causant que d’Histoire télévisuelle, se sont raréfiés. Ce sont des articles qui demandent beaucoup plus de recherches que les autres en amont, et que j’aime beaucoup, mais pour lesquels je n’ai pas forcément trouvé un rythme d’équilibre, et j’espère pouvoir faire mieux l’an prochain. Reste que je suis plutôt contente d’avoir pu commencer mon année avec un sujet qui me tenait à cœur, sur la façon dont la télévision américaine parle de maltraitance des enfants.

 

Pilotes - US

Pilotes – US

Je n’en ai pas toujours l’air (je sais bien quelle réputation j’ai !), mais il m’arrive encore de parler de séries américaines, la preuve : cette année ce sont pas moins de 27 pilotes étasuniens qui ont obtenu leur propre review. L’occasion de quelques excellentes surprises parmi les nouveautés… mais aussi de quelques (re)découvertes de séries plus anciennes, ce qui a fait du bien et parfois remis les choses en perspective. Je pense d’ailleurs que pour ma santé téléphagique, c’est quelque chose que je vais essayer de faire plus régulièrement l’an prochain, parce que s’enchaîner au calendrier des sorties, ça a ses limites.

                          
 

Pilotes - Asie

Pilotes – Asie

Mon année asiatique aura été très éclectique. Rien que d’un point de vue géographique, je me suis baladée en Chine, en Corée du Sud, en Inde, au Japon, en Malaisie et en Thaïlande. Je suis aussi particulièrement contente d’avoir pris le temps pour une review d’une série japonaise des années 80, chose que j’aimerais faire plus souvent… mais qui est pour l’instant souvent compliquée étant donné les problèmes d’accès au patrimoine télévisuel mondial pré-2000s. En tout cas il y en a eu pour tous les goûts et ça, ça fait quand même bien plaisir.

              
 

Pilotes - Canada

Pilotes – Canada

Alors, ne me demandez pas pourquoi, mais en 2019 je me suis redécouvert des affinités avec le Canada. Aussi bien anglophone que francophone d’ailleurs. Et ce n’est pas qu’une question de nombre mais aussi de qualité : globalement, les séries canadiennes qui me sont tombées sous la souris cette année m’ont plutôt plu, même si évidemment le sans-faute était illusoire. Vraiment, merci à nos cousins canadiens pour toute leur belle production nationale, ça fait du bien.

        
 

Pilotes - Océanie

Pilotes – Océanie

Petite année en revanche pour l’Océanie, qui, je m’en aperçois maintenant (un peu tard du coup), s’est en fait pas mal limitée à l’Australie, et je n’ai d’ailleurs sauvé la mise de la Nouvelle-Zélande in extremis que pour la dernière review de 2019. Ecoutez, chaque année, il y a des gagnants et des perdants, c’est comme ça. On fera mieux simplement la prochaine fois. D’ailleurs si vous avez tâté de la série océanienne de qualité dernièrement, filez donc vos recommandations en commentaires, tiens. On bossera là-dessus en janvier.

    
 

Pilotes - Europe de l'Ouest

Pilotes – Europe de l’Ouest

A défaut d’être foisonnante, l’année européenne aura été diverse. Séries allemandes, britanniques, espagnoles, italiennes, néerlandaises… toutes ou presque ont eu leur chance. La télévision de notre région est riche, et en particulier, j’ai fait quelques découvertes allemandes qui, il y a quelques années encore, n’auraient pas été possibles. Lentement mais sûrement, il devient plus facile de voir ce que nos voisins font, et même si ce n’est pas encore la panacée partout (en particulier pour dénicher des titres du Benelux), j’apprécie d’avoir un peu plus de choix que jadis.

         
 

Pilotes - Scandinavie

Pilotes – Scandinavie

Mes difficultés avec la Scandinavie ne sont pas neuves (par contre elles empirent), et on les doit à une explication très simple : sitôt qu’on cherche à éviter les polars, on rame carrément. Après avoir vécu une période euphorique d’exportations à la pelle, les pays nordiques se sont révélés souffrir un peu de typecasting. Je sais que la région est pleine de bonnes séries, mais pour avoir accès à celles qui ne reposent pas exclusivement sur la résolution d’un meurtre (ou au mieux d’une disparition), c’est encore la croix et la bannière. Cette année j’avais par exemple bon espoir de faire main basse sur Exit, et c’est vraiment un de mes gros regrets de 2019 de n’y être pas arrivée. On retente en 2020, promis.

      
 

Pilotes - France

Pilotes – Turquie & monde arabe

Je râle souvent à propos de Netflix, mais je dois bien avouer que la plateforme est en grande partie responsable de mon accès accru à des séries venues de Turquie ou, chose plus surprenante, du Liban. Leur arrivée sur la SVOD, même si évidemment n’étant pas en position de m’abonner actuellement, je suis encore dépendante de ce que les lutins d’internet veulent bien capturer (mais j’ai ferme espoir de dénicher certaines perles encore enfouies dans les entrailles de la bête, genre Ana Andi Nos, l’appel est lancé). Je ne dois pas tous mes visionnages de la région à Netflix, pour être claire, mais une bonne partie, et plus la plateforme va investir la région, plus ça va être possible. J’ai hâte, ça a trop longtemps été compliqué.

     
 

Pilotes - France

Pilotes – France

Oui bon bah écoutez euh voilà, hein. La fiction française™ a toujours été mon talon d’Achille, et on ne fera pas de miracles à ce stade. Je tiens quand même à dire que j’ai pas reviewé les séries qui m’ont le plus agacée cette année, alors je me suis trouvée très… charitable, pourrait-on dire (c’est la deuxième fois que je fais ma vanne ce mois-ci, ça va finir par se voir). Vraiment vous pouvez pas dire. Enfin vous pouvez, bien-sûr, c’est encore un pays libre pour le moment, mais si vous essayez d’être juste vous savez que j’ai fait preuve de bonne volonté dans cette histoire.

   
 

Pilotes - Divers

Pilotes – Divers

Ca me rend triste de ne pas avoir trouvé de meilleure dénomination pour cette catégorie. Alors qu’en fait, elle est épatante cette catégorie de pilotes ! Afrique du Sud, Israël, Mexique, Pologne, République tchèque, Russie, Ukraine… On s’est vraiment aventuré dans des recoins inattendus du monde cette année et ça m’a fait plaisir parce qu’en plus, il y a des séries qui m’ont vraiment tapé dans l’œil. Je regrette vraiment que e.tv ait arrêté de mettre en ligne les épisodes d’Isipho parce que j’étais vraiment à fond dedans, par exemple. Mais c’est sûr que, si je suis honnête, cette catégorie était beaucoup plus remplie quand je pouvais encore assister à des festivals comme Series Mania, ou peut-être un jour Canneseries… La question de l’accès aux séries de quasiment tous ces pays (a fortiori pour moi qui ai vraiment fait mon possible pour éviter les polars cette année) reste un problème qui dépasse largement la question de mes seules reviews.

         
 

Saisons / Séries complètes

Saisons / Séries complètes

L’une de mes grandes fiertés de 2019, c’est de m’être poussée au train pour écrire plus de reviews de saisons. Pendant longtemps je ne l’ai fait que très rarement, parce que je crois que couvrir toute une saison d’une série dont la plupart des gens n’ont même pas vu un seul épisode, ça peut être très contre-productif en termes d’incitation à la curiosité. Surtout que j’ai tendance à être bavarde quand je commence… Mais je sais aussi que certains d’entre vous, qui me l’ont dit ou fait comprendre, aiment bien avoir une vue d’ensemble d’une série, même sans forcément compter la voir, alors j’ai vraiment fait mon possible pour poster au moins une review de saison (ou de série, dans les cas des mini-séries) complète par mois. Au moins.
Et très franchement je vais pas faire comme si c’était un énorme sacrifice : beaucoup des séries ci-dessous comptent parmi mes absolues préférées de l’année, parmi lesquelles la Polonaise 1983, l’Américaine Shrill, la Japonaise Zenra Kantoku, la Germano-Luxembourgeoise Bad Banks ou encore l’Indienne The Final Call (et, non, pas Another Life). Suer sur 712 paragraphes valait vraiment la peine de vous dire pourquoi je les aimais autant !

                   
Quelle année !
Et pour la prochaine ? Eh bien je vous confirme que l’an prochain, on renouvelle le modèle contributif du Tipeee, pour commencer, qui à mon sens (mais n’hésitez pas à me faire remonter vos éventuels soucis) n’a eu que des conséquences positives.
…Avec quelques ajustements, puisque, vu que certains petits malins ont fait des contributions, attendu que je public plein d’articles, et puis retiré leurs billes avant que l’argent ne me soit versé en fin de mois, je suis un peu obligée d’être un peu plus vigilante en 2020. C’est triste d’en arriver là mais bon. Du coup, désormais, c’est le montant des contributions le dernier jour du mois écoulé qui conditionnera le nombre de publications du mois à venir (par exemple, c’est le bilan au 31 décembre qui conditionne combien d’articles vous aurez en janvier). J’espère que vous comprenez ma démarche.

Plus largement je vais aussi tâcher de reprendre les livestreams sur Twitch, dont certains seront à nouveau consacrés au jeu video… mais aussi avec la ferme intention d’organiser des streams sur les séries (et en français, puisque suite à un sondage sur Twitter vous m’avez indiqué y être favorables). Ce ne sera probablement pas en janvier, puisque j’ai des soucis de casque qui n’ont pas encore été réglés (et qui risquent de devoir se régler avec un investissement financier), mais je vous tiens au courant sur Tipeee et sur Twitter. D’ailleurs sur Twitter je vais continuer à poster des recaps mensuels, parce que plusieurs d’entre vous m’ont dit que c’était bien pratique. Si vous avez d’autres suggestions ou retours, n’hésitez surtout pas !

Au-delà de ces questions pratiques et/ou financières, je veux vous remercier. J’avais un peu perdu la foi et 2019 me l’a rendue, et c’est à vous que je le dois. Ecrire sur les séries, ça a toujours été important pour moi, mais après 12 années ici (et 16 années si on inclut mes activités sur feu SeriesLive), j’avais l’impression de parler dans le vide et de n’intéresser que moi. Du coup, ce qui était important était d’autant plus désœuvrant. Vous m’avez clairement signifié, tout au long de l’année écoulée, que vous aviez non seulement envie de lire ce que j’avais à raconter, mais que vous en vouliez toujours plus, aussi. Ca m’a requinquée comme jamais. Du fond du cœur, merci pour votre soutien, votre enthousiasme, votre passion.
J’espère que l’année écoulée vous a apporté de nombreuses découvertes téléphagiques épatantes, et je vous en souhaite 712 fois plus pour l’année à venir. Des séries pour rire, pour pleurer, pour découvrir, pour réfléchir, pour rêver, pour s’énerver, pour se calmer, pour se captiver, pour s’ennuyer, pour se tenir au courant, pour revenir en arrière, pour s’endormir aussi peut-être pourquoi pas ? L’important c’est que chacune des séries que vous regarderez soit celle que vous avez envie de voir à ce moment précis.
Mais plus que tout, pour 2020, je vous souhaite les meilleures choses possibles dans votre vie personnelle à travers chacun de ses aspects. Prenez soin de vous, et on se revoit de l’autre côté.

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

5 commentaires

  1. Mila ♥ dit :

    « Mais je sais aussi que certains d’entre vous, qui me l’ont dit ou fait comprendre, aiment bien avoir une vue d’ensemble d’une série » 😀 *feels seen*
    (pas que moi, je sais, je sais, mais)

    C’est un très joli bilan que tu nous fais là ! Quelle productivité, et sans sacrifier la qualtié :’) Je suis contente de voir que cette année, la motivation t’est revenue, car ton blog avait manqué l’année précédente. Je suis contente aussi de pouvoir me mettre cet article en marque-page, ce sera plus simple pour lire ce que je n’ai pas encore pu lire. Même quand je ne regarde pas les séries ou les pilotes, tes articles m’apportent toujours quelque chose, soit en me mettant au courant de l’existence d’une série, soit parce que -comme tu dis- tu ne t’en tiens pas qu’à la série et parle de thématiques plus larges, soit parce que tu parles de toi, et tu sais que j’aime lire sur toi ♥

    Merci pour cette année 2019, lady ♥ Je te souhaite une année bloguesque 2020 encore meilleure !

  2. encoreunpeusdoo dit :

    Un tres grand merci pour la qualité de votre blog, excellente analyse et surtout que d’excellente decouverte a travers vos articles.

    Ce qui serait plaisant c’est d’avoir le lien twitter de l’article en bas de chaque article justement pour pouvoir échanger avec vous ! car cela est tres dur de retrouver les liens sur twitter car vous etes tres tres prolifiques sur twitter 😉

    Continuez ainsi et courage pour tout.

    Et excellente nouvelle 2020.

  3. Scarlatiine dit :

    Bravo, très chère lady, pour cette année 2019 riche (en quantité ET en qualité) en articles ! J’ai particulièrement aimé ceux faisant double emploi, comme tu dis, c’est toujours intéressant à lire et j’y apprends beaucoup. C’est des recherches et du travail, je n’en demanderai donc pas plus (enfin, sauf si tu le veux 😏), mais sache que je prends vraiment plaisir à les lire.

    Ma consommation de séries a drastiquement baissé ces dernières années, mais j’aime piocher des idées sur ton blog, « au cas où ». Il y a quelque mois, suite à ton billet sur Content, la websérie australienne, j’avais même été regarder dans la foulée le premier épisode, cas assez rare pour être souligné ^^ (Après, j’avais trouvé le concept astucieux, mais je n’avais pas accroché plus que ça pour aller plus loin… Pas grave, j’ai tenté, c’est déjà ça 🤷)

    Et comme Mila, si mes lectures de tes articles ne sont pas souvent suivies de visionnages, elles m’apportent quand même beaucoup. Merci donc pour ça, parce que c’est important pour moi.

    Belle année 2020 💜

  4. mabo dit :

    J’aime beaucoup tes articles mixtes entre critique de série et explications sur le monde de la télé ça apporte un plus qu’on ne trouve pas ailleurs en plus, grosse qualité de ton blog et le résultat de ta très grande curiosité et ton intérêt pour la télé des autres pays. Du coup je suis contente que ça ait marché et que tu vas continuer à en faire !
    J’ai pas tout lu de toutes tes reviews de l’année mais ça fait plaisir de te voir de nouveau dans la dynamique des posts comme ça ! Bonne continuation !

  5. Tiadeets dit :

    C’est toujours très intéressant de te lire et toujours très varié. Une très bonne année et je n’en ai pas encore fini avec 2019, j’ai encore plein d’articles qui m’attendent dans ma boîte mail. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.