A la chaîne

6 juin 2010 à 6:59

Ce qui me semble aberrant, ce n’est même pas vraiment qu’on commande encore des séries comme Are we there yet?, non, même pas. Il est un fait qu’il y aura toujours des gens avec des goûts pourris, et donc par voie de conséquence, qu’il y aura toujours quelqu’un pour vendre à ces personnes des séries pourries. Pas de surprise de ce côté. C’est navrant mais je ne m’en émeus même plus vraiment.
Ce qui me sidère, en revanche, c’est qu’on en commande autant.

TBS s’est auto-proclamée « very funny » il y a quelques années et depuis, le monde est encore plus le même, si je puis m’exprimer ainsi, au sens où, avant, on trouvait plein de comédies nullissimes un peu partout, et maintenant TBS en a fait sa spécialité et les commande à tours de bras ; vous cherchez un sitcom abêtifiant au possible, allez sur TBS, vous allez être gâté… Vous vous rappelez de mon effroi devant 10 items or less (sinon suivez les tags) ? Eh bien depuis ça ne s’est jamais vraiment arrangé. Mais à l’époque, j’ignorais que le pire était à venir.

Tenez, House of Payne et Meet the Browns… bien courageux qui regarde ne serait-ce que le pilote de ces deux séries. J’avais tenté un La preuve par trois sur le second, mais j’ai pas poussé plus loin. Eh, pas folle, la guêpe. Et pourtant je me vante d’être curieuse… qu’est-ce que ce doit être pour ceux qui ne le sont pas. C’est à vous dégoûter des séries à tout jamais, des conneries comme ça !

Tout ça, ce sont des sitcoms vus et revus, et on sent d’ailleurs que c’est justement pour ça que la série Are we there yet? a été lancée, parce que ça fonctionne relativement bien pour les deux autres et que si TBS arrive à découvrir un deuxième Tyler Perry pour faire des sitcoms de façon industrielle, eh bien tant mieux, c’est bon pour les finances. Tyler Perry est l’homme à l’origine de House of Payne et Meet the Browns, et ces deux séries ont des statistiques à vous couper le souffle. Jugez plutôt.

House of Payne a commencé une première saison de 10 épisodes en 2006, suivie l’année suivante d’une commande par TBS de 100 épisodes. On a dépassé ce stade depuis quelques temps puisque la 6e saison, qui s’achève à la fin du mois (oui, 6 saisons en 4 ans, tout va bien) marquera le 181e épisode de la série. Du côté de Meet the Browns, c’est à peine différent : lancée en janvier 2009, donc il y a un an et demi, la série est actuellement dans sa 3e saison et cette semaine, son 78e épisode sera diffusé (je n’ai pas trouvé de signe d’une date de fin pour la saison, je suppose donc qu’elle nous survivra tous).
Revenons-en à la nouveauté qu’est Are we there yet?, lancée il y a quelques jours. Même motif, même punition. Une commande initiale de 10 épisodes et, si ça marche, il y a 80 petits frères derrière. C’est absolument insensé !

Qui veut regarder jusqu’à 200 épisodes d’une série soi-disant comique, remplie à craquer de rires enregistrés, et ne présentant pas la moindre originalité (ou si peu dans le cas de Meet the Browns) ? Qui se tape réellement les 200 épisodes ? Si une telle personne existe, regarde-t-elle la télé sur une chaise percée de façon à pouvoir aller aux toilettes sans louper un épisode ? Parce qu’il n’y a pas que le nombre d’épisodes, il y a le rythme !

C’est édifiant : Are we there yet? est diffusée à raison de 2 épisodes par soir, un soir par semaine. Ce qui en soi est déjà un rythme assez dingue. Mais il y a pire : chaque semaine, l’équipe de la série est « capable » de tourner 3 épisodes ! Vous vous rendez compte ? D’ordinaire, pour que le produit soit décent, on avait l’équivalence un épisode = une semaine de tournage, et c’était déjà assez difficile à tenir comme ça pour obtenir quelque chose de convaincant. Mais là, ils vous font trois épisodes par semaine ! C’est du délire ! On ne s’étonne pas du produit fini, du coup, mais il y a de quoi glapir de terreur, quand même, devant une telle industrie.

Parce qu’à ce stade, c’est uniquement de la production industrielle, quand même. On fait des épisodes à la chaîne et on n’a plus le temps de rien faire. Je suis même surprise qu’il y ait un scénario dans le pilote si l’équipe des auteurs en était déjà à écrire les 3 suivants. Ou les 10 suivants. Ou toute la saison de 90 épisodes. Et peut-être préparer le spin-off. Et s’il leur reste un peu de temps ils chercheront un remède pour le cancer, aussi ?!

Allez, je suis négative. Il faut que je regarde les choses du bon côté : de nombreuses comédies (et les sitcoms en première ligne, si je peux me permettre) sont stupides et pas drôles du tout. Are we there yet? l’est tout autant, mais la série a cet abominable cadence de travail et de cette commande potentielle hallucinante comme raison pour sa médiocrité.
Quelle est l’excuse de The Big Bang Theory ?

Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Are we there yet? de SeriesLive.

par

, , , , , ,

Pin It

7 commentaires

  1. Thomas dit :

    Je suis entrain de me posé une question, quel(s) sitcom(s) aime tu?

    Car, je lisais un de tes articles l’autre jour et j’avais remarquez que tu n’aimais pas le genre de « Parks & Recreation » (et donc, The Office, Modern Family..) donc je me suis dit, elle préfèrent peut-être le genre dit « plus traditionnel » et sa peu se comprendre mais en lisant ta dernière phrase, je remarque que non puisque tu n’apprécie pas non plus « The Big Bang Theory » et donc Mon oncle Charlie…, (a juste titre de mon point de vue).

    Alors, quel(s) comédie(s) regarde tu?

    PS; ne t’inquiète pas, je ne veux pas prendre mon cas pour une généralité mais, moi qui suis pas mal de séries US, je ne connais même pas les sitcoms de TBS que tu as citez donc ces navets ne doivent pas être connu par beaucoup de personnes…

  2. ladyteruki dit :

    Les comédies que j’apprécie sont assez rarement des sitcoms, mais plutôt des comédies en single camera. Par exemple j’ai adoré Better Off Ted dont j’ai pas mal parlé (et dont je regrette l’annulation). 30 Rock, dans une moindre mesure, vaudra toujours plus que le meilleur épisode de The Big Bang Theory. Et puis bien-sûr les comédies plus en demi-teintes comme Nurse Jackie, United States of Tara, dont je suis particulièrement fan. Mais je t’accorde que je suis difficile en comédies, sur le long terme.

    Quant à ton post scriptum sur TBS, je pense que tu as oublié les spectateurs américains qui eux, reçoivent la chaîne et donc ont plus de chances de connaître sa programmation que nous qui avons besoin qu’on nous parle de certaines séries pour qu’on connaisse leur existence, le simple fait de zapper sur la chaîne ne nous étant pas permis. Bien-sûr, ce n’est qu’une chaîne du câble parmi d’autres, ce qui limite la casse, cependant il faut croire qu’il y a du monde pour regarder ces séries : TBS est la 7e chaîne du câble américain en audiences, et House of Payne totalise un peu plus de 2 millions de spectateurs par épisode. Ça fait quand même 2 millions de raisons de s’étonner.

  3. Thomas dit :

    a d’accord! Moi, j’avais cru comprendre que TBS était l’égal de Arte en France et que donc, personne ne regarde mais je me suis tromper…

    Sinon, j’avais oublier Better off Ted! Déjà! D’ailleurs, j’ai encore la saison 2 dans mon disque dur… Après, concernant les « comédies » de showtime, je suis plutôt du sens de les appeler « dramedies » car elle ne sont pas vraiment des comédies dans le sens sitcom.

    Et je finirais par de la propagande, regarde The Office qui excelle dans le comique à la fois drôle/pathétique/grinçant! A bientôt…

  4. ladyteruki dit :

    Tu pensais peut-être à PBS ?

  5. Thomas dit :

    Ah mais oui! Complètement raison! En fait, je ne connais pas du tout TBS, oui c’es PBS et Phoebe (de Friends bien sur) qui déteste TBS?!…

  6. Thomas dit :

    Ah mais oui! Complètement raison! En fait, je ne connais pas du tout TBS, oui c’es PBS et Phoebe (de Friends bien sur) qui déteste TBS?!…

  7. Eclair dit :

    Ben euh, comment dire…The Big Bang Theory pour moi c’est vraiment bien, hein. Donc je vois pas trop pourquoi la rapprocher d’une série médiocre.

    En revanche je sais quelle est l’excuse de 30 Rock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *