Sookie contre le vampire

21 juin 2008 à 20:01

Tout contre. Vraiment tout contre…
Car attention, ce soir, c’est du lourd. Hier je vous ai un peu négligés pour mon post habituel du vendredi mais, ça va, je reprends du poil de la bête, et je renchéris avec un retour sur True Blood, la série que tu sais pas comment la catégoriser tellement que tu ris et que tu pleures en même temps.
Sitcom ? Soap ? Parodie ? Série fantastique ? Vraiment, chais pas, j’hésite.

Si un rire vaut un bon bifteck, dites-vous qu’il y a tout un Hippopotamus rempli à craquer de viande (saignante, s’entend) dans cet épisode. Voilà donc les points forts de la série, ceux qui, de toute évidence, vont vous convaincre de vous lancer dans l’aventure !
Mais alors attention, quelques spoilers inside… C’est normal, c’est pour appâter le chaland.

1 – Le sublissime jeu d’actrice d’Anna Paquin : en voilà une coquine ! A mon humble avis, cette petite joue à « actionne mon oeuf vibrant pendant que je tourne dans True Blood » avec son petit ami. Je ne vois pas d’autre explication à son jeu de pucelle qui se liquéfie dans sa culotte chaque fois que quelque chose de vaguement masculin entre dans son champs de vision. Et bien-sûr, quand le mâle susmentionné approche, voire, pire, la touche, là c’est quasiment l’orgasme : les yeux roulent, la respiration s’accélère (d’où ce sifflement entre les dents), le short mini-mini devient éponge.

2 – Après la grève des scénaristes, on avait oublié ce que c’était quand une fringante équipe d’auteurs se réunissait pour écrire un épisode. Eh bien ici ça sent bon le travail d’équipe, et ça fait plaisir à voir : chacun est venu avec ses idées… et les a incorporées au pilote, quoi qu’il en coûte ! L’idée est merveilleuse parce que d’une scène à l’autre on n’a pas l’impression de regarder la même série : parfois c’est sirupeux, parfois c’est du cul bien gras, et à un moment il y a même un effet spécial (si-si, au singulier). Mais pourtant si, c’est bien la même série, la preuve : Anna Paquin mouille toujours dans son short.

3 – Le pilote de True Blood qui a leaké est tellement bien écrit et réalisé, que lorsqu’il y a des scènes manquantes, on a l’impression que c’est fait exprès tellement c’est dans l’esprit de la série. On voit les panneaux « scene missing » et ça s’intègre complètement à l’univers de la série. Nan, franchement les gars, ne changez rien.

4 –  Les personnages secondaires sont d’une profondeur inouïe et formidablement interprétés, avec beaucoup de subtilité. L’interprète de Tara est sûre d’une nomination aux Emmys cette année. Ce sera bien mérité et croyez-bien que je l’en féliciterai en temps voulu. Mais c’est vrai qu’avec un rôle pareil, qui peut rivaliser ? Souvenez-vous de ce que je vous dis au moment de la cérémonie !!!

5 – La plupart du temps, une série partant du postulat que les vampires vivent ouvertement parmi nous, dans un Etat pas spécialement ouvert à la différence raciale, auraient essayé de développer l’univers dans lequel se passe la série, voire même de s’en servir pour faire une analogie sociale. Mais le véritable talent de True Blood, c’est de ne pas s’attarder à ce genre de poncifs, et tout de suite partir dans des intrigues amoureuses, quelques coucheries et un mystère ou deux pour corser le tout ! Ca tient du génie ! Moi j’ai toujours dit qu’on n’avait pas besoin d’avoir quelque chose à dire pour faire une bonne série, en voici la preuve.

Vous l’aurez compris, True Blood est une série brillante, finement écrite, sous l’égide, c’est évident, d’un génie, Alan Ball s’y est surpassé, et de toute évidence chaque membre du cast a donné le meilleur. Ah, on est loin de ces séries alimentaires reprenant à leur compte quelques éléments à succès pour tenter de se les approprier sans se mouiller (enfin, sauf Anna) ! L’originalité, la subtilité, l’intelligence, le bon goût sont tous de la partie.

Que la fête commence ! En septembre, ça va être très difficile d’échapper à la vague True Blood qui nous attend. Le monde peut se prosterner tout de suite, ce seront trois mois de gagnés sur une évidence : on tient notre succès de l’année.

par

, , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. Nakayomi dit :

    Hum… J’sais pas si c’est parce que je me farci la Fête de la Musique sur France 2 depuis 20h (et c’est pas que du bonheur, même si je suis une victime consentante à l’insu de son plein gré), mais j’ai du mal à percevoir la tonalité de l’article… Plutôt ironique ou pas ? (J’demande parce que j’étais quand même très intéressait par cette série… Et qu’Alan Ball a tout de même une petite réputation… Même si j’attendrais sûrement une hypothétique VF…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *