Paratexte visuel

20 avril 2016 à 14:00

On connaît tous cette scène : dans une chambre colorée et remplie de jouets d’enfant, un peu bordélique, une figure maternelle entre, ouvre les rideaux et somme une forme planquée sous une couette de se lever afin de commencer la journée. On connaît tous cette scène… mais on la vit rarement à la trentaine le matin avant de se rendre au travail ! C’est pourtant la réalité de Julien, un type immature qui vit actuellement chez sa mère en attendant que les travaux de son appartement soient achevés.
Juste un détail : il n’y a pas de travaux. Il n’y a pas non plus de travail.

Irresponsable-SeriesMania-650

Ce ne sont pas les losers (à peu près) magnifiques de télévision qui manquent par les temps qui courent, mais Irresponsable parvient à se placer sur l’échiquier grâce à une réalisation inventive qui fait totalement la différence ou, disons, qui l’a faite pour moi. Au lieu de se borner à mettre l’action en image, la réalisation intervient ici en complément, offrant ses propres gags parfois, mais surtout venant soutenir les dialogues pour proposer une interprétation complémentaire, un sous-entendu, une information qui permet d’aller plus loin que ce qui nous est proposé sur un plan purement verbal. Peu de comédies pensent que la chose est possible, et moins encore savent l’utiliser ; pour beaucoup de séries humoristiques, l’humour est soit logé dans les dialogues, sans dans de la comédie physique, avec peu d’options entre les deux. Irresponsable a réussi non seulement à se servir de l’outil, mais en plus, à l’employer à son avantage, sans excès et sans fausse note.

Je n’ai pas ri devant tout le premier épisode, loin de là, mais je lui reconnais une inventivité qui compense amplement son intrigue un peu cliché (attention au spoiler après les deux points : Julien s’apprête à découvrir qu’il a un fils adolescent) et certains des membres de sa distribution moins naturels que d’autres (mais mes petits camarades de Séries Mania m’ont assuré que le personnage de la mère s’améliorait grandement avec les épisodes).

Vous l’aurez compris, on ne me qualifiera pas de fan extatique d’Irresponsable après ce visionnage, mais pour on est dans un registre infiniment moins navrant que 90% des productions humoristiques françaises de ces dernières années (les 10% restants revenant à… bah, euh, Dix pour cent). Rien que pour ça, il est dans votre intérêt de donner sa chance à Irresponsable.

par

, , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.