2014, et après on n’en parle plus

31 décembre 2014 à 9:00

ChristmasTree-300Je n’aime pas les classements de fin d’année ; ou pour être précise, je n’aime pas les faire. Je sais pertinemment que je vais arbitrairement décider d’un chiffre, qui va d’emblée exclure plein de séries pourtant géniales ; qu’en faisant une liste je vais inconsciemment privilégier les dernières séries vues au cours de l’année plutôt que vraiment classer par ordre de qualité ; et que même comme ça, il y a des séries qui ne pourront entrer dans le top et que je vais donc volontairement les écarter alors que je les aime d’amour. Ça m’est insupportable.
Et puis dans le fond, à quoi bon ? Des dizaines d’autres classements de fin d’année existent par ailleurs et remplissent très bien leur office. Je préfère essayer, à tout prendre, d’avoir une vue d’ensemble de l’année.

Si cette préférence est également la vôtre, alors l’article du jour va vous combler. Car voici le bilan de la saison 2014 de lady, pour faire le point sur cette année, qualités et défauts inclus : l’année aura été un peu en demi-teinte (violette). Avec les liens, les info-bulles, et tout et tout ; vous êtes gâtés.

Pour commencer, j’ai envie de vous parler des articles généralistes de l’année… Comme je vais laisser de côté les récaps d’awards de la planète, démarrons avec leurs cousins, les évènements, auxquels personnellement je commence à prendre franchement goût. C’est assez nouveau pour moi parce que, jusqu’à présent, je les voyais avant tout comme une opportunité d’aller faire des découvertes et d’apprendre des choses. Et ça a été le cas, ne vous y trompez pas.
Mais cette année, j’ai aussi découvert que c’était très agréable d’y faire des rencontres et d’échanger avec d’autres téléphages. C’était peut-être vous ? J’ai rencontré plein de monde à Séries Mania par exemple, après des années d’échanges sur ce site et/ou sur Twitter, et je n’aurais jamais pensé m’amuser autant, à plus forte raison compte tenu de l’année difficile que j’ai passée. J’espère que 2015 sera aussi passionnante de ce côté-là, et que les évènements dont je n’ai pas pu profiter, ou pas assez, seront encore plus faciles à apprécier l’an prochain. En attendant, voici les 3 évènements série qui ont marqué mon année.

SeriesMania-Saison5-300 SerieSeries-Saison3-300LIrlandeenSeries-2014-300
Cette année encore, plusieurs articles ont servi de prolongement au World Tour. J’aime ces panoramas de séries à venir, j’aime prendre le temps de voir ce que l’avenir nous réserve, et en plus c’est hyper pratique.
En outre, ça m’évite de vous noyer sous des news US, et je peux ainsi vous faire des récapitulatifs ponctuels ; c’est toute la raison d’être des articles « Only in America » lancés cette année et, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que ça permet de ne pas perdre de vue ce qui se passe partout ailleurs.

DefaultUne-300 SiSePuede-Part2-300 Seriessuedoises-Roadmapto2016-300 Adventslekene-300
OnlyinAmerica-300 SABC-300 OnlyinAmerica-300 CanadaUpfronts-300 OnlyinAmerica-300 AustraliaUpfronts-300
Bien-sûr l’une de mes passions reste d’écrire sur l’histoire télévisuelle. Ça prend du temps, ça ne passionne pas toujours les foules, mais je m’éclate. Cette année encore je vous ai parlé de l’histoire d’un genre, d’un showrunner, d’une série… et même d’un scandale ! Tout ça en vous embarquant dans plein de pays de la planète. C’est vous dire si ce type d’articles est toujours un régal à préparer. Dans l’éventualité où vous en auriez raté une partie, voilà ce que je vous ai raconté en 2014, sachant que j’ai déjà quelques idées en tête pour 2015.

ContMhlanga-300 Komiks-Dyesebel1953-300 ILoveTV-300 Generations-300 WorshipMe-300 KeepItShort-300
Et puis il y a eu… tout le reste ! A la faveur du calendrier des diffusions, de conférences, de dates marquantes, ou simplement d’impressions sur un sujet donné, une petite dizaine d’articles sont aussi apparus çà et là, et je vous propose de les redécouvrir ci-dessous. Mon préféré, en toute sincérité, c’est celui que vous n’avez pas lu (ne mentez pas j’ai les stats). Mais c’est pas grave, ça m’a intéressée de me pencher dessus ; c’est encore trop rare de pouvoir éplucher la fiction de toute l’Amérique du Sud ! Pas grave. Vous ne savez pas ce que vous perdez, c’est tout.

HoriciKer-300 AlexisBledel-Feminist-300 GlebokaWoda-300 SeriesMania-Saison5-300 CartaaEva-300
JanetheVirgin-300 EmmyAwards-2014-300 Transparent-Alternate-300 Obitel-300 Netflix-300
Comme chaque année, certains articles ont eu pour vocation essentielle de parler de téléphagie, et pas simplement de séries. D’explorer notre rapport (dont le mien) aux séries dans leur ensemble, de comprendre les mécanismes de nos réactions face à certaines d’entre elles, de s’arrêter sur notre façon de les consommer (aaah, le binge watching, nouveau sport international). J’ai même eu une idée pour sauver la télévision, c’est pour vous dire.

Pause-300 TheSecretLifeoftheAmericanShowrunner-300 Nope-300 PotdeGlace-300 ShinyaShokudou-300
S’il devait y avoir un nom au sommet du top des séries m’ayant rendues la plus bavarde en 2014, ce serait sans nul doute Halt and Catch Fire ! Sans même parler de review ou de fun fact, elle m’a vraiment donné envie de souligner chaque détail qui m’avait plu ou agacée (plus souvent le second que le premier, osons le dire). C’est ce qui a tendance à m’arriver lorsque j’attends une série : je l’attends aussi un peu au tournant. Halt and Catch Fire me rappelle la raison pour laquelle je devrais toujours rester neutre lorsqu’une série se prépare à démarrer, ce qui, le reste de l’année, je le jure, est mon crédo.

HaltandCatchFire-300 HaltandCatchFire-Temp-300 HaltandCatchFire-300
Allez, côté fun facts maintenant, eh bien, sans surprise… il y en a eu 365. Ahem. Oui, bon, c’est un peu le minimum quand on propose un rendez-vous tous les soirs à 20h, je vous l’accorde.
Cette année, j’ai cependant travaillé à trouver un équilibre entre les fun facts marrants, les fun facts de découverte, et les fun facts de circonstance (ils ont parfois eu leur propre symbole dans le coin supérieur gauche, d’ailleurs). J’ai aussi essayé de faire en sorte qu’un grand nombre d’entre eux collent au jour de leur publication ; parfois de façon explicite, parfois non.
Alors je ne résiste pas à l’envie de rappeler à votre bon souvenir les fun facts qui ont précédé, pendant une semaine, la soirée des Emmy Awards. Ils célèbrent ce qui est, de loin, mon rendez-vous favori de l’année. Du coup, je vous les remets !

BarbaraBain-300 SexandtheCity-300 EmmyAwards-2014-300
EmmyAwards-2001-EllenDeGeneres-300 EmmyAwards-2011-300 EmmyAwards-2012-BathroomBotox-300 EmmyAwards-2014-SethMeyersVine-300
Ce n’est un secret pour personne, les reviews de pilotes sont l’âme de ce site depuis toujours ; cette année, ils ont été 88 à s’ajouter à ces colonnes ! Pas mal pour une année où j’ai écrit moins souvent…
Les pilotes sont mes épisodes favoris à découvrir, parce qu’ils doivent relever une foule de défis, mais aussi ceux sur lesquels j’aime le plus écrire. Ils permettent, en outre, de passer d’un sujet à un autre, d’un genre à un autre, d’une époque à une autre, d’un pays à un autre, et c’est, très précisément, ce qui s’est passé encore cette année.
Ils ne m’ont pas tous plu. Ils ne m’ont pas toujours rendue très gentille. Ils ne m’ont pas tous rendue bavarde. Et ils n’ont pas forcément (loin de là) conduit au visionnage d’une saison complète. A l’impossible nul n’est tenu. Mais c’est pas le but : l’intérêt d’être pilotovore, c’est de croire en une possibilité. De lancer un pilote, même si c’est le 712e, et de lui donner une chance de nous ravir. Que ça ne se produise pas à chaque fois est la chose la moins importante au monde.

Alors évidemment, il y a eu des pilotes de séries américaines (et encore, il y a plein de pilotes, notamment cet été, que je n’ai pas encore pris le temps de tester ; une piste d’explication fera l’objet de l’article de demain). Les voici. Quand je pense qu’il y a des gens qui pensent que je ne parle que de séries étrangères obscures, je me marre !
Et encore, je vois qu’il y a des séries qui manquent dans cette liste, dont j’ai vu le pilote mais pas dit un mot. C’est ptet mieux pour elles, remarquez.

BadJudge-300 Believe-300 Blackish-300 Cristela-300 Crossbones-300 FakingIt-300 Firefly-300 Forever-US-300 Gotham-300 Happyland-300 HaltandCatchFire-Temp-300 Helix-300 HereCometheBrides-300 HowtogetawaywithMurder-300 Inconceivable-300 Intelligence-US-300 JoanofArcadia-300 LePrisonnier-1967-300 Looking-300 Lost-300 MadamSecretary-300ManhattanLoveStory-US-300 Mulaney-300 Newhart-1982-300 PennyDreadful-300 Power-300 ReviewwithForrestMacNeil-300 RedOaks-300 SignedSealedDelivered-300 Scorpion-300 SurvivorsRemorse-300 The100-300 TheKnick-300 TheSpoilsofBabylon-300 Tyrant-300
En ce qui concerne le Canada, je suis très consciente de n’avoir pas forcément tout reviewé cette année. Pour ma défense, la rentrée québécoise comportait, il faut le dire, moins de nouveautés qu’à l’automne précédent, ce qui mathématiquement donne moins de reviews de pilotes (jusque là ça se tient). C’est un peu normal que ça fluctue, et je ne m’inquiète pas, je sais que dans 6 mois, 1 an, il va de nouveau se trouver plein de trucs qui vont beaucoup m’inspirer à nouveau.
Et puis, rien que début 2015, le Canada anglophone va par exemple avoir des nouveautés sur lesquelles je gardais un oeil depuis des mois, donc rien n’est perdu.
En revanche je dois dire que je suis contente quand je trouve un moment pour tester des séries plus « anciennes » (comme This is Wonderland) parce que j’aimerais vraiment prendre le temps d’explorer l’histoire de la télévision canadienne, dont on a peu tendance à parler de séries qui ne sont plus à l’antenne. Remarquez que, j’y ai pensé pendant l’année, mais je ne l’ai pas beaucoup fait ; disons que ça me laisse une marge de progression pour 2015.

Lesbeauxmalaises-300 Nouvelleadresse-300 Remedy-300 SerieNoire-300 StrangeEmpire-300 ThisisWonderland-300
Petite année pour l’Océanie qui ne m’a pas beaucoup fascinée. Certes, je vois que dans la liste ci-dessous, il y a quelques pilotes que j’ai vus mais sur lesquels je n’ai pas écrits (genre Party Tricks), comme toujours ; mais globalement j’ai été assez peu galvanisée par la plupart des séries lancées en 2014.
Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour le faire (exception faite de Close to Home) mais, comme pour le Canada, j’aimerais aussi me pencher sur les séries passées d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Parce que la curiosité, c’est tellement plus que de regarder uniquement ce qui passe en ce moment, c’est aussi se construire une culture télévisuelle ; or, quand on parle de vieilles séries, le réflexe est encore trop souvent de parler de séries non-américaines. En tous cas, voilà les pilotes australiens dont je vous ai causé cette année.

ClosetoHome-NZ-300 DevilsPlayground-300 LoveChild-300 SecretsandLies-AU-300 StepDave-300 TheCode-300
2014 a été une année de véritable efforts pour moi côté Asie. Là où d’ordinaire je me contente d’aller regarder des séries japonaises dont je sais qu’elles piquent ma curiosité et ont de grandes chances de me satisfaire (même si au Japon plus qu’ailleurs, un pitch peut conduire absolument n’importe où… mais ça fait justement partie du fun), cette année j’ai vraiment essayé de toutes mes forces de renouer avec la Corée du Sud, en testant plusieurs pilotes qui pourtant m’attiraient parfois assez peu. Franchement, ça n’a peut-être pas toujours donné de grands résultats, mais je mérite des points pour mes efforts, voilà, c’est dit. Alors du coup, oui, ces efforts ont peut-être volé un peu de mon attention à la télévision japonaise (encore une fois je m’aperçois que je ne vous ai pas parlé de tout ce que j’ai testé, cela dit, et il manque par exemple le laborieux premier épisode de MOZU), mais je ne me fais pas de soucis, ça reviendra.
Notons au passage trois reviews qui se sont extraites de cette dynamique, portant sur des pilotes venus des Philippines, de Thaïlande et de Singapour. Parce que toute règle a ses exceptions.

AshitaMamagaInai-300 DakchigoKkotminamBand-300 DoctorYibangin-300 Dyesebel-2008-300 Gaegwachunsun-300 Hormones-300
IronMan-300 LostDays-300 MissKorea-300 MySecretHotel-300 Sangsokjadeul-300 SegyeuiKkeut-300
ToranaideKudasai-GravureIdolUraButsu-300 UminoUenoShinryoujo-300 WeiXiaoZhengYi-300
Comme toujours, la Scandinavie occupe une belle place dans ces colonnes, et j’ai cette année découvert l’une de mes séries coup de cœur précisément dans cette région. Pour changer.
Après Arvingerne, c’était un peu difficile de passer derrière, cela dit, et c’est peut-être ce qui explique ma sévérité envers Tjockare än Vatten, par exemple, ou que je n’ai pas trouvé le courage de vous faire la review du pilote de 1864, l’un des « grands » absents de cette petite liste. Je ne saurais trop insister sur ces guillemets.

Arvingerne-300 Hlemmavideo-300 Mammon-300 Nymfit-300
Oyevitne-300 Solsidan-300 TjockareanVatten-300 WelcometoSweden-300
Cette année s’est confirmé quelque chose que je soupçonnais déjà, mais qui a pu être exploré notamment grâce à Séries Mania : j’ai décidément les séries du Benelux à la bonne. Je regrette de n’avoir pas eu le temps de vous proposer plus que des reviews de pilote sur beaucoup de ces séries, et j’espère que ça s’arrangera plus tard, notamment pour Cordon qui mérite plus que la review de pilote ci-dessous (je m’y suis attelée à nouveau cette semaine, alors restez dans le coin).
Et tant qu’on en est à parler de l’Europe, je continue de rager à l’idée que trouver des sous-titres pour des séries espagnoles est aussi difficile. Plein de séries ibériques avaient piqué ma curiosité en 2014 (notamment parce que je suis de près l’actualité de ce pays), et rien à faire, impossible de mettre la main sur, allez, des sous-titres pour El Principe, mettons. Je ne suis que désespoir. Il m’a donc fallu me contenter d’un week-end sur les dystopies espagnoles ce qui n’est, ma foi, pas le pire des prix de consolation.
Côté Italie, je remarque que Gomorra fait partie des brouillons jamais achevés, et… ouais, ptet qu’on s’en porte tous pas plus mal. Je devrais pourtant savoir que les histoires de mafia m’agacent. En revanche je m’aperçois que le grand drame des séries irlandaises, c’est que je les regarde et que je ne vous en parle pas ! Où est la review d’An Bronntanas par exemple ?! Celle de Corp+Anam que j’ai enfin testé ? Celle de la mini-série Amber pourtant primée ? On va essayer d’arranger tout ça.
Notons pour finir qu’au rayon des séries françaises, je suis toujours aussi difficile, et c’est réconfortant de voir qu’il y a certaines choses qui ne changent pas !

Cordon-300 DeGeheimenvanBarslet-300 ElBarco-300 LaFuga-300 OurZoo-300 Ramses-300
Resistance-FR-300
Ça faisait quelques années que j’avais envie d’aller mettre mon nez dans les séries d’Europe de l’Est ; cette année c’était chose faite avec l’aide de Séries Mania, et je suis vraiment reconnaissante de l’opportunité de découvrir První Republika, ou de rire devant Nyukhach. Ah bon, c’était pas une comédie ? Oh la boulette.
Mais qu’ils séduisent ou non, ces pilotes forment une part de la télévision mondiale qui reste difficile d’accès, comme les pilotes russes d’ailleurs, et du coup je suis quand même diablement heureuse que des chances comme celle-là existent de se faire une opinion sur ces fictions. D’autant que, si leur contenu n’est pas forcément enchanteur (le mec peut renifler des scènes de crime quand même, hein), j’ai pu constater que le niveau de production était, quant à lui, extrêmement bon. Exxxtrêmement. Chose qui mérite d’être soulignée parce que les clichés ont la vie dure.
En tous cas, ça me donne envie de persister dans mes tentatives de découvrir des séries de l’Est, et je vais poursuivre mes essais l’an prochain, c’est décidé. Chais pas encore comment, mais on verra s’embarrassera des détails en temps utile.

Nyuhkach-300 Ottepel-300 PodPrikritie-300 PrvniRepublika-300 SherlockHolmes-RU-300
…Et puis il y a eu les autres pilotes, en Israël, en Afrique du Sud, au Brésil, au Maroc… Voyager téléphagiquement est toujours agréable quand bien même on ne peut pas toujours aller où on veut.
J’ai d’ailleurs une autre série sud-africaine dans ma manche dont je vais tâcher de finir une petite review en 2015. J’aime décidément bien ce pays dont la fiction, à défaut de crouler sous l’argent, est pleine de volonté de très bien faire avec les moyens du bord. Leur industrie est bordélique, on l’a vu encore avec le cas Generations, mais la fiction est ambitieuse. Ça ne serait vraiment pas du luxe que cette fiction nous soit plus accessible, et parfois je me dis que ce serait juste le bon moment de s’y mettre, vu la diversité qu’on y trouve ou même les thèmes raciaux abordés dans nombre d’entre elles…

70MilyonSibutLeosher-300 EndGame-ZA-300 FDP-300 Mekimi-300 ONegocio-300 Switchers-300
Pour finir sur les pilotes, un dernier article qui a parlé, de son côté, de webséries du monde. Je regrette toujours de ne pas consacrer plus de temps aux webséries. C’est résolument une activité à part entière du fait des difficultés à suivre leur actualité, surtout quand elles ne sont pas soutenues par de grandes chaînes ou sociétés de production, et à plus forte raison si l’on veut sortir des webséries américaines. Souffrez que je me répète, mais les découvertes de cette année (à l’exception de Switchers ci-dessus) n’ont pu être faites que grâce à Séries Mania. Cet évènement est vraiment une source inépuisable pour les téléphages curieux.

Elgrandiadelosfeos-300

Quand on vient me lire, on sait par avance qu’on va peu trouver de reviews de saisons, et moins encore de séries complètes. Mais alors, pardon, cette année, j’ai battu tous les records en la matière ! Dix reviews de ce genre, pas une de plus, pas une de moins ! Une véritable plaisanterie.
Je me fais une bonne vingtaine de marathons de séries complètes chaque année, et pourtant rien à faire, je n’écris jamais à leur sujet. En 2014 encore, il y a eu des intégrales de 30 Rock, Une Maman Formidable, Malcolm et bien d’autres ; même si je n’ai pas regardé la dernière saison de Blossom par épuisement, franchement j’aurais pu vous en toucher un mot pour les premières saisons ! J’ai aussi binge watché en rattrapage des séries diffusées pendant la saison précédente, telles Mom ou The Tomorrow People. Et sans parler des séries dont j’ai lancé un marathon à l’automne et sur lesquelles je n’ai écrit que sur la première saison (voir ci-dessous) comme Parenthood ou Suits… voire aucune, à l’instar de Blossom, Titus, Shameless ou Kodoku no Gourmet. Et ça arrive absolument chaque année !
Il y a une part de moi qui fait ce choix consciemment, parce qu’une fois que j’ai parlé d’un pilote, j’ai souvent l’impression qu’une review d’une saison ou même toute la série se montrerait redondante sur plusieurs axes (c’est le cas d’une bonne quinzaine de pilotes que j’évoquais plus haut, et dont j’ai fini la saison sans piper un mot dans ces colonnes). Mais il y a aussi le fait que cette année, j’ai commencé 57 oui, 57 reviews de saisons qui sont à l’heure actuelle encore inachevées. Et je n’ai pas d’autres explication que « j’y arrivais pas ». Lamentable.
Du coup, et je vous le disais lors de ma review de la première saison de Hard Rock Medical il y a quelques jours, je veux vraiment faire mieux en 2015. C’est ma bonne résolution pour ce site : essayer de vous proposer plus de reviews de saisons, ou de séries complètes… sans en faire pâtir les reviews de pilotes que j’aime tant. Ça va impliquer des revisionnages pour avoir à nouveau les idées fraîches, et pas mal de réécriture, mais ça en vaut le coup. J’espère que vous me suivrez dans ce défi !
Je vous annonce donc qu’en 2015, ma ligne de conduite sera : « Une review de saison chaque vendredi. Minimum« . Ça commencera dés le vendredi 2 janvier, à propos d’un marathon dont j’ai pas mal parlé sur Twitter… alors je compte sur vous !
En attendant, voici le maigre tableau de chasse de 2014. Avec les séries étrangères d’une part, et les séries américaines d’autre part.

HardRockMedical-300 Sangsokjadeul-300 Broadchurch-300 WhenWeWereBlack-300
Kings-300 Looking-300 HowImetyourmother-300 FakingIt-300 Parenthood-300 Suits-300
Au cours de l’année, j’ai eu envie de me lancer dans un marathon, et pas n’importe lequel : le FRAKmarathon. Je m’y suis engouffrée avec mon enthousiasme habituel avant de réaliser que, vraiment, les reviews épisode par épisode, c’est vraiment pas mon truc. Oui j’aurais pu y songer plus tôt, mais si je devais toujours être raisonnable, comment m’humilierais-je devant vos yeux ébahis ?
Conséquence logique, le FRAKmarathon a été écarté pour la simple raison qu’écrire après chaque épisode m’agace. Quand je commence un marathon, surtout d’une série aussi fascinante que Battlestar Galactica, je n’ai pas envie de m’interrompre entre chaque épisode pendant une heure pour écrire, non, j’ai envie de lancer l’épisode suivant sans prendre le temps de cligner des yeux. Je suis une binge watcheuse, voilà la vérité.
Le FRAKmarathon reviendra en 2015, mais sous une forme différente, avec des bilans par saison cette fois. C’est une promesse. En attendant, voilà les deux premiers volets.

FRAKmarathon-300 FRAKmarathon-300
Un truc que je fais encore moins que vous parler d’une série à la fin d’une saison ou à la fin de sa diffusion ? Vous en parler pendant que la saison avance. Cette année, ça n’est arrivé qu’à Penny Dreadful, par exemple. Parmi les cas atypiques, mentionnons aussi Community, à propos de laquelle j’ai écrit un article alors que son sort n’était pas encore fixé. Le bilan arrive, rétrospectivement, à point nommé alors que la série ne sera plus diffusée à la télévision, mais c’était totalement accidentel ! Enfin, on m’a demandé de parler d’un épisode qui m’avait marquée mais que je n’ai pas vu depuis des années, et c’est tombé sur un épisode de la saison 2 de Chicago Hope. Là encore, je ne fais pas ça d’habitude… voilà donc nos moutons à cinq pattes de 2014 !

PennyDreadful-300 Community-300 ChicagoHope-300
Je vous épargne le récapitulatif des news du World Tour, hein, j’ai pitié vu qu’il y en a eu plusieurs centaines. La rubrique a donc carburé… mais par à-coups, et j’espère pouvoir améliorer un peu cela en 2015 ; après tout le World Tour est une rubrique jeune du site et il y a encore des ajustements à faire, c’est normal. N’hésitez d’ailleurs pas à me faire passer vos retours !

L’un dans l’autre, téléphagiquement, 2014 n’aurait pas été une mauvaise année, c’est sûr, mais je persiste à penser qu’elle aurait pu être meilleure si j’avais pas eu l’angoisse de l’onglet blanc si souvent. Il y a beaucoup de séries sur lesquelles j’aurais pu, dû écrire sur le coup et qui n’auront jamais de seconde chance, pas de temps pour un revisionnage pour garder les idées fraîches, pas de notes ou si peu, pas d’envie sans doute non plus (qui a envie de se retaper la première saison de Papa Schultz deux fois en l’espace de quelques mois ?!). Et puis quand on n’a pas écrit dessus dés le début, les chances pour qu’on en touche un mot des mois plus tard sont infimes… C’est là une des dures lois de la review : toute série qui n’a pas eu la sienne voit son potentiel d’oubli multiplié par 712.

Enfin bon, je sais que je suis un peu défaitiste avec mon bilan de 2014 ; je voudrais toujours en faire plus, en voir plus, en reviewer plus, voilà tout. Si je regarde les stats pourtant, j’ai écrit près de 900 pour vous cette année ; ce n’est donc pas si mal !

Alors j’espère que de votre côté, malgré mon défaitisme, vous avez tout de même trouvé des choses intéressantes à lire ! Je vous remercie d’être toujours aussi nombreux à venir me rejoindre dans mes aventures téléphagiques. Je vous souhaite, de tout cœur, une excellente année à venir, pleine de découvertes mais surtout, et vraiment c’est le plus important, de choses positives dans votre vie. On repart dans quelques heures pour de nouvelles aventure en 2015. Meilleurs vœux !

par

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pin It

Et pour ceux qui manquent cruellement de lecture…

1 commentaire

  1. LL dit :

    Moi, tu m’impressionnes toujours autant que ce soit par la quantité de séries que tu t’enfiles, ton éclectisme, ta régularité ou la qualité de tes reviews (ou Fun Fact que j’apprécie beaucoup). Je ne le montre pas autant que je le voudrais alors ce post est une très bonne occasion.

    Un grand bravo (et Respect) pour ton année 2014 et que 2015 soit encore meilleure 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *